Le Canada, "allié fidèle" d’Israël, monte en première ligne face à l’Iran.

Publié le 12 Septembre 2012

Dans toutes les raisons de ce face à face entre le Canada et l'Iran, il y a du bon et du mauvais.

Gérard 52ansLe soutien à Israël est le bon et c'est bien le seul bon d'ailleurs puisque dans le même temps, le Canada condamne aussi l'Iran pour son soutien au régime de Bachar al Assad qui lutte actuellement contre des "rebelles" islamistes soutenus par le Qatar, l'Arabie Saoudite et consorts, avec l'appui de la France laïque et républicaine.

En fait, le Canada est dans la droite ligne des Etats-Unis dans la guerre menée contre les états arabes nationalistes et laïcs. Après Ben Ali, Moubarak, puis Kadhafi et aujourd'hui Assad. Tous, à plus ou moins grande ampleur, des dictateurs féroces même si je n'irai pas jusqu'à comparer un Ben Ali à un Kadhafi.

Que le site Europe-Israël se satisfasse du soutien du Canada ne m'émeut guère car il semble en fait que le Canada soit sur une ligne qui n'est pas uniquement la défense d'Israël contrairement au titre racoleur de ce site mais surtout un soutien aux pétromonarchies en conquête de Califat soutenu en cela par... les Etats-Unis.

Des Etats-Unis qui adorent se créer des ennemis pour demain volontairement ou non (souvenons-nous de l'Afghanistan et des armes fournies aux talibans pour lutter contre l'URSS). Qui sait d'ailleurs, si ce n'est pas le but ultime afin de régler son compte à l'islamisme à travers un futur Califat de fait (Arabie-Saoudite, Qatar, Emirats Unis, Egypte, Syrie, Libye, Tunisie et d'autres dans la région) qui n'aurait de fait, pas eu le temps de nuire véritablement à l'ensemble des peuples libres par ce fléau qu'est l'islamisme.

Nous assistons en fait à un jeu d'échec planétaire dont les pions sont les salafistes "révolutionnaires" au service des sunnites, le Hamas et le Hezbollah au service des chiïtes. Ces deux grands groupes n'étant tout au plus que des Cavaliers. Les Tours ou les Fous, à tour de rôle, seraient la France,  l'Angleterre, l'Allemagne, la Chine la Russie et Israël. Reste à savoir qui sont les Rois et les Reines qui ménent le jeu. Mais on peut sans doute le deviner.

On est bien sûr très loin du simple soutien à Israël hormis le fait que comme base de départ à cette éventuelle guerre du futur contre un Califat en devenir, Israël serait un formidable "Porte-Avions" avancé. Mais je délire probablement en étant victime de mon imagination.

Gérard Brazon

****

Europe-Israël

imagesCAA6RMTBLe Canada, allié fidèle d’Israël, est monté en première ligne des pays occidentaux face à l’Iran en suspendant vendredi ses relations diplomatiques avec Téhéran et en expulsant les diplomates iraniens encore présents à Ottawa.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé la fermeture immédiate de l’ambassade à Téhéran, invoquant notamment l’ « aide militaire croissante » de l’Iran au régime syrien, le programme nucléaire controversé de la République islamique et les menaces proférées par le régime contre Israël.

Les huit diplomates canadiens en poste à Téhéran ont déjà quitté l’Iran et les 17 diplomates iraniens à Ottawa ont cinq jours pour partir, a annoncé le ministère.

Téhéran a dénoncé la décision d’Ottawa en accusant le gouvernement canadien d’être « sous l’influence du régime sioniste ».

« Le gouvernement actuel du Canada est un gouvernement extrémiste (…) influencé par le régime sioniste, qui prend des mesures pour faire pression sur le peuple iranien et créer des problèmes aux ressortissants de notre pays », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires, Ramin Mehmanparast, en ajoutant que l’Iran allait apporter une « réponse adéquate » à Ottawa.

Le Canada a annoncé aussi avoir inscrit l’Iran sur la liste des entités « qui soutiennent le terrorisme ». Dans la soirée, le ministère canadien des Affaires étrangères a précisé que la Syrie était également ajoutée à cette liste qui permet notamment aux victimes d’actes de terrorisme de poursuivre les responsables devant les tribunaux canadiens pour obtenir réparation.

Source : Forum de coordination pour la lutte contre l’antisémitisme.  Europe-Israël

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article