Le cauchemar continue, Jospin reprend du service...Par Christine Tasin

Publié le 29 Juillet 2012

Samedi 28 juillet 2012

Jospin, le Retour . Le retour du traître qui avait été, fort justement, sanctionné en 2002 pour avoir trahi ses électeurs.

C'est lui qui a signé, main dans la main avec Chirac, l'augmentation de l'âge de départ en retraite. C'est lui qui a signé l'éclatement de notre formidable outil de service public EDF-GDF afin de permettre l'installation de nouveaux distributeurs de gaz et d'électricité au nom de la concurrence libre et non faussée (avec les augmentations systématiques et régulières qu'elles amènent, le profit des actionnaires étant devenu l'objectif à atteindre). C'est lui qui a laissé se dégrader, dès 1989, la situation dans les établissements scolaires avec de plus en plus de filles voilées jusqu'à ce qu'enfin, Chirac élu en 2002 prenne le dossier en mains et fasse voter la loi qu'on attendait. C'est lui qui, plus que tout autre, qui aura été le fossoyeur de notre école avec l'introduction des thèses des pédagogistes à la Meirieu, c'est lui qui a créé les IUFM, organisme de dé-formation des enseignants. C'est encore lui qui a osé négocier avec les terroristes corses et proposer un statut d'autonomie à la Corse, faisant voler en éclats la République une et indivisible, statut sagement refusé par les Corses, d'ailleurs...

 

La liste de ses trahisons est longue, on s'arrêtera ici pour ne pas lasser le lecteur.

 

Eh bien, en remerciement, Hollande vient de lui offrir la Présidence de la "Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique" (sic !). Depuis deux mois on voit les choses aller de mal en pis et chaque jour on croit qu'on a touché le fond. Erreur. Le pire est toujours à venir. Après Jospin, Hollande fera-t-il appel à Cohn Bendit ? 

 

On notera en passant que subsiste un doute sur le bénévolat des membres, peut-être pas si désintéressés que ça, de la fameuse commission présidée par l'ancien Premier Ministre. Les chiffres qui circulent font peur, hoax ou info ?  En tout cas, le coût des locaux, celui des fonctionnaires mis à disposition, et les plus que luxueux dégrèvements de frais des gens qui ont l'amabilité de se déplacer pour venir témoigner devant la commission (on lit ici ou là que ces indemnités pourraient être de plusieurs dizaines de miliers d'euros) devraient coûter à la nation plus de deux millions d'euros.

 

Il fallait au moins ça pour que Jospin puisse aider Hollande à faire disparaître la France.


P.S. La nouvelle féodalité n'a pas oublié, bien sûr, de caser les siens. Roselyne Bachelot aurait fait entrer son fils dans la commission, Jospin sa femme... Népotisme, quand tu nous tiens...

Au fait, ce n'est pas une commission qui s'occupe de déontologie de la vie publique dont il s'agit?

Christine Tasin

Drapeau RRPrésidente de Résistance Républicaine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Yves IMBERT 30/07/2012 11:27


parmis les faits d'arme de JOSPIN le trostskiste il ne faut pas oublier son chef d'oeuvre qu'est l'ASPA, retraite pour ceux qui n'ont jamais cotisés en France,  grâce à laquelle la chasse
aux grands parents s'est déclenchée au Bled pour les inciter au regroupement familial