Le Conseil des Droits de l’Homme est une imposture par Guy Millière

Publié le 2 Avril 2012


Par Guy Millière © Metula News Agency


La Suisse, l’Espagne, la Pologne, la Norvège, l’Italie, la Belgique, l’Autriche, la Hongrie et la Roumanie ont voté pour. Si la France, l’Allemagne ou le Royaume-Uni avaient été membres, il ne fait guère de doute qu’ils auraient fait de même.


Seuls les Etats-Unis ont voté contre, et brisé une formidable unanimité dans laquelle tous les représentants de la grande et belle civilisation européenne se sont conduits comme leurs collègues des satrapies africaines et autres dictatures arabes.

Le vote concernait la création d’une mission d’enquête sur « l’impact de la présence juive » à Jérusalem, en Judée Samarie « occupée » et dans le Golan « syrien », dont un article de la Ména a récemment traité.

Les enquêteurs désignés se rendront sur place, et ils rédigeront un rapport.

Il se peut aussi qu’ils rédigent le rapport avant de s’être rendus sur place, car les enquêteurs en question sont des imposteurs, qui ont décidé à l’avance de ce qu’ils allaient trouver.

Il ne fait aucun doute qu’ils vont parler des « souffrances » atroces du « peuple palestinien » causées par de « sales Juifs » qui ne savent pas que la Judée, comme son nom l’indique, doit être Judenrein, que la Samarie « a toujours été musulmane », et que le véritable nom de Jérusalem, « où il n’y a jamais eu aucun édifice avant la construction de la superbe mosquée Al Aqsa », est Al Quds.

Le texte sera digne du tristement célèbre rapport Goldstone. Il pourra finir dans la bibliothèque d’Abou Mazen, alias Mahmoud Abbas, entre les Protocoles des Sages de Sion et un exemplaire relié cuir de Mein Kampf, annoté par Amin al Husseini au temps où il œuvrait à la Solution Finale du côté de Berlin.

L’endroit où a eu lieu le vote est, vous l’aviez deviné, le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, cette institution infâme, qui aime inviter des orateurs de qualité, tel Mahmoud Ahmadinejad, ou, plus récemment, Ismail al-Ashqar, dignitaire du Hamas.

Le gouvernement israélien a répondu qu’il ne coopérerait pas avec la mission, et c’est bien le moins qu’il puisse faire.

Bien sûr, Israël sera critiqué, fustigé pour cette non-coopération. On dira, dans toute la presse internationale, que s’opposer à une enquête du Conseil des Droits de l’Homme est faire montre d’hostilité à l’idée même de ces droits.

Et, dès lors que les représentants de la grande et belle civilisation européenne participent à l’infamante démarche, comment des journalistes européens pourraient-ils dire le contraire ?

Aucun journaliste d’un grand media européen n’admettra que les enquêteurs sont des imposteurs ou que le Conseil lui-même est une imposture, qui souille l’idée même des Droits de l’Homme.

Des massacres ont lieu en Syrie, mais c’est un pays dans lequel il n’y a apparemment pas de problème d’irrespect des Droits de l’Homme, et ce ne sont pas les représentants de la Jordanie, de l’Arabie Saoudite ou du Qatar, membres du Conseil, qui diront le contraire. Quand des Arabes massacrent à la mitrailleuse lourde, à l’artillerie ou au canon de char d’autres Arabes, tout va bien.

Des crimes de masse ont lieu au Tibet, mais ils « ne constituent pas une violation des Droits de l’Homme » non plus, puisque le Tibet a été annexé de force par la Chine, qui est elle-même un pays membre du Conseil.

L’Angola, le Bénin, Djibouti, la Mauritanie, le Congo, l’Ouganda ou le Sénégal, tous membres de l’institution, n’éprouvent aucun cas de conscience lorsqu’il s’agit de détourner le regard quand les Droits de l’Homme sont bafoués dans d’autres pays africains, membres ou non du Conseil, tels le Nigéria et le Soudan.

Il n’y a qu’un seul pays sur Terre qui viole les Droits de l’Homme aux yeux de l’institution infâme : Israël. Et il n’y a qu’un seul peuple criminel selon elle : le peuple juif.

Si l’institution avait existé au temps de la Seconde Guerre Mondiale, on n’aurait constaté aucune atteinte aux Droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire du Reich. J’en suis certain. [Ce fut, dans une large mesure, le sens des conclusions de la Croix Rouge à l’époque ; notamment après une visite, par ses « enquêteurs », du camp de concentration de Theresienstadt. Ndlr.] 

Le Conseil a été créé pour remplacer la Commission des Droits de l’Homme, celle-là même qui avait organisé, en septembre 2001, le sommet antisémite de Durban. Le Conseil ne vaut pas mieux que la Commission qu’il remplace, et devrait, comme elle l’a été, être jeté à la poubelle.

Que des satrapies se déclarent adeptes des « Droits de l’Homme » est, en soi, déjà une honte. Que ces satrapies et ces dictatures ne cherchent pas même à cacher leur haine antisémite et leur volonté de traiter Israël de manière immonde et calomniatrice, procède d’une infamie plus grave encore.

Et le fait que des pays d’Europe se fassent complices de ces satrapies et dictatures rend compte de la situation de dépravation morale dans laquelle ils se trouvent, les rendant méprisables.

Les Etats-Unis sauvent l’honneur : Obama, qui n’est pas du tout un ami d’Israël, sait que, pour l’opinion américaine, il est des limites à ne pas franchir. Les dirigeants européens savent, eux, que les opinions européennes sont serviles, et que les journalistes, comme des chiens en laisse, font où on leur dit de faire.

Il m’arrive d’imaginer que, dans un sursaut de dignité retrouvée, tous les pays occidentaux fassent le geste salubre de quitter une institution qui n’a aucune raison d’être, sinon de donner de la consistance à l’imposture, ainsi qu’un emploi aux imposteurs qui la font vivre, mais j’ai trop d’imagination. La dignité est un mot qui a cours aujourd’hui dans deux pays encore : les Etats-Unis et Israël.

Le premier de ces pays est isolé face à une grande communion amère où le cynisme des uns le dispute à la lâcheté des autres.

Le second est pointé du doigt comme le pays à détruire, celui qui fait tache au milieu d’une région qui, sans lui, serait uniformément teintée de barbarie, à l’instar du Conseil des Droits de l’Homme.

Un dernier point encore : la motion votée avait été présentée par le Pakistan, au nom de l’Organisation de la Conférence Islamique, avec le soutien du Venezuela et de Cuba. Sans commentaire !

La motion avait été déposée sur la suggestion d’une douzaine d’organisations militantes « palestiniennes » financées par les pays de l’Union Européenne. Sans commentaire non plus.

Qui, d’après vous, a financé l’organisation de la haineuse Marche sur Jérusalem, le 30 mars dernier, mêlant islamistes, gauchistes, nostalgiques du fascisme et du nazisme, « antisionistes » et antisémites du monde entier ? Je vous laisse deviner.

Metula News

Agency ©

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

moi 02/04/2012 14:53


L'islamisme est un plus grand danger que le nazisme car le nazisme était très localisé géographiquement alors que l'islamisme a déjà
infiltré toute la planète et SURTOUT, il est aidé par nos propres dirigeants....


 


 

riziere 02/04/2012 14:37


Une honte pour tous ces pays qui baissent le froc, qui n'ont aucun courage. Souvenons nous de 39-45 ou l'on ne risquait rien du Reich. Il en sera de même de l'occident

moi 02/04/2012 11:04


'religion de paix' qui fait l'aplogie du nazisme......





 





 








 


 


 


 

moi 02/04/2012 11:01


Le nazisme islamiste dénoncé à l'ONU !
L'Institut de Recherche sur les Médias du Moyent Orient a présenté ce document le 28 septembre 2010 à la Commission des Droits de
l'Homme de l'ONU à Genève http://europenews.dk/en/node/37347 ATTENTION !
Certains passages de barbarie islamique sont EXTREMEMENT CHOQUANTS !! + une apologie édifiante du nazisme A VOIR !!


 

moi 02/04/2012 10:57


« Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant
qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ». ( 1974, Houari Boumediène
ancien président algérien dans un discours à l'ONU )

Comment toute critique de la charia est interdite à l’ONU
http://www.agoravox.tv/actualites/religions/article/comment-toute-critique-de-la-33159