Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LAPIDATION de SATAN

Publié le 7 Novembre 2011

Arabie: les fidèles lapident Satan, un rituel à haut risque pour trois millions de pèlerins

Près de trois millions de pèlerins musulmans ont commencé dimanche le rituel de lapidation de Satan dans la vallée de Mina, près de La Mecque, au premier jour de l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice célébrée par les musulmans dans le monde entier.

Des fidèles participent au rituel de lapidation de Satan dans la vallée de Mina, près de la Mecque, le 6 novembre 2011

Armés de cailloux, les fidèles se pressaient pour lapider la plus haute des trois stèles représentant Satan, appelé Iblis par les musulmans.

"Ce rituel me donne une force morale. En ce moment, je sens avoir vaincu Satan", a déclaré Mokhtar Khan, 29 ans, un fidèle du Bangladesh, arrivé sur le site avec des dizaines de ses compatriotes aux cris d'Allah Akbar (Dieu est le plus grand).

"Je me sentirai mieux une fois que j'aurai lapidé Satan, mon premier ennemi", a lancé Mohamed Husseïnin, un Egyptien de 35 ans, avant d'accomplir le rituel.

Selon la tradition, il faut jeter sept pierres le premier jour sur la grande stèle, un pilier de 30 mètres de haut, et sept sur chacune des trois stèles le lendemain et le surlendemain.

La lapidation de Satan, un exercice à haut risque, a été marquée ces dernières années par de terribles bousculades mortelles avant que les autorités saoudiennes n'aménagent le site pour assurer un mouvement fluide.

Ainsi, 364 pèlerins sont morts piétinés lors d'un mouvement de panique en janvier 2006, et 251 deux ans auparavant. En juillet 1990, 1.426 pèlerins avaient péri, la plupart étouffés lors d'un mouvement de panique dans un tunnel.

Les fidèles accèdent désormais au site de la lapidation par un pont de plusieurs niveaux et leur flux est contrôlé par les forces de l'ordre, déployées en grand nombre.

Le site "a été développé (...), le mouvement est plus fluide et l'organisation est meilleure", a noté Mokhtar Khan, un habitué des lieux depuis huit ans en sa qualité de membre d'un comité d'organisation du hajj.

Pour prévenir les bousculades, les fidèles des différents pays sont canalisés par contingents successifs sous l'oeil vigilant des forces de sécurité et de la défense civile, dont la mission est aidée par plusieurs caméras de surveillance installées sur le site de lapidation et aux alentours.

Samedi, les fidèles ont passé la journée dans la prière et le recueillement sur le Mont Arafat, près de La Mecque, moment fort du pèlerinage annuel. Le soir, il ont afflué à Mouzdalifa, quelques kilomètres plus loin, où ils ont ramassé les cailloux pour la lapidation.

Au total, 2.927.717 fidèles participent au hajj de cette année, dont 1.828.195 musulmans venus de l'étranger, les autres étant des Saoudiens et des résidents étrangers du royaume, selon l'office saoudien des Statistiques.

Chaque pèlerin doit aussi faire dimanche le sacrifice d'une tête de bétail pour marquer l'Aïd al-Adha, en souvenir du prophète Ibrahim, qui selon la tradition était prêt à sacrifier son fils Ismaïl avant que l'ange Gabriel ne lui propose un mouton à la place.

Généralement, le pèlerin peut se contenter d'acheter un bon et les services saoudiens du hajj immolent les bêtes avant de frigorifier la viande qui sera envoyée sous forme d'aide aux musulmans nécessiteux dans de nombreux pays.

Après ce rituel, les fidèles doivent se rendre à La Mecque pour tourner autour de la Kaaba, construction cubique au centre de la Grande mosquée.

Ils se livrent ensuite à la déambulation entre Safa et Marwa sur les pas de Hajar, épouse du prophète Ibrahim, qui selon la tradition a couru entre ces deux lieux pour chercher de l'eau pour son fils Ismaïl, jusqu'à ce que la source de Zamzam jaillisse à ses pieds.

Cette année aucun incident majeur n'a été signalé.

Le hajj, le plus grand pèlerinage annuel au monde, est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens.

 


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Loly 07/11/2011 19:26



Ils ne sont vraiment pas finis ces pauvres types!!!!



Marie-Claire Muller 07/11/2011 18:35



Etant donné que le but de ce "pélerinage" est de fanatiser un peu plus les mahométans,je suis pour qu'ils y restent!!D'ailleurs ils me font marrer quand ils "caillassent satan!c'est leur maitre
et la pierre noire c'est son autel



Claude Germain V 07/11/2011 18:32



Comment peut on vouloir assassiner son propre maitre en lui lançant des pierres ?


L'acte est paradoxal .



jpb 07/11/2011 17:25



364 MORTS ???pas assez ils devraient le fêter plus souvent



Colbert 07/11/2011 16:59



J'ai vécu chez eux quelques temps...


Je suis heureux que les photos ne véhiculent pas les odeurs !



Epicure 07/11/2011 16:57



Il ne vient bien sûr à l'idée de personne de critiquer une Croyance...Le fait que 80 à 95% des US citizens soient croyants et qu'il n'y ait qu'en France où il  se trouve moins de 35%
d'athées ne milite pas pour un changement. Depuis que les psy sérieux disent que la psychose règne en maître dans la population dont au moins 20% NE VA ABSOLUMENT PAS BIEN...on observbe le plus
grand déni qu'on ait connu: les ahtées et agnostiques rasent les murs et la Démocrassouille oblige à agréer une folie dont le destin le plus ordinaire est de mener à l'abomination sociale...
Bon, très bien..continuez...moi c'est bientôt fini... heureusement.


Seule la reconnaissance du fait "mental pathologique dit normal" peut "aider"à surmonter un peu (pas résoudre"!) le problème que vous soulevez ici...C'est normal de croire en des inepties?
musulmanes ET AUTRES? OK. allons y...:  vive Lourdes et Fatima... et allumer les bûchers...



Vanpyperzele 07/11/2011 16:38



Il doit s'en foutre du pognon en poche cet allah et sa bande...