Le but des arabo-palestiniens est la destruction de l’Etat d’Israël, seuls les moyens d’y parvenir diffèrent…

Publié le 16 Décembre 2012

Le but des arabo-palestiniens est le même – la destruction à terme de l’Etat d’Israël – seuls les moyens d’y parvenir diffèrent – la populace arabe a rendu son verdict, ce que semble ignorer l’Occident et ses utopies quant à la compréhension de la réalité du Proche-Orient. Europe-Israel.org

par Khaled Abu Toameh 

Journaliste arabe palestinien à Ramallah et régulièrement menacé par Abbas et ses sbires pour son travail consciencieux et ses articles qui reflètent la réalité sur le terrain

13 décembre 2012 – gatestoneinstitute

La direction de l’Autorité palestinienne ne voit pas que la véritable menace pour la solution à « 2 Etats » est le Hamas et le refus de nombreux arabes palestiniens à accepter le droit d’Israël à exister.

Lorsque l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas de retour de New York à Ramallah dit aux arabes palestiniens qu’il a obtenu la reconnaissance de l’ONU d’un « Etat palestinien » dans les lignes d’avant 1967 – à savoir la Judée-Samarie, la Bande de Gaza et Jérusalem-Est – moins de 5.000 arabes palestiniens , dont beaucoup d’entre eux sont fonctionnaires recevant leurs salaires de l’Autorité palestinienne, sont venus pour le  saluer à Ramallah.

Lorsque le chef du Hamas Khaled Mashaal est venu la semaine dernière dans la bande de Gaza et qu’il a déclaré que la lutte armée et le djihad sont les seuls moyens de libérer toute la « Palestine du fleuve à la mer », et qu’il n’y avait pas de place pour les sionistes en « Palestine » parce le pays appartenait seulement aux musulmans et aux Arabes, des centaines de milliers de Palestiniens sont sortis pour l’accueillir et soutenir son objectif visant à éliminer Israël et le remplacer par un État islamique.

(Silence total de la Communauté internationale)

Même beaucoup d’arabes palestiniens en Judée-Samarie  ont exprimé leur soutien pour Mashaal, surtout lorsqu’il assure que les arabes dit « Palestiniens » n’auraient jamais dû « abandonner un pouce de la Palestine. »

Le large soutien pour la position du Hamas est un signe flagrant qui montre combien les arabes palestiniens ont été radicalisés au cours des dernières décennies.

Un chef palestinien qui parle d’un « Etat palestinien » en Judée-Samarie, dans la Bande de Gaza et à   »Jérusalem-Est » est moins populaire que celui qui parle de « libérer Haïfa, Jaffa, Safed et Beersheba. »

Quand Abbas dit qu’un « Etat palestinien » dans les lignes d’avant 1967 conduirait à une paix juste et globale au Moyen-Orient, il ne tient pas compte du fait qu’un grand nombre d’arabes palestiniens pensent le contraire.

Les rassemblements pro-Hamas dans la bande de Gaza, où les arabes palestiniens ont scandé des slogans en faveur de la libération de la « Palestine du fleuve à la mer »  et ont appelé à davantage d’attaques à la roquette contre Israël reflètent la voix authentique de la rue arabe palestinienne.

Une voix authentique qui nie à Israël le droit d’exister.

Ces rassemblements ont exprimé  des sentiments vrais et sincères de nombreux Arabo-musulmans qui croient qu’Israël est un corps étranger qui a besoin d’être déraciné ou exterminé.

Si Mashaal avait eu la possibilité de faire un discours en Judée-Samarie prônant le jihad et la lutte armée contre Israël, il aurait attiré des dizaines de milliers de personnes.

L’Autorité palestinienne est bien consciente de la croissance des sentiments anti-Israéliens au sein de la population arabe, c’est pourquoi ses dirigeants et ses porte-parole n’ont pas osé dire un mot contre le dirigeant du Hamas lorsqu’ il a parlé de l’élimination d’Israël.

Au contraire, au lieu d’exprimer des réserves au sujet des déclarations de haine et de violence de  Mashaal, des responsables arabes palestiniens à Ramallah ont salué son discours comme « positif ».

Pourquoi ont-ils trouvé ce discours positif?

Tout simplement parce que Mashaal a parlé de la nécessité de l’unité entre le Hamas et le Fatah d’ Abbas.

Comment se peut-il que l’Autorité palestinienne, qui prétend être résolue à la solution à « 2 Etats », s’associe à un autre groupe qui ouvertement appelle les musulmans et les Arabes au djihad dans le but de détruire Israël

Comme c’est le cas depuis toujours avec l’Autorité palestinienne, il est plus facile de blâmer Israël et les Etats-Unis  pour le « non-respect » des accords plutôt que le Hamas et d’autres organisations terroristes.

Ce point de vue a été exprimé cette semaine par Saeb Erekat, le chef négociateur de l’OLP, qui a déclaré que seul  Israël est responsable de l’impasse actuelle dans lequel se trouve le processus de paix au Moyen Orient.

Erekat et le reste de la direction de l’Autorité palestinienne ne voient pas que l’ambition du Hamas de détruire Israël est un obstacle à la paix – pas plus qu’ils ne voient que la véritable menace pour la solution à « 2 Etats » est le Hamas et le refus de nombreux arabes palestiniens à accepter le droit à Israël d’exister.

Abbas, Erekat et d’autres dirigeants arabes relativement « modérés » représentent une minorité décroissante des arabes palestiniens qui croient encore à une solution à « 2 Etats »  et une paix avec Israël.

Comme l’ont démontré les célébrations organisées par le Hamas la semaine dernière, un nombre croissant d’arabes palestiniens nient toujours  le droit à Israël  d’exister.

Résumé et adapté par Elie Fitoussi pour israel-flash

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article