Laïcité: interview de Hamid Zanaz - par Régis Boussières, pour La Raison Militante,

Publié le 10 Septembre 2012

Libre penseur

 

 

Hamid Zanaz a enseigné la philosophie en Algérie jusqu’en 1989. Il vit en France depuis 1993, il est journaliste indépendant. Il est auteur de nombreux essais, tant en arabe qu’en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou la science dans le monde islamique. Il écrit régulièrement des articles à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan.

 

 

Est ce que vous croyez en Dieu ou êtes vous Athée? Et pourquoi?

 

S’il y avait un dieu, disait le philosophe Nietzsche, je n’aimerais pas être ce dieu, la misère du monde me déchirerait le cœur. Mais la seule excuse du dieu c’est qu’il n’existe pas. Malgré les livres charlatanesquesà succès des frères Bogdanov ,la science moderne réfute toute idée de dieu.

 

Pour vous, qu'est ce que la laïcité?


Evacuer la religion de la sphère publique, la privatiser : la religion chez elle, l’Etat chez lui, comme disait Victor Hugo. Légiférer sans tenir compte d’aucune religion. Le primat de la citoyenneté. C’est le croyant qui doit s’adapter aux institutions et non pas le contraire. Comme c’est le cas déjà en Europe.

 

Est elle menacée (en France) et pourquoi?

 

Rien n’est acquis définitivement. Les menaces sont explicites, et certains hommes politiques et hommes médiatiques capitulent, refusent de voir le danger, pourtant visible à l’œil nu. Les trois grandes sectes dites monothéistes dominantes se liguent tactiquement contre les droits universels de l’Homme, contre la séparation. Elles ont un ennemi commun à abattre : la laïcité à la française. Bruxelles des députés ne porte pas dans son cœur cette laïcité, nous allons voir dans les mois à venir des concessions assassines aux religions et surtout à la plus fortunées d’entre elles : l’islam. Mais si les autres religions ont presque digéré leur défaite, l ‘islam aidé par des lâchetés de tous genres, ne veut pas abdiquer.

 

 

Vous avez écrit de nombreux ouvrages, de quoi parlent t-ils?

 

J’ai essayé de réfuter les thèses de tous ceux qui répètent que l’islam est réformable et pourrait être compatible avec la démocratie et la vie moderne. Le problème crucial du monde musulman réside dans son intelligentsia. Ces intellos hypocrites et intéressés dans leur majorité qui n’arrêtent pas de faire l’apologie de l’islam et de ses Cheikhs ignorants, parfois fascisants. Dans mes deux livres écrits en français ‘ l’impasse islamique, la religion contre la vie’ et ‘ l’islam vrai visage de l’islam’ j’ai essayé de poser différemment le problème, j’ai questionné l’islam lui-même, pas ses intégristes comme nous ont habitué des islamologues français et intellos arabes. Des études financées par le pétrole islamique. Ces plumitifs qui n’ont jamais voulu voir une quelconque connexion entre l’islam et son fondamentalisme. Ces gens-là font partie du problème, ils le cultivent, le pérennisent consciemment ou inconsciemment.

 

Est ce que vous pensez que toutes les religions sont identiques sur le fond? C'est à dire la soumission des êtres humains à des dogmes et des clergés? 

 

 Évidemment, elles ne sont que des sectes qui ont réussi à recruter des millions de gens. Les religieux ne sont que des gourous. L’islam ne s’en cache même pas : Islam veut dire soumission.

 

Est ce que, pour vous, les religions représentent un danger, et pourquoi?

 

Par leurs récits, leurs cultes, leur irrationnel, les religions infantilisent ses adeptes et particulièrement les femmes. En Islam, la femme est considérée comme mineure à vie. Mais le plus grand danger, c’est la guerre, la haine et la concurrence entre les religions

 

 

Que pensez-vous des évènements, suite au Printemps arabe, en Egypte?

 

 Ce pays souffre d’un cancer incurable depuis la création de la confrérie des frères musulmans dans les années 20. Cette organisation intégriste ne laisse jamais la démocratie s’installer dans le pays. Tout simplement parce que cette ‘démocratie’ est contraire aux fondamentaux de la religion islamique. Je n’exclus pas une guerre civile ou une partition du pays, vu la présence de plus de 10 millions de chrétiens sur le sol égyptien. Pour être franc, ce pays est un grand problème, et je ne vois aucune solution ni dans le moyen terme, ni dans le long terme. L’élection d’un islamiste de la secte des Frères est une catastrophe pour l’Egypte et pour toute la région. Quel serait l’avenir des coptes ?

 

 

Et en Tunisie et Libye?

 

Le cas de la Tunisie est moins grave, il y a déjà des laïcs dans ce pays. Ils ne se laisseront pas faire facilement. Quant à la Libye, rien ne pourrait éviter l’instauration d’un régime obscurantiste. En tout cas, il serait la continuation du régime de Kadafi, qui avait commencé déjà de pratiquer la charia islamique depuis belle lurette.

 

Que pensez- vous de la situation en Syrie?

 

C’est un régime dictatorial, familial et sectaire. C’est une minorité de chiite alaouite qui gouverne par le fer et le feu depuis 4 décennies. On assiste aujourd’hui à une guerre de religions entre sunnites et chiites, les premiers sous contrôle de l’Arabie saoudite, les second poussé par l’Iran. Et tout cela au dépend du peuple syrien. Voilà on revient aux méfaits de la religion.

 

Pourquoi l'Algérie et le Maroc n'ont pas connu de printemps arabe?

 

Printemps, je ne crois pas ! Ce qui s’est passé, c’est la moindre des choses. Revendiquer sa dignité, dire non aux castes qui pillent son pays, demander un minimum de partage des richesses, ce n’est ni un printemps ni un hiver au XXI siècle ! Personnellement, je trouve que c’est un peu tard même. Quant au Maroc et l’Algérie, les révoltes ne se sont jamais arrêtées. Par une tactique démocratiste, le Roi a installé ses islamistes au pouvoir au Maroc pour anticiper les colères populaires décisives. En Algérie, les islamistes ont islamisé la société algérienne. A cause de leur violence inouïe durant toute une décennie, les algériens ont vécu l’enfer , ils ne veulent plus s’aventurer dans des soulèvements qui pourraient aller vers une autre guerre civile.

 

Pensez vous que l'islam radical représente un grave danger pour Europe?

 

Sans aucun doute. L’actualité dément toutes les analyses hypocrites qui nient la réalité de l’islamisation radicale en Europe et minimisent les dangers religieux.

 

Y’a- t-il un retour du religieux et de l'intégrisme musulman (parmi les jeunes nés en France), si oui comment l'expliquez-vous?

 

Ce ‘retour’ est une bombe à retardement, elle éclatera dans la gueule de tous ceux qui n’osent plus dire non aux agresseurs de la République, ceux qui financent les religions par l’argent du contribuable, ceux qui ont abandonné des quartiers entiers aux radicaux islamiques.

Quant à l’explication, elle réside dans l’essence de l’islam lui-même. Cette religion n’a pas connu une défaite sérieuse comme le christianisme. Tous les musulmans considèrent le Coran comme une dictée divine, donc intouchable. A partir de là, la foi islamique entre inéluctablement en collision avec la société moderne. Musulman ou citoyen ? Le musulman est condamné à choisir entre ces deux inconciliables !

 

Exemple entre mille : l’examen critique du statut de la femme dans le corpus juridique islamique est condamné par tous les musulmans !

 

                                                                            Hamid Zanaz/ Régis Boussières

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

mika 10/09/2012 11:25


EGYPTE : Mais qui est donc la première dame Naglaa Ali Mahmoud? 


http://blog.slateafrique.com/nouvelles-du-caire/2012/06/29/naglaa-mahmoud-lanti-first-lady-egyptienne/