Le cambrioleur cagoulé tenait l’octogénaire par le cou! Mais pas pour lui faire la bise...

Publié le 26 Mai 2012

Les policiers ont-ils pris un vrai risque d'intervenir sur un"jeune" qui passait par hasard devant une maison et qui, suite sans doute à une provocation dont on ignore encore l'objet, a voulu dans une juste et saine colère, s'expliquer avec une octogénaire probablement violente et agressive. 

Si on est encore "jeune" n'est-ce pas, on est pas pour autant "un voyou" ! Ce n'est pas parce l'on violente et étrangle une octogénaire que l'on est un méchant! Bref, je me demande quand même si l'on ne va pas accuser les policiers d'exagération surtout depuis l'arrivée de François Hollande et de Madame Taubira à la justice!

On notera que ce n'est qu'un "jeune" carcassonnais de 25 ans déjà victime de plusieurs d'arrestations policières d'où la qualification de "bien connu des services de police" de l'ancien régime. Il va s'en doute pas tarder à se plaindre du fait qu'il n'est plus mineur.

Cela dit, si il est d'origine, autrement dit issu de la "minorité visible", il a peut-être une chance d'être entendu! Allez savoir... surtout si dans sa cité, on organise une "marche blanche" pour soutenir un jeune forcèment  innocent contre la barbarie policière! Après tout, elle n'est pas morte l'octogénaire!  

Gérard Brazon

*****

Midi-Libre

C’est grâce au bon réflexe d’un riverain de la rue Melair, à Grazailles, que le pire a été évité jeudi soir, vers 20 h 30. Alertés de la présence d’un jeune homme suspect qui tapait contre la porte vitrée d’un pavillon en hurlant “ouvre-moi, ouvre-moi”, les policiers du groupe de sécurité de proximité de soirée (GSPS) sont rapidement intervenus. Il faut dire qu’à la suite d’une cinquantaine de cambriolages recensés dans les quartiers de l’Olivette, de Grazailles et de la Prade, au cours des trois derniers mois, les patrouilles y sont renforcées.

A leur arrivée sur les lieux, la grille d’entrée du pavillon et la porte vitrée de la cuisine étaient fracturées, et les fils du téléphone neutralisés. Progressant dans l’habitation, les policiers sont arrivés dans le salon, où le suspect, encapuchonné et ganté avec des chaussettes maculées de sang, tenait par le cou sa victime, une veuve âgée de 86 ans.

Quand ce dernier s’est rendu compte de la présence des fonctionnaires, il a cherché à prendre la fuite, avant d’être stoppé net par un policier qui l’a tenu en joue avec son arme. Sur le suspect, un Carcassonnais de 25 ans sans domicile fixe, ont été retrouvés des bijoux (alliance, boucles d’oreille, etc), de l’argent liquide et une carte bancaire qu’il venait juste de dérober à sa victime otogénaire.

Conduit au commissariat, le voleur a été placé en garde à vue, durant laquelle il a indiqué que certaines caves squattées de la cité Albignac étaient remplies d’objets volés. C’est ce qui a motivé une opération de police, hier midi, au cours de laquelle le butin de divers cambriolages a été découvert : des vélos, des scooters, des mini-motos, des disques laser, du matériel hi-fi et vidéo, une débroussailleuse, un banc de musculation et même des maillots de l’équipe de football de Cazilhac... Trois allers-retours ont été nécessaires aux policiers pour rapatrier l’ensemble au commissariat !

Le suspect, bien connu des services de police et de la justice, ne reconnaît que le vol aggravé pour lequel il a été interpellé jeudi soir. Pésenté au parquet hier après-midi, il a été écroué à la maison d’arrêt. De leur côté, les policiers poursuivent les investigations, afin d’établir d’éventuels rapprochements avec d’autres cambriolages commis récemment à Carcassonne.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article