La violence faite aux juifs dont on s'accomode par Gilles William Goldnadel

Publié le 29 Juin 2012

G. W; Goldnadel : Président de France-Israël et d'Avocats Sans Frontières
J’ai toujours considéré, lors de la décennie précédente, que l’excès de sollicitude envers les juifs, lorsqu’il concernait les fantasmes d’un retour de la vieille haine rancie d’extrême droite relevait largement du leurre et de la diversion suspecte. Cet excès d’attention et de prévenance était payant politiquement et ne coûtait rien diplomatiquement. Les mêmes qui hier hurlaient au loup, prenaient alors les banlieues pour des bergeries.

Aujourd’hui, l’antisémitisme violent est installé. Il ne relève plus du fantasme mais de la réalité la plus sordide. Son originalité perverse se caractérise par le fait qu’il s’insère au sein d’un monde virtuel dont l’antiracisme est le principe de base obsessif. Un antiracisme qui traque le mot de trop et qui interdit l’interpellation de la minorité d’où provient la violence antijuive, au nom du risque supposé de l’amalgame. J’ai dit ailleurs, sans circonlocutions, je tiens à redire dans ces colonnes, que la minorité dont je parle est issue de l’islam. Un islam qui est aujourd’hui le vecteur essentiel de la judéophobie.

Non l’islam dans son ensemble, mais en son sein une minorité radicale non négligeable. Ne pas oser le dire, c’est interdire à la communauté arabe ou musulmane, pacifique dans sa majorité, de sortir d’une simple condamnation verbale qui devient rituelle, dérisoire et sans portée.

A la décharge des dirigeants de cette communauté, dont certains représentants sont irréprochables (je pense notamment à Dalil Boubakeur), les prétendues élites françaises, politiques ou intellectuelles ne font rien pour encourager et rassurer les musulmans les plus courageux –mais légitimement inquiets- à prendre position avec détermination contre la violence antisémite et antisioniste.

Que voit-on au contraire, qu’un homme admirable comme l’imam de Drancy, Monsieur Chalgoumi, qui s’est rendu récemment à Jérusalem au mémorial de Yad Vashem, a fait l’objet d’une pétition haineuse sur oumma.com sans être défendu sérieusement par qui que ce soit.

Plus grave encore, et plus significatif, l’une des signataires n’est autre que Rokhaya Diallo, compagnon de route des Indigènes de la République, chouchou des médias, et présentée très largement par eux comme responsable antiraciste.

J’attends encore les protestations des principales organisations qui prétendent lutter contre le racisme contre la mise en cause de l’imam Chalgoumi.

Le lecteur voudra bien excuser ce développement particulier, mais je le trouve emblématique et de la désertion des associations prétendument antiracistes, et de l’abandon à leur sort des musulmans courageux.

Mais en réalité, le vecteur principal de cet antisémitisme qui n’a plus rien de bien nouveau, vient avant tout de l’accommodement des prétendues élites politiques et intellectuelles à la violence faite aux juifs.
Il est peut-être trop tard. Car l’accommodement est partout. Il est dans le refus de réfléchir à l’obsession anti-Israélienne qui a conduit un exalté intoxiqué au mensonge antisioniste à se rendre dans une école pour tuer des enfants juifs. Oui Mohamed Merah est une victime. Victime fanatisée de la désinformation qui tolère qu’un vieillard encensé considère que l’occupation israélienne est pire que l’occupation nazie. Et qu’une chaine du service public de l’information prétende que des soldats israéliens ciblent délibérément un enfant dans les bras de son père.
Il est dans l’acceptation d’une alliance avec des partis d’extrême gauche rouge ou vert qui encouragent le boycott des produits de l’Etat juif et qui tolèrent l’obsession antijuive dans le monde islamique à commencer par celui des Frères Musulmans, et le terrorisme antisémite du Hamas en Israël.
Il est dans la politique d’apaisement qui fait que des brutes soient libérées après avoir attaqué des juifs en kippa à Villeurbanne.
Il est dans le fait que la communauté juive, peu à peu exclue de l’espace politique, soit placée dans l’alternative disqualifiante du communautarisme outragé ou du silence résigné.

J’ignore, dans les mois qui vont venir, et au gré aggravant d’une crise israélo-arabe toujours possible, à quel degré supplémentaire la violence antijuive installée pourrait monter.


Je sais seulement deux choses :

- poursuivre la politique « d’apaisement » de déni et de non-dits ne fera qu’envenimer l’abcès de fixation.

- L’Etat d’Israël, demeure, dans cet univers incertain, une source -inédite à d’autres moments cruels de l’histoire agitée des juifs- de réconfort et de dignité.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

sahabas 30/06/2012 20:22


Normal qu'ils persécutent pas les occidentaux : vous etes leurs esclaves. C'est la pire des persécutions. Certains occidentaux se révoltent d'ailleurs contre cela : Alain Soral, Bob Gratton,
Hervé Ryssen, Jean-Marie Le Pen, Ploncard d'Assac, Vincent Reynouard, Robert Faurisson, Dieudonné, De Gaule à son époque (voir le fameux discours de 1967), Blanrue, David Irving, Franck Abed etc
etc... Tous des illuminés ? Non. Juste des personnes qui refusent le diktat judéo-sionistes sur les pays occidentaux.

Marie-claire Muller 30/06/2012 19:55


La larbine vous dit bien des choses!!!!surtout m....allez donc dans votre Pays pour le réaménager !vous parlez des juifs mais eux sont productifs, intelligents et ne persécutent pas les
occidentaux Non vos arguments ne valent rien vous ne faites que répéter les propos haineux de vos coréligionnaires qui pratiquent l'esclave au xxi éme siécle et sément l'horreur dans tous les
Pays où ils mettent les pieds!!!

sahabas 30/06/2012 00:08


Vous perdez votre sang froid. Il me semble que vous parlez de délinquance. Bien. Ceci n'a strictement rien à voir avec la religion : saviez vous que près de la moitié des racailles sont des Noirs
non musulmans et chrétiens : haitiens, DOM TOM, cote divoire, congo, angola etc... Donc votre grille de lecture est absurde.


Ensuite, vous voyez les choses par le petit bout de la lorgnette : qui a poussé à l'immigration de masse, si ce n'est la LICRA, SOS racisme et MRAP, organisations créées et dirigées par des juifs
? Qui a fait sans cesse la promotion du multicultiralisme, si ce n'est BHL, Finkielkraut à ses débuts - avant son retournement anti-bicots -, Edgar Morin, Jacques Attali ? Les apprentis sorciers
se sont ceux que vous soutenez.


 


Vous etes des collabos : votre pays est soumis, dirigé par le lobby juif (voir le diner du crif, les dirigeants politiques comme Sarko, Copé, Jacob, DSK...) et s'il est dans la panade, il faut
blamer ceux qui tiennent les rennes du pouvoir dans ce pays, à savoir la communauté dont il ne faut jamais parler. Les causes les voilà, vous pouvez continuer à vous déchainer sur les immigrés,
c'est plutot facile. Mais vous etes l'esclave de Sion. Tant pis pour vous larbine.

Marie-claire Muller 29/06/2012 21:42


@sahabas              Qui est  ce qui fout la pagaille,viole, assassine,brûle des bagnoles dans notre beau Pays?Nier la réalité et
mettre tout sur le dos des juifs n'empêchera pas les VRAIS FRANCAIS de juger par eux mêmes la triste réalité, celle qui saute aux yeux à savoir que les ennemis de la Nation française sont dans
ses murs qu'ils veulent comme les coucous,s'accaparer de tout ce qui a été construit pendant des siécles,come ils l'ont toujours fait dans d'autres pays,à cette différence c'est que nous,les gens
endormis par trop de civilisation,allons nous réveiller et vous bouter hors de France comme c'est devenu la coutume!!!à bon entendeur salut

Claude Germain V 29/06/2012 21:36



sahabas 29/06/2012 19:37


Assez pathétique cet article, comme à son habitude Goldnadel fait dans l'ultra-communautarisme et le nombrilisme talmudiste.


A chaque fois que le moindre cheveux d'un juif est touché, toute la France -je veux dire les élites - pleurent, se révolte. Mais quand un goy est concerné, rien ! Said Bourarach, vigil marocain,
assassiné par 4 juifistes fanatiques du bétar, qui en a parlé ? Les nombreuses exactions des groupuscules juifs que sont la LDJ et le Bétar, contre Dieudonné, Faurisson, Soral, et plein d'autre,
qui osent à peine l'évoquer ?


Goldnadel fait dans la stratégie du leurre. La communauté juive dirige la France, soumet les gouvernements, et ça commence sérieusement à se voir... alors il faut vite faire croire que les juifs
sont de gentils persécutés, éternellement.


Puisque Goldnadel va droit au but, il faut aussi le faire. J'affirme que le racisme anti-arabe est, en France, essentiellement issu de la communauté juive, dont les représentant qui parasitent
comme toujours nos médias et nos instutions, sont les porte voix hystériques. Ils cachent en revanche toutes les exactions commises par leurs proches.


J'affirme enfin, qu'en élargissant l'échelle, les juifs assassinent 20 fois plus de musulmans que l'inverse : que ce soit en Palestine, mais aussi les guerres occidentalo-chrétiennes incitées par
la propagande juive.