Le 500e parrain de Marine Le Pen est un élu... franco-israélien

Publié le 16 Mars 2012

Le Point.fr - Par SAID MAHRANE

Sylvain Semhoun, élu de l'Assemblée des Français de l'étranger sur la circonscription d'Israël, est un ancien délégué UMP en Israël.

Marine Le Pen et Sylvain Semhoun, élu de l'Assemblée des Français de l'étranger sur la circonscription d'Israël.

Marine Le Pen et Sylvain Semhoun, élu de l'Assemblée des Français de l'étranger sur la circonscription d'Israël. © Frederick Florin / AFP

 

 

Il fallait donc que le 500e "parrain" de Marine Le Pen soit un Français d'Israël. L'anecdote a fait sourire au QG du Front national, où l'on a récemment croisé Sylvain Semhoun, élu de l'Assemblée des Français de l'étranger sur la circonscription d'Israël. Profitant d'un passage à Paris, ce natif de Oujda (Maroc), résidant à Jérusalem, a tenu à remettre lui-même son formulaire de parrainage à Marine Le Pen.

Qu'est-ce qui a donc conduit ce consultant à donner son paraphe au FN et à se poser en ultime sauveur de sa candidate ? "L'esprit civique", argue-t-il. Il eût été intolérable de voir des millions d'électeurs privés d'un candidat." Il ajoute : "La bataille, je la préfère dans les urnes, plutôt que dans la rue."

Fondateur d'une antenne UMP à Jérusalem

À l'UMP, le nom de Sylvain Semhoun n'est pas étranger. Jusqu'à récemment, il était délégué du parti présidentiel en Israël. Mieux que ça, il fut, dans les années 1990, le fondateur d'une antenne du RPR à Jérusalem, puis de l'UMP. En 2007, il mena activement campagne en faveur de Nicolas Sarkozy. Depuis, confie-t-il, "c'est la déception. Le président n'a pas tenu toutes ses promesses. Le ministère des Affaires étrangères n'a pas du tout rééquilibré sa position s'agissant du conflit (israélo-arabe, NDLR). Le président se dit à l'écoute du peuple ? Les Franco-Israéliens attendaient beaucoup plus de lui." 

Son ressentiment à l'égard de l'UMP est tel qu'il n'exclut pas de voter Marine Le Pen à la présidentielle : "J'attends de voir l'intégralité de ses propositions." Il dénonce les "préjugés" dont est "victime" la candidate du FN, qui jouirait, selon lui, d'une popularité grandissante en Israël.

Du côté de l'UMP, on explique sa déception par l'investiture aux législatives de Valérie Hoffenberg sur la circonscription des Français de l'étranger qui comprend Israël

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

23bixente23 23/03/2012 12:04


voici une lecture qui fait plaisir !!


il faudrait que les Juifs comprennent enfin que nos ennemis sont communs, et dépasser les préjugés qui ont la peau dure, des 2 côtés...