Le christianisme est devenu la religion la plus persécutée.

Publié le 22 Novembre 2010

La chasse aux chrétiens

http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/edito-et-chroniques/101334/la-chasse-aux-chretiens.html

Le christianisme est devenu, de  loin, la religion la plus persécutée. Mais l'Occident fait  l'autruche
      Ce n'est rien. Rien  que des chrétiens qu'on égorge. Des communautés religieuses que l'on  persécute. Mais où cela ? - Un peu partout. En Inde, au Bangladesh, en  Chine, au Vietnam, en Indonésie, en Corée du Nord. Là où ils sont  minoritaires. Et surtout en pays musulman. Et pas seulement en Arabie  Saoudite où le culte chrétien est puni de mort. Mais en Egypte, en  Turquie, en Algérie. Dans le monde actuel, le christianisme est de loin la  religion la plus persécutée.
Mais c'est au Proche-Orient, là même où le  christianisme a pris naissance, que la situation est la plus grave. En  Turquie, les communautés chrétiennes qui sont les plus anciennes,  antérieures à l'islam, sont menacées de disparition. En Egypte (coptes),  au Liban (maronites en particulier), elles se replient sur elles-mêmes ou  émigrent en Occident. En Irak, la guerre a précipité les chrétiens dans le  malheur. Près de 2 000 morts, des populations déplacées par centaines de  mille, notamment vers le Kurdistan turc, plus accueillant. On ne compte  plus, à travers le Proche-Orient, les communautés attaquées, les  dignitaires religieux assassinés, les églises brûlées, les interdictions  professionnelles, de droit ou de fait, dont sont victimes les chrétiens.  Un génocide religieux à la petite semaine.
Ajoutez à cela que les  divisions internes sont innombrables et donnent le vertige, rapportées à  la faiblesse des effectifs. Sur environ 14 millions de chrétiens d'Orient,  environ 5 millions sont catholiques. Les autres, orthodoxes, monophysites,  nestoriens, portent la trace de l'immense débat christologique des  IVe et Ve siècles de notre ère.  Les nestoriens affirment la dualité des personnes dans le Christ : une  personne divine, le logos, une personne humaine,  Jésus.
En sens inverse, les monophysites affirment que l'humain et le  divin constituent dans le Christ une seule nature. C'est le cas des coptes  orthodoxes.
Pendant des siècles, les musulmans, venus ensuite mais  devenus majoritaires, et les chrétiens ont fait bon ménage. Que se  passe-t-il donc depuis cinquante ans ? D'abord, le réveil de l'islam sous  une forme agressive et identitaire, comme si le Proche-Orient appartenait  exclusivement aux musulmans. Ce sont les Frères musulmans qui mènent les  attaques contre les coptes égyptiens : à Nag Hammadi, à 60 kilomètres de  Louxor, en Haute-Egypte, une voiture a mitraillé les fidèles qui sortaient  de la messe de Noël (6 janvier 2010). Bilan : sept morts. Par un paradoxe  qui n'est qu'apparent, la démocratisation des régimes renforce  l'intolérance et l'exclusivisme musulmans : les chrétiens d'Irak étaient  moins menacés sous la dictature de Saddam Hussein qu'ils ne le sont  aujourd'hui. Les despotes étaient le plus souvent héritiers du pluralisme  traditionnel. Dans la quasi-totalité de ces pays, l'islam est désormais la  religion d'Etat. Et le djihad anti-occidental ainsi que l'agression  américaine en Irak ont transformé les chrétiens en représentants de  l'Occident maudit.
C'est à la lumière d'une disparition prévisible à  court terme, si rien n'est fait, que le pape a convoqué un synode des  évêques d'Orient (10 au 24 octobre 2010) pour tenter d'attirer l'attention  sur ces persécutions et de passer un nouveau pacte pacifique avec les  populations musulmanes.
Pendant ce temps, l'Occident fait l'autruche.  Pour ma part, ayant passé la plus grande partie de ma vie militante à  défendre des populations musulmanes (Tunisie, Algérie, Bosnie, Darfour),  j'ai pu constater que, chaque fois qu'il fallait le faire pour des  chrétiens (Liban, Sud-Soudan), on voyait, à quelques exceptions près  (Bernard-Henri Lévy Bernard Kouchner), les professionnels des droits de  l'homme se défiler. Une sorte de Yalta culturel d'un type nouveau est en  train de s'instaurer de fait : en Orient, le monopole d'une religion  unique de plus en plus intolérante, l'islam. En Occident, le pluralisme,  la tolérance et la laïcité. Ce Yalta est, comme l'autre, générateur de  guerre froide, pour ne pas dire davantage. Il faut donc, sans  arrière-pensée ni faiblesse complaisante, défendre le droit des chrétiens  d'Orient à l'existence.  Jacques  Julliard       

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Thouvenin 24/11/2010 18:46



Je fais partie des non-croyants et je considère que les religions font plus de mal que de bien. Toutefois, il y a des degrés dans la nuisance et il faut bien reconnaître que, des trois religions
dites "du Livre" , c'est de loin l'Islam qui est la plus dangereuse.


 


Parce que c'est la plus intolérante et qu'il est impossible discuter avec des gens qui menacent de mort toutes les personnes qui ne pensent pas comme eux : c'est en toutes lettres dans le Coran.


Parce que c'est aussi la plus conquérante et que le but avoué maintes fois par les Boutéflicka et autres Khadafi c'est bien de convertir l'Europe puis le monde entier à l'Islam.


Certes, il fut un temps où le catholicisme voulait en faire autant et n'était pas trop regardant sur les moyens pour y arriver, mais ce temps est révolu. Le clergé français s'est aujourd'hui
rangé sagement dans la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Bizarrement, tout le monde vivait en paix tant que les Musulmans n'étaient qu'une très petite minorité. Ils sont aujourd'hui dix, douze
ou quinze (?) millions, soit de 16 à 23% de la population, ce qui est énorme. Et depuis, "ils" manifestent, militent, réclament, exigent et créent des incidents partout. Leur prosélytisme est
vigoureux et incandescent. Ils sont évidemment encouragés par toute une frange de la gauche qui prend systèmatiquement parti pour eux.


 


On n'est pas encore en guerre civile, mais le risque existe. Parce que NOUS avons tendance à tout mélanger, le racisme, la xénophobie, les Droits de l'Homme, la discrimination positive et j'en
passe. Parce que si j'ose dire que je n'aime pas telle communauté ou telle religion - ce qui est parfaitement mon droit - je me ferai traîter immédiatement de fasciste et de bien d'autres mots
doux.


Voilà pourquoi l'Islam prolifère : à cause de notre bêtise et de notre lâcheté qui fait que nous baissons les bras et les yeux à chaque fois qu'ils exigent un privilège ou une modification de
règlement en leur faveur; pour ne pas avoir à faire face à une situation susceptible de créer du désordre, une vrai fourre-tout bien pratique pour les maires et les
préfets qui se conduisent comme des Ponce-Pilate.


 


Conclusion : le très laïque citoyen que je suis préconise une alliance objective des laïques et des chrétiens pour s'opposer au raz-de-marée musulman qui n'apporte que misère,
violence et désordre. La Loi Républicaine ne peut pas s'effacer devant la Charia !


Vous savez comment on appelle l'Islam ? c'est la R A T P. La Religion d'Amour, de Tolérance et de Paix !!!


Bien sûr que c'est de l'humour !


Thouvenin.



mfh 22/11/2010 12:46



le but de ce "complot" m echappe encore....ont ils la naivete  de croire qu ils auront  droit a une part du gateau??ou est ce vraiment la politique du "au jour le jour??",mf



henri 22/11/2010 08:39


Le plus désespérant est l’attitude de nos frères d'Occident et surtout de son toutim d'évèques,prêtres et pape qui semblent s'en taper le coquillard! Trop occupés à collaborer... Pas très chrétien
cela.