Le Coran c'est quoi? (2ème)

Publié le 3 Octobre 2010

Les versets pacifiques côtoient les versets violents... (suite)

             

                  La plupart des exégètes musulmans admettent que les sourates, voire même certains groupes de versets, ont été révélés dans des circonstances historiques bien précises qui permettent de définir leur sens exact: ce qu'on appelle en islamologie "les circonstances de la révélation" (asbâb al-nuzûl).

 

                   Ainsi pour pouvoir commenter le Coran, il faut connaître la Sounna, tradition prophétique, du prophète de l'islam. Cette attitude mentale par rapport au Coran est le lot de 90% des musulmans.

            es soufis et les shiites ont eux une approche plus ésotérique du texte ce qui en fait des hérétiques pour les sunnites d'où cette guerre religieuse larvée entre ces différentes tendances que l'on peut constater dans les explosions de bombes humaines sunnites dans des mosquées shiites. Ce qui est la preuve que cette religion poussée au paroxysme est loin d'être une religion d'amour et de paix sauf si l'on considère que le communisme et le nazisme sont des régimes ayant respectés les droits de l'homme. On peut affirmer tranquillement malgré les "innocents", les bobos de gauche et de droite de France et d'ailleurs, que l'islam n'est pas monolithique. Qu'il y a des islams mais que par contre, ces islams ont tous vocation de dominer le monde. D'une manière ou d'une autre! 

  

              Quand des musulmans brandissent des versets "pacifistes", la plupart ignorent les circonstances dans lesquelles ils ont été transmis. Au début de son ministère, Allah conseille à Mahomet d'éviter les affrontements car le nombre des convertis n'est pas suffisant pour assumer un affrontement direct avec les Koraïchites de La Mecque. C'est dans ce contexte que l'on peut comprendre le verset "point de contrainte en religion"(s2,256) qui condamne les humiliations faites aux musulmans durant la période mecquoise ainsi que les versets qui demandent aux musulmans de présenter leur foi avec prudence et sagesse
(VI,106;XV,94;XVI,127;L,39)

           Car après l'hégire et son installation à Médine, Mahomet va radicaliser son action politique: de prédicateur pacifique, il se transforme en chef de guerre avisé et opportuniste. Il fédère les 2 tribus arabes de Médine, les "auxiliaires idolâtres de la Mecque et les riches tribus juives de Médine: c'est dans ce contexte qu'apparaissent les versets relatifs au partage du butin. C'est au cours des premières razzias que sera élaborée la théorie du martyre qui encourage la guerre sainte et stigmatise les récalcitrants (II-215, III-159-163, IV-69-99...)." ansars), avec les "émigrés" ( mouhadjiroun) qui l'ont suivi; puis il oriente son action politique contre les

        Cette guerre sainte sera peu à peu élargie aux "gens du Livre"(chrétiens et juifs):"Faîtes la guerre (...) à ceux d'entre les hommes des écritures qui ne professent pas la vraie religion (l'islam bien entendu). Faîtes leur la guerre jusqu'à ce qu'ils paient le tribut de leurs propres mains et qu'ils soient soumis"(IX-29). Le seul avantage des "gens du Livre" est de ne pas être obligé de se convertir car pour les païens,  c'est la conversion ou la mort...

           Pour conclure, on voit bien que selon l'évolution de la situation de Mahomet, l'attitude envers l'autre (qu'il soit païen, juif, chrétien, sabéen ou manichéen) change considérablement: plus l'Islam domine, plus la coercition est grande. Il est prouvé que l'on passe d'une attitude passive à La Mecque à une justification de la guerre défensive puis de la conquête active qui abroge la précédente.

Enfin sachez que le verset que l'on entend souvent cité dans les média: " celui qui tue un homme tue l'humanité" est en fait une version "raccourcie" du verset original qui dit:
"celui qui tue un homme qui n'a pas tué ni semé la corruption sur la terre c'est comme s'il tuait tous les hommes"

Complément d'info:
http://www.les4verites.com/articles/N°423_Islam_Jean-jacques+Walter_Le+voile+islamique+et+la+France_31.html

Le voile islamique et la France
Jean-Jacques Walter * Extrait d’une lettre envoyée à tous les députés par Jean-Jacques Walter, auteur du livre «
Les machines totalitaires » (Éditions Denoël, 1982)*

             Le problème du voile islamique est rendu difficile parce que l’islam est à la fois une religion et une idéologie politique : Mahomet était en même temps le chef d’une religion, d’un gouvernement, d’une force armée et d’une police des idées, et le coran contient beaucoup plus de prescriptions relatives à la société civile qu’à la morale ou à la théologie.
             De nombreuses dispositions islamiques ne relèvent pas de la religion, mais d’un projet politique : le statut des femmes, le principe des droits inégaux (les hommes ont plus de droits que les femmes, les musulmans plus que les non musulmans), le rejet de la laïcité, l’interdiction de la pensée dissidente, le statut des dhimmis (dont certains musulmans ont demandé l’application à Roubaix, ville aujourd’hui majoritairement musulmane…
 

 

Le voile symbolise aujourd’hui ce projet politique. Ce qui est inacceptable dans le voile, ce ne sont pas ses connotations religieuses, mais ses implications en droit civil, incompatibles avec les traditions, la culture, la Constitution et les lois de la France.
 Il n’y a pas de pape musulman,
 Les hadiths
chargé de définir ce qu’est l’islam. Comment savoir ce qui est fondamental, et ce qui n’est qu’une déviation ? La réponse est simple : ce qui est fondamental est ce qui se trouve à la fois dans les trois sources, qui sont :

Le coran

C’est-à-dire les actes et les paroles de Mahomet, tels qu’ils sont rapportés par une chaîne de témoins reconnus par l’ensemble du monde musulman. Ces actes et ces paroles doivent être imités, car Mahomet est « le beau modèle », pour tous les siècles et pour tous les peuples.

L’ABROGATION
(Déjà commenté dans l’article précédent)

 

             On peut simplement se demander si la France comme les autres pays d'occident n'ont pas été piégés par les responsables religieux intégristes musulmans en nous focalisant sur le niqab et la burqa.

             En effet, le voile islamique ne choque plus personne alors même qu'il se propage partout dans les cités et les villes de France. Le niqab et la burqa furent les deux arbres qui cachèrent la forêt de voiles. L'affaire nantaise, les 3000 femmes niqabées ont permis, mine de rien, l'installation des voiles de la peur, de l'injustice, du déni de l'égalité des sexes et de la contrainte envers les femmes tout en donnant bonne conscience aux occidentaux et particulièrement aux responsables politiques. Il est devenu clair à mes yeux que le niqab et la burqa furent un marché de dupes. Si le but des religieux musulmans étaient de contraindre la femme à se voiler, on peut dire qu'ils ont réussit. Il n’y a jamais eu autant de voile en France et certains me disent qu'il y en a bien plus en France que dans tout le Maghreb.

            

              Nous ne rendons pas service aux femmes musulmanes, aux musulmans en général de laisser les intégristes, ces malades de Dieu exercer leur pouvoir. Ils cherchent à appliquer la charia d'une manière ou d'une autre et je regrette que nos élites politiques n'en prennent pas encore conscience. A commencer par le Président de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer qui a obéi à un diktat religieux le 30 septembre dernier.

           

              Il est plus que temps d'appeler à la résistance. Certes, il y a les urnes. 2011 pour les Cantonales (Conseillers Généraux de Département) , 2012 pour les Présidentielles et les Législatives, 2014 pour les Régionales et les Municipales mais aujourd'hui, il y aussi la présence dans des associations et des partis politiques pour être une voix! La voix de la majorité des français à qui l'on ne donne plus la parole.

          Il faut que les français de toutes les obédiences se mobilisent comme les français au sortir de la guerre 39/45. J'en appelle à ceux qui doivent élire les prochains responsables politiques dans tous les Partis politiques de France.

           Votez pour ceux qui refusent l'islamisation de notre Pays, de l'Europe car il y a urgence. Il sera bien temps, par la suite, de se quereller sur la politique sociale et économique.

Gérard Brazon

 Responsable

Résistance RépublicaineParis Ouest

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article