Le "Califat en Irak et en Syrie - Par Maurice.

Publié le 6 Août 2014

Sourate 2 v.92 — “Allah hait les infidèles”
Sourate 4 v.102 — Les infidèles sont vos ennemis déclarés”
Sourate 7 v.17 — Ce n'est pas vous qui les tuez, c'est Allah”
Trois versets du Coran ont été sélectionnés par le site “Nous les Francs”

 

 

Par Minurne

« Il est interdit aux préposés religieux d'exercer toute activité politique ou syndicale ou  même de prendre une position à caractère politique ou  syndical. Ils sont, en outre, tenus de respecter tout ce qui est d'usage au Maroc. » (Jeune Afrique du 21 juillet). Ce “dahir” (décret royal) a été pris par le Commandeur des Croyants Mohamed VI. Dans sa formulation simple et claire, il verrouille le discours religieux dans les mosquées, impose de respecter les lois, mœurs et traditions du pays. Il donne au pouvoir politique le contrôle sur les lieux de culte ainsi que la possibilité de sévir. Son objectif est d'interdire l'islam radical venu d'Orient et, aujourd'hui, spécifiquement la propagande djihadiste en provenance de l'Etat Islamiste du calife Ibrahim.

Le 27 juillet, un terroriste musulman de nationalité française, une chance pour la France, a été arrêté à Tanger par la police marocaine au moment où il s'apprêtait à regagner la France. Il était chargé de propagande pour le groupe terroriste Al Nosra et venait de Syrie via la Libye où il avait fait un petit stop-over touristique pour un complément de formation à l'extermination des infidèles chrétiens et juifs, « un entraînement en vue de mener des attaques » a précisé le ministère marocain de l'Intérieur.

Remercions le Maroc, car une fois en Espagne, il passait en France sans contrôle.

Suivant l'exemple du Commandeur des Croyants, le premier ministre tunisien a fait fermer toutes les mosquées, stations de radio, télévision et sites Internet qui diffusent la propagande salafiste.

Le Centre international pour l'étude de la radicalisation et de la violence politique (dont le siège est à Londres) évalue à 11.000 le nombre de djihadistes étrangers à la Syrie qui, à l'instar du Français Mehdi Memmouche (tuerie de Bruxelles) s'entraînent en Syrie avant de rejoindre leurs pays d'origine. (Source AFP).

Le 23 septembre 2012, Manuel Valls s'était interrogé sur TF1 et LCI : « Qui peut tolérer des manifestations où l'on prône la haine avec des slogans antisémites, avec des femmes totalement voilées et des individus dangereux […] des jeunes issus de la délinquance ? ».

Certes, la semaine dernière à Paris, le maire socialiste du IIème arrondissement qui défilait aux côtés d'une trentaine d'autres élus socialistes et des têtes de nœud de l'extrême gauche, Besancenot, Autain et Mélenchon, n'a rien vu ni rien entendu. Le pauvre homme doit être sourd et aveugle, ou alors très lâche, car les médias, eux, ont bien entendu crier mort aux Juifs et vu et filmé les jeunes issus de la délinquance attaquer les commerces juifs, une synagogue, détruire du mobilier public et des biens particuliers (voitures), et attaquer les forces de l'ordre en brandissant le drapeau d'un pays  totalitaire et esclavagiste.

 

EIIL-Etat-islamique-en-Irak-et-au-Levant-drapeau.jpg

Drapeau de l'EIIL


Ainsi, depuis deux ans, le Premier Ministre sait à quoi s'en tenir, et deux ans plus tard aucune mesure n'a encore été prise pour apporter une réponse à la question qu'il a lui-même posée ?

Serait-ce génétique chez les socialistes, cette incapacité à apporter des solutions aux problèmes du pays dont ils tiennent les rênes ? C'est bizarre tout de même et relève peut-être de la psychanalyse : ils nous disent qu'ils ont compris (*) qu'il y a trop de dette publique, trop de dépenses d'État, trop de chômage, trop d'impôts, trop de lois inutiles, trop de réglementations, trop de normes débiles, trop d'insécurité, trop de violence, trop d'abus sociaux, trop de subventions incontrôlées. Mais les seules mesures qu'ils prennent visent à préserver les privilèges abusifs de leurs familles, copains et amis politiques, par le tripatouillage de l'organisation territoriale qui favorise leurs élus, celui des lois sociétales qui favorisent leurs amis de LGBT et consors, celui des lois pénitentiaires qui favorisent leurs copains de la délinquance en tout genre, celui des règles de l'immigration qui favorisent les intrus qu'ils encouragent à venir pour remplacer le peuple indocile des travailleurs qui fuient la gauche, ayant compris qu'elle mène la France à la misère et à l'abîme.

Ont-ils compris que les guerres qui ensanglantent le Moyen-Orient ne sont que le prélude à un mortifère nouvel Al-Andalus dont le calife Ibrahim a exposé clairement le plan d'attaque de l'Occident ?

00 - al-andalus.gif

Al-Andalus, c'est le mythe délirant de l'Espagne andalouse où tout n'était que beauté et harmonie entre musulmans, juifs et chrétiens, c'est aussi le mythe de la science arabe illuminant le monde et repoussant le Moyen-Âge européen dans les ténèbres de l'obscurantisme et de la violence. 

Al-Andalus est un mythe qui nie l'histoire de l'Espagne, : un mythe négationniste.

Pour vous faire une idée juste de ce que fut Al-Andalus, lisez Les Espagnes médiévales 409-1474  de Denis Menjot et/ou Al-Andalus 711-1492 de Pierre Guichard.

On devrait à l'islam les mathématiques, la philosophie et l'art ? En réalité les mathématiques furent indoues, la philosophie grecque et l'art européen. Les Arabes ne firent que prendre de force (comme le grand savant Moïse Maïmonide) les meilleurs des savants, artisans et philosophes juifs, chrétiens et syriaques (la chrétienté araméenne) et leur accorder la vie sauve comme domestiques, dhimmis, voire esclaves à condition qu'ils mettent leur science au service des émirs et califes arabes. Les moines échangeaient leur survie et la non-destruction de leurs monastères contre la traduction en arabe de textes grecs, latins et indous.

La cohabitation harmonieuse des trois religions dans Al-Andalus la tolérante fut celle des maîtres et colons arabes tolérant et exploitant juifs et chrétiens qui payaient de lourds impôts (jazÿa), n'avaient pas le droit d'intégrer l'administration ou l'armée, ni d'épouser une musulmane et vivaient sous le régime de la charia. Sur huit siècles de colonisation de l'Espagne par les Arabes, on ne trouve qu'une soixantaine d'années sans révoltes du peuple espagnol affamé et misérable, écrasées dans le sang par les arabo-berbères.

L'économie florissante de Al-Andalus, c'est celle de l'exploitation de l'artisanat espagnol pour l'exportation d'armes  (Tolède), de dentelles et de soieries. Mais surtout d'esclaves blancs en provenance du sud de la France et des Balkans, noirs en provenance d'Afrique via Gibraltar, et réexportés vers le Moyen-Orient par les ports de la côte méditerranéenne de l'Espagne.

Les splendeurs architecturales que l'on trouve en Espagne furent construites par des dhimmis et des esclaves et financées par l'exportation d'autres esclaves. Ce sont de six à huit millions d'esclaves qui ont été vendus par Al-Andalus, pour le plus grand nombre au califat de Damas, et du septième au dix-neuvième siècle ce sont de l'ordre de vingt millions d'esclaves noirs et blancs qui ont été castrés, prostitués et exploités par les califats musulmans.

Al-Andalus a commencé en 711 par la conquête rapide de l'Espagne ruinée par une grande crise économique provoquée par l'incapacité de ses dirigeants wisigoths à comprendre le danger qui arrivait du Sud, certains s'alliant avec les armées arabo-berbères pour vaincre leurs concurrents jusqu'à ce qu'eux-mêmes soient tués ou mis en esclavage par les colonisateurs musulmans.

Al-Andalus s'est faite en trois temps : conquête territoriale rapide et très violente par la terreur, en 732 les Arabes étaient à Poitiers ; soumission, conversions forcées à l'islam et arabisation des peuples espagnols (dhimmitude) ; exploitation de leurs compétences pour créer les splendeurs du califat.

En Syrie-Irak devenues État islamique, on entame la première phase (la conquête) dans une violence extrême : imposition de la charia, extermination de ceux qui n'ayant pu fuir refusent de se convertir à l'islam ou de se soumettre (dhimmis), mise en valeur médiatique de la violence islamique pour terroriser  les peuples conquis et ceux en voie d'être conquis.

Ces crucifiés de la banlieue est d'Alep l'ont été parce qu'ils étaient des arabes-chrétiens (donc apostats) combattant pour l'Armée syrienne libre.

 

Screen-Shot-2014-07-31-at-12.50.34-AM.png

Unknown-1.jpeg

 

Ceux-là ont été exécutés en masse parce qu'ils se sont opposés par les armes à la progression des tueurs de l'E.I.I.L., ils combattaient souvent contre le régime baasiste socialiste. 

images-7.jpegimages-3.jpeg

Ces décapités sont exposés pour l'éducation islamique des enfants.

 

images-6.jpegimages-5.jpeg
 

Après une exécution de masse, les corps sont transportés à la décharge. Il faut de gros moyens de transport : au moins 6.000 décapités et fusillés depuis janvier 2014, et pas une seule manifestation en France pour protester, excepté une pour la défense des chrétiens de Mossoul et d'Irak.

C'est ça Al-Andalus. C'est ça l'islam conquérant. Et c'est ça que des dizaines d'élus de gauche et quelques personnalités d'extrême-droite dit la presse, ont encouragé en participant aux manifestations anti-juives de ces derniers jours, en France même, pays autrefois laïc aux racines judéo-chrétiennes qui a porté l'une des civilisations les plus brillantes de tous les temps.

Maintenant, Valls, Cazeneuve, Taubira et Belkacem seront-ils comme les juristes marocains  capables de rédiger en trois lignes le texte de loi qui leur permettra de prendre le contrôle de l'islamde France en pleine dérive islamiste ?

Hollande et Fabius apporteront-ils l'aide diplomatique de la France à ceux qui au Sud (Israël), à l'Ouest (Damas), au Nord (Russie) verrouillent encore l'expansion du virus Ébola vert ?

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article