Le cadavre putréfié d' Arafat, l'égyptien terroriste, l'ami chéri de la France ressurgit : une tragi-comédie, une diversion....

Publié le 30 Août 2012

 

Le réveil macabre d’Arafat et la tragi-comique décision française, par Freddy Eytan

Jeudi 11 novembre 2004, 3 heures du matin, Yasser Arafat est décédé à l’hôpital des armées Percy à Clamart …Quelques heures après, sur le tarmac de la base aérienne de Villacoubay, le cercueil d’Arafat est recouvert du drapeau quadricolore palestinien et porté par huit soldats français de l’armée de terre. Au son de la marche funèbre de Chopin, trois compagnies de la Garde républicaine en tenue d’apparat rendent les honneurs … Après la sonnerie aux morts retentit l’hymne national palestinien et la Marseillaise, joués par la fanfare militaire. Des drapeaux français et palestiniens en berne flottent au vent tandis qu’un avion Airbus de l’armée de l’air s’envole avec la dépouille vers les cieux escorté par un autre avion de la République française avec, à son bord, le chef de la diplomatie … 

On convient que cet hommage sans précédent et orchestré par Jacques Chirac a dépassé l’entendement et toutes les directives protocolaires. Jamais dans les temps modernes, un pays occidental et laïc n’a réservé à un chef « guerrier », à savoir à un chef terroriste d’un Etat étranger virtuel, une telle admiration en grande pompe et aussi solennel …

En ce jour du 11 novembre … le jour de l’Armistice du premier conflit mondial de l’Histoire !

Et voilà que sept années plus tard, la France de François Hollande décide d’ouvrir le dossier médical qui pourtant a été profondément enterré et dont des médecins militaires français y étaient eux mêmes responsables et n’avaient trouvé aucune anomalie ou empoisonnement quelconque.

Ils savaient parfaitement qu’Arafat avait un certain âge, souffrait d’une cirrhose du foie très aigue et quelques années auparavant, son avion s’était écrasé dans le désert libyen. Qu’Arafat  l’avait échappé belle, mais que ce crash néanmoins valu deux hémorragies cérébrales, et enfin, ils étaient  conscients qu’Arafat fut atteint aussi de la maladie d’Alzheimer, sans oublier le Sida … 

 

 

 

 

 

Donc pourquoi ce camouflet à l’encontre des médecins ?

Pourquoi relancer une nouvelle tragi-comédie ?

Ne s’agit-il pas d’un acte purement politique pour ressusciter un dossier palestinien oublié et agonisant face à l’impuissance devant les turbulences islamiques, la crise syrienne, et l’approche de l’Assemblée générale de l’ONU afin d’assurer la reconnaissance de l’adhésion de la Palestine … et par la même occasion satisfaire les caprices de madame Souha Tawil-Arafat et justifier l’enquête d’al Jazzera …, la chaîne d’une principauté arabe « très chère à la France… »

Depuis plusieurs décennies, la France se distingue par un traitement singulier et étrange de la solution du problème palestinien.

Pour rafraichir nos mémoires, rappelons quelques jalons marquants, inspirés et dictés par le Quai d’Orsay :

  • La rencontre  Sauvagnargues-Arafat à Beyrouth.
  • L’ouverture d’un bureau de l’OLP à Paris.
  • La libération d’Abou Daoud, cerveau du massacre des 11 athlètes israéliens à Munich.
  • L’invitation d’Arafat à l’Elysée,  le jour même de la commémoration de la Shoah,
  • L’hospitalisation d’Arafat en France, et ouverture d’une enquête sur sa mort approuvant indirectement la thèse de « l’empoisonnement » par Israël …
  • Reconnaissance de la Palestine au siège de l’UNESCO à  Paris
  • Ouverture d’un réseau diplomatique et consulaire dans les territoires palestiniens et une « ambassade de France auprès de la Palestine » dans le quartier ouest de Jérusalem …
  • L’inquiétude du Quai d’Orsay et son attachement à la liberté de circulation vers et dans les territoires palestiniens approuvant et encourageant ainsi les initiatives des opérations de « Bienvenue en Palestine » par des anarchistes et antisionistes voulant semer la pagaille et attirer l’attention de l’opinion publique internationale.

Ont-ils programmé d’aller manifester à Damas ou  dans les rues de Paris contre les massacres quotidiens en Syrie ?

Dans son dernier discours devant les ambassadeurs de France, le Président François Hollande nous « recommande de reprendre le chemin de la négociation dés lors que les Palestiniens ont levé bon nombre de préalables ». Ah bon, lesquels ?

Il est temps que le président français nous révèle les concessions que les Palestiniens ont fait dernièrement …

N’ont-ils pas en effet lancé une campagne de dénigrement et de déligitimation de l’Etat juif dans toutes les tribunes internationales et particulièrement à Paris ?!

Source : Le Cape, par Freddy Eytan

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

popi soudure 30/08/2012 23:16


avoir donné les honneurs militaire a ce chef terroriste est une honte pour nous francais et pour les autres pays un acte de soumission aux dictacts islamo africano arabe ! arafat est le
pere du terrorisme moderne ! il en a tellement fait sa marque de fabrique et a tellement fait peur a l ' europe que nous etions et sommes toujours pret a tout faire pour satisfaire cette drole d
' entité a 2 tetes (hamas et fatah)qu ' est la palestine ! malgres les milliards détournés par leurs elites et autres admistrations made in palestine , quand cesserons nous d ' alimenter cette
entité avec nos impots ! la sis jordanie ou plutôt la judée samarie a un taux expotentiel de plus de 8% et on continue de leurs donner des millions d ' euros ! quand cessera ce scandale !
occupons nous de nos pauvres avant de leurs donner notre argent et pourquoi ? POUR RIEN § AUCUNE RECONNAISSANCE SAUF PEUT ETRE AVOIR UNE PAIX SOCIALE AVEC NOS IMMIGRATIONS  africano
MUSULMANES ! on comprend pourquoi israel n ' arrive pas a faire la paix avec ces gens la ....... ARAFAT ETAIT UN POURRI  , un voleur (il a détourné des millions d euros) il serait d'après
forbes , la 6éme fortune mondiale , sa femme est a l abris du besoin avec ce pactole , bref il ne méritait pas tout ces honneurs que la france lui a accordé ! honte ! honte ............