LE COMPLOT DU HAMAS POUR S’EMPARER DE LA CISJORDANIE... Par Daniel Greenfield

Publié le 19 Août 2014

Par Daniel Greenfield

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

 

Si certaines de ces informations sont exactes vraiment, l'image de la guerre de Gaza change de manière significative.

 

http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Massive-Hamas-infrastructure-in-West-Bank-planned-to-topple-the-Palestinian-Authority-371409

http://elderofziyon.blogspot.co.il/2014/08/hamas-was-planning-mega-attacks-from.html

 

A grande échelle, la structure terroriste du Hamas en Cisjordanie et à Jérusalem prévoyait la déstabilisation de la région par une série d'attentats terroristes meurtriers en Israël, pour ensuite renverser l'Autorité Palestinienne,dirigée par le Fatah, selon la déclaration du Shin Bet du lundi dernier.

Le siège du Hamas basé en Turquie aurait orchestré le complot centré sur une chaîne d’attaques terroristes sur des cibles israéliennes, culminant en des masses de victimes, conclut le Shin Bet.

L'objectif final était de déstabiliser les territoires palestiniens et s’en servir pour déclencher un coup d'état militaire et renverser le gouvernement du président Mahmoud Abbas.

L'infrastructure du Hamas s'est appuyésur le soutien de cellules en Jordanie,et sur ​​des messagers qui délivraient les fonds aux terroristes, totalisant aumoins deux millions de shekels, employés pour l’achat des armes et d’habitations où ils se planquaientselon l'enquête.

Quatre-vingt trois membres du Hamas sont détenus par Israël. Le Shin Bet en ainterrogé 46 jusqu'à présent. Les forces de sécurité envisagent l’inculpation de 70suspects. L'enquête a débuté en mai et se poursuit encoreselon les sources de sécurité.

L’agenda initial d’arrestations semble précéder l'apparition officielle des combats.De même, l'opération aurait été orchestrée à partir de la Turquie, tout commel'enlèvement et l’assassinat des trois adolescents israéliens.

Ce qui signifie qu’Israël a été pris au sein d'un conflit de puissance entre la Turquie et l'Arabie saoudite. Si le tyran turc Erdogansemblait encore plushystérique pendant la guerre que de coutumec'était parce qu'il avait largement contribué à sa mise en place. Et si l'Arabie saoudite semble suspicieusement prêter appui, c'était parce qu'elle faisait d’Israël son proxy contre le Qatar et la Turquie.

Une fois l’opération dévoilée, le Hamas décida de la poursuivre, comptant sur ​​la Turquie et le Qatar pour appeler Obama à la rescousse. Les résultats ont été mitigés, mais si Israël accepte de faire des concessions, alors tous les méchantsdes deux côtés obtiendront ce qu'ils veulent.

La guerre comme nous l'avons vueétait en fait le résultat d’une suite mi-accidentelle d'une opération du Hamas plus large avortée, dans le cadre d'une guerre civile interne au sein du monde musulman.

Le point dans tout cela est que le gouvernement d'unité du Fatah et du Hamas n'était qu'un prélude au coup de couteau dans le dos du Fatah par le Hamas.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article