La vraie France ronge son frein en attendant la délivrance....

Publié le 21 Janvier 2013

Le grondement sourd

Tribune libre de Maxime Tandonnet*


Les lendemains de la manifestation du 13 janvier ont montré une France plus déchirée qu’elle ne l’avait jamais été au cours des dernières décennies, en pleine « guerre civile froide ». Le profond mépris d’une caste dirigeante qui rassemble les militants dits « de gauche », du monde associatif, les media, les élites branchées parisiennes, contrôlant aujourd’hui tous les leviers de pouvoir et d’influence, s’est exprimé sans aucune limite. Un articlepublié par une parlementaire de la majorité reflète admirablement la morgue de ce milieu et encore n’est-ce qu’un exemple parmi tant d’autres : « La France réactionnaire a arpenté Paris en masse … Une France réactionnaire – surtout en retrait des grandes agglomérations. La France recroquevillée… Bientôt l’Église fermera boutique… C’est par l’effet de ce même conservatisme que cette France-là a peur de l’Autre, un Autre qui peut être, au choix, l’étranger, l’immigré, l’Arabe, le musulman, le gay, le Rom, mais aussi le voisin, la femme de ménage, ou le petit jeune qui passe en mobylette… Et c’est par l’effet de ce même conservatisme qu’elle continue à redouter la mondialisation, comme elle a abhorré dans le passé le cosmopolitisme. » Pourquoi donc lésiner sur la caricature, le cliché et la tarte à la crème? Tous les coups sont permis pour abattre l’ennemi ! Son compte est bon : mort à la France « moisie », la France non parisienne, la France provinciale ou rurale, la France travailleuse, ouvrière et paysanne, de tradition chrétienne, la France d’en bas, la France profonde, « cette France-là » qui les révulse tant… D’ailleurs, la répétition de l’insulte de base,« réactionnaire », nous rappelle la belle époque des totalitarismes triomphants. Mais qu’ont-ils donc à gagner à dresser ainsi, artificiellement, une France contre une autre ?

« Il n’y a qu’une façon d’en sortir pour éviter que la guerre civile froide ne dégénère en un véritable conflit ouvert : rendre le pouvoir au peuple, à travers le recours au référendum et le renouveau de la démocratie représentative. »

En face, qu’il y a-t-il ? Un pays qui n’en peut plus de subir le mépris et le bourrage de crâne de ses élites. Il faut voir cet extraordinaire sondage CEVIPOF de janvier 2013. Seuls 31% des Français font confiance à l’Union européenne (- 9% en un an), 31% à la présidence de la République, 28% à l’Assemblée nationale… 85% estiment que les politiques ne se préoccupent pas de ce qu’ils pensent. Seuls 12% font encore confiance aux partis politiques et 23% aux media ! 68% estiment que le clivage droite/gauche ne veut plus rien dire. La politique inspire du dégoût à 26% d’entre eux et de la méfiance à 38%. 65% pensent « qu’il y a trop d’immigrés » au rebours de l’idéologie officielle, martelée du matin au soir, selon laquelle « l’immigration est une chance ». Il est absolument sidérant que les résultats de cette enquête n’interpellent pas davantage les élites politiques, ces dernières ne manifestant aucune velléité d’autocritique. Le sentiment d’une fracture irrémédiable, croissante entre le peuple et ses élites est la cause de toutes les révolutions. Il n’y a qu’une façon d’en sortir pour éviter que la guerre civile froide ne dégénère en un véritable conflit ouvert : rendre le pouvoir au peuple, à travers le recours au référendum et le renouveau de la démocratie représentative.

*Maxime Tandonnet (blog) est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Gérald 21/01/2013 21:35


Je suis bien sur en accord avec vous, il serait injuste de nous priver des mêmes droits que les autres au sein de l'europe. Mais ...


La suisse est un petit pays, de plus il est le coffre-fort de l'europe pour toutes les élites des pays de l'europe et de l'étranger qui ne souhaitent pas que leurs richesses soient soumises
aux lois qu'ils imposent à leurs peuples respectifs, donc il est normal de concéder quelques privilèges aux suisses pour qu'ils protègent bien cet ilôt non-européen. L'armée Suisse se prépare à
repousser toute la misère de l'europe, le saviez-vous ? (http://www.fn78-1.fr/article-les-militaires-suisses-nous-revelent-ce-que-pensent-les-notres-112318719.html).


L'italie a un référendum qu'elle n'utilisera jamais, puisque c'est un banquier non-élu qui dirige le pays, mais les Italiens n'on que faire de la démocratie ou d'un gouvernement, ce pays très
jeune fonctionne très bien avec les anciennes féodalités régionales à l'origine des Mafias.


Je ne parlerais pas de l'allemagne car je ne connait pas ce pays, mais dans le couple franco-allemand, il n'y a que la France qui est amoureuse ! Ne comptez pas sur les Allemands pour
partager leurs droits, d'ailleurs, ils sortiront de l'Euro les 1er en nous laissant la facture. Vous savez, on en parle peu en France, mais le peuple Allemand est favorable à la sortie de l'Euro,
mais eux ont des syndicats qui défendent le peuple contrairement à nos syndicats qui ne défendent que les étrangers.


Alors comme vous j'aspire à l'autodétermination du peuple européen pour y trouver justice, mais ce serait par ignorance car l'Europe est une entrave construite et dirigé par les yankees pour nous
détruire. Agitez votre bulletin de vote, Washington rigole ! 


Je ne veux pas briser votre rêve et mes arguments sont discutables, mais sans remonter à Charles Quint, commencez à étudier l'histoire depuis la guerre d'indépendance des US, vous comprendrez
alors que nos élites ne servent plus leur peuple, mais leurs maître.


Bien qu'étant athée, je suis prêt à dire aujourd'hui, "que Dieu ai pitié de nous".

Kevin LONE 21/01/2013 20:46


Le référendum... tout à fait d'accord Monsieur Tandonné! Mais pourquoi le pratiquer uniquement quand cela nous arrange, sur des sujets qui nous semblent importants ?! Pourquoi ne pas
aller directement vers une véritable démocratie au quotidien : une DEMOCRATIE DIRECTE ! C'est-à-dire une démocratie qui permet à chaque citoyen de participer directement et régulièrement aux décisions qui le concernent !! Je constate que le peuple fait peur à ceux qui nous dirigent, comme je les comprends...,
mais aussi à ceux qui parlent d'une certaine démocratie participative ! Mais nous sommes déjà en démocratie participative... tous les cinq ans !!! Alors... sautons le pas et allons vers la
seule démocratie participative: la Démocratie Directe... Monsieur Tandonné !! Je conseille à tous les lecteurs de visiter, avant que nous ne soyons minoritaires dans notre pays... et cela ne
saurait tarder, les socialistes s'y emploient, le site du Rassemblement pour la Démocratie Directe : www.rdd-france.com Vous y trouverez toutes les
réformes qui permettent de pratiquer la véritable démocratie, la DD, sans déstabiliser le pays ! Encore un mot, il faut cesser de chercher béatement l'homme ou la femme providentiel, il n'existe
pas ! C'est une vieille méthode que les hommes utilisent depuis qu'ils existent et l'on sait ce que cela à apporter à l'humanité : révolutions sanglantes, guerres avec dans leurs sillages
toutes sortes d'exactions, misère, pauvreté et bien d'autres horreurs ! Alors faut-il continuer dans cette voie ?!! Vers une "démocratie participative" à la carte ! Quand celà arragent
certains ! Si nous attendons d'être minoritaires dans notre pays pour changer de démocratie, alors notre pays est fini ! Car lorsque nous serons minoritaires, aucune démocratie : directe,
participative à la carte ou représentative, ne pourra nous sauver, sauver la France avec ses valeurs, son histoire, ses traditions, sa langue, etc., puisque nous serons TOUT SIMPLEMENT
MINORITAIRES !!! LE TEMPS PRESSE, IL FAUT AGIR VITE !! Monsieur Tandonné nous nous sommes rencontés dans votre bureau à l'Elysée lorsque vous étiez conseillé du Président. A bientôt.
Kevin LONE. www.rdd-france.com                 


 

Garcia 21/01/2013 20:11


Si je peux revenir sur le sujet et entrer en conversation avec l'autre commentateur voici mon propos .


Oui les " élus nous ont mis dans ....


Mais si la presse qui n'est pas à la botte du pouvoir parle et milite pour ce type de référendum , frère de la votation suisse en place depuis 1848 , en place pour les Leandres Allemands , depuis
la réunification ,pour L'Italie ( sauf pour la fiscalité) pour 26 des Etats des U.S A ... alors pourquoi pas Les  Français? .


C'est vrai ce sera long mais le climat politique actuel est propice à  cette amorce de révolution .


 

Gérald 21/01/2013 18:28


Le constat est réaliste certe, mais cet article nous maintient dans l'illusion de la démocratie car ce système est vicié depuis sa fondation. Certe une démocratie directe permettrait de rétablir
les bons choix, mais vous rêvez tout debout si vous pensez que ceux qui ont mis 220 ans à détruire la France vont vous laisser faire.


Ce n'est pas un problème Franco-Français, et la seule volonté du peuple n'y changera rien, même le Général de Gaulle avec une France au plus haut niveau et patriote s'y est cassé le nez,
alors imagnez aujourd'hui avec une France endettée, diluée dans l'Europe, les religions, le cosmopolisme, l'ultra-libéralisme et même les syndicats qui trahissent les travailleurs  ...


Ne jouons plus avec les règles de l'ennemi, changeons les règles et peut-être qu'avec de la chance nous pourrons sortir de ce merdier, mais soyez pret à souffrir sinon baissez les bras tout de
suite.


Je sais c'est un peu cash, mais un jour il faut cesser de croire au Père-Noël

Garcia 21/01/2013 17:30


 Oui la France , celle des " Français Lucides"  Gronde ... mais méprisée , bafouée , ridiculisée .... elle pourait  se faire entendre si vous tous les rédacteurs sur la toile vous
militiez pour un Référendum d'Initiative Citoyenne ( le vrai pas le faux nez de l'article 11)


Pour vous faire une idée de cette aspiraion ( 82% des Français)consultez le site :


www.lecercledescitoyensfrancais.fr ou le mail : lecercledescitoyens@orange.fr


Et vous serez sur le bon chemin pour contrer l'oligarchie alternative U.M.P-P.S, pour instaurer une dose de "Démocratie Directe" en complément de notre Démocratie Représentative qui  part à
la dérive.


Je suis à votre disposition si vous voulez   approfondir l(approche que je vous propose


cordialement .


R.Garcia