Bernard Debré: lui aussi commence à s'inquièter...

Publié le 18 Août 2010

            Nous en sommes tous là à attendre des signes de la communauté musulmane de France.

            Nous attendons depuis des années qu'elle veuille bien entendre  et comprendre nos demandes.

            Nous espérons depuis des années de sa part un geste autre que celui de descendre dans la rue à la moindre offense faite au Hamas par les Israéliens.

            Nous sommes de plus en plus nombreux à nous poser des questions sur ces facilités à se mobiliser pour la Palestine et pas pour les attaques contre les Chrétiens d'ici ou d'ailleurs.

            Nous sommes moins dupe désormais de ce discours sur l'existence d'un islam modéré, de musulmans modérés.

            Nous sommes inquiets! Véritablement inquiet de voir monter une radicalisation dans ce pays.

           Souvent sur ce blog, j'ai dit que les musulmans avaient leur part de responsabilité dans cette montée de la radicalisation. Ils ne peuvent faire semblant ou feindre d'ignorer  que leur silence est aussi un aveu d'impuissance.

           Qu'ils manifestent pour les libertés, pour la laïcité et la libre expression. C'est le prix à payer pour que cette radicalisation ne soit pas impossible à contrôler.

Gérard Brazon

 

 

Le blog de Bernard Debré

  http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.bernarddebre.fr%2Factualites%2Flettre____mes_amis_musulmans&h=90425

 

 

Société | Ajouté le 10.08.2010Lettre à mes amis musulmans

 

Pendant nos études de médecine, combien de gardes avons-nous fait ensemble, jour et nuit, au service des malades ? Nous formions une équipe et il n'était pas question qu'il y ait des différences entre nous.

Puis, lorsque j'ai été « patron » en urologie, combien d'entre vous sont passé dans mon service ? Vous avez été mes élèves et vous êtes, pour beaucoup d'entre vous, rentrés dans vos pays d'Algérie, du Maroc, de Tunisie, de Syrie et bien d'autres encore. Vous y êtes médecins, chirurgiens. Vous y portez les valeurs  humanistes de la médecine française : se battre contre la maladie, être proche du malade quel qu'il soit, savoir se mettre à son service. Je suis fier de vous tous.

Le Ramadan a commencé. Beaucoup d'entre vous suivez ce jeûne avec zèle et intensité. C'est bien, vous vivez votre foi et je vous souhaite de méditer pendant ce mois de prière et de privation.

Comme vous, j'en suis certain, je suis préoccupé par l'évolution de notre monde depuis plusieurs années. Comment accepter qu'au nom de votre religion, tant de meurtres soient commis ? Les « Twin Towers » de New York, les moines de Tibhirine, ces huit humanitaires en Afghanistan ? Comment tolérer qu'au nom de l'Islam tant de crimes soient commis ?

Je suis certain que nous partageons ma conviction : jamais l'Islam, à la lumière du Coran, ne peut exiger ces crimes et ces menaces vis à vis des Chrétiens, des Juifs, ou des fidèles de toute autre religion. Cet Islam intolérant n'est pas le vôtre, je me souviens nos conversations, et ne véhicule pas les valeurs d'amour et de tolérance entre les hommes.

Aujourd'hui, j'ai peur. Je vous le dis, j'ai peur que ces extrémismes n'entraînent une réaction plus violente encore d'hommes et de femmes du monde entier (Chrétiens, Juifs, Athés et agnostiques et même musulmans modérés. Ce n'est pas ce que vous souhaitez, cen'est pas ce que je souhaite.

Le monde a besoin de nous tous pour faire reculer maladies et épidémies, pauvreté et injustive. Le monde n'a pas besoin de haine et de meurtres. Votre devoir de musulman est justement de le dire, de le proclamer. Ne laissez pas ces fous intolérants et haineux parler en votre nom.

Puisse cette période de Ramadan être propice à la réflexion. Je compte sur vous pour faire passer ce message de solidarité et surtout pour refuser tout autre message.

Pr Bernard DEBRE

Ancien Ministre
Député de Paris

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Johanny 18/08/2010 10:14



Bonjour Gérard,


 


Je connais et fréquente pas mal de personnes se disant musulmanes et vivant en France comme français normaux, de plus je me suis attelé à un travail de recherches sur l'islam, ses relations avec
le judaïsme comme avec le christianisme, j'ai entassé de nombreuses études publiées sur ces sujets et consulte encore moult sites internet, je me suis promis et ai promis de présenter ce travail
sous forme de tableau mémo avec renvois à cette ilmportante bibliographie.


 


J'essaie d'apporter un regard historique d'abord, ensuite théologique aidé par mes précédentes études théologiques chrétiennes et hébraïques, j'en suis à des éléments plus philosophico-sociétaux
si je puis utiliser ce terme bâtard.


 


Mes impressions premières sont bien en train d'être confirmées, il n'y a qu'un seul islam (religion) et ce que l'on nomme "islam modéré" n'a évidemment aucun sens.


 


L'islam (religieux) correspond pour le "croyant" à effectuer des pratiques et uniquement des pratiques, ces pratiques ont été conçues pour être suffisemment visibles pour que le "pratiquant" soit
étroitement surveillé par ses co-religionnaires, le reste n'est qu'une forme de pensée qui s'adapte fort bien à la forme de pensée orientale (on peut dire concentrique par rapport à la pensée
occidentale linéaire).


 


Ce qui fait que l'islam est une religion dont l'adepte volontaire peut aisément faire le simulacre pour "se tenir bien peinard" parmi les autres "croyants", ce qui fait qu'il y a des musulmans
pratiquants et d'autres qui ne sont que musulmans en apparence, donc on ne peut pas dire qu'il y ait des musulmans "croyants non pratiquants" comme dans le judaïsme ou le christianisme.


 


Si je me mets une kippa sur la tête et récite des versets des psaumes en hébreu  je ne serais jamais considéré comme juif par un juif, de même si je porte une croix autour du cou en disant
"seigneur, seigneur" toute la sainte journée, je ne ferais pas illusion bien longtemps, tandis que si j'observe strictement les pratiques musulmanes il n'y aura aucun problème pour moi en pays
musulman.


 


De là viennent ces nombreuses manifestations visibles: djallabas, babouches, turban pour les hommes, niqab, foulard et consorts, que des jeunes femmes, entre autres, exhibent dans les rues
après le passage d'imams intégristes venus d'ailleurs, sinon la sanction risque de faire très mal !....