Le Coran n'est pas modifiable par définition. Son message et ses diffuseurs doivent-être contraint par la loi ! Par Gérard Brazon

Publié le 16 Décembre 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon

Dans un article paru il y a peu, j'avais pu lire une demande, (ICI) : les responsables de la radicalisation de l’Islam sont les monarchies du Golf, elles financent les islamistes, le terrorisme. Les responsables occidentaux (...) devraient exiger des monarques du golf persique la reconnaissance de leurs erreurs, et demander que le Coran soit expurgé de toute la haine qu’il contient. 

Il ne sert à rien de demander que soit expurgé la haine du Coran puisque ce livre est réputé incréé et tombé tout droit sur la tête de Mahomet avec toute sa haine contre les juifs et les chrétiens sans compter les mécréants et... les femmes ! Sauf celles qui sont soumises et ravies de ne pas avoir à raisonner, à réfléchir, à choisir, à se prendre en charge comme toute personne libre et donc par définition, responsable ! Car la liberté, c'est d'abord la responsabilité.

Certes vous ne croyez pas que ce livre est tombé du bureau d'Allah. Pas plus que les musulmans d'ailleurs, du moins les plus instruits, les plus intelligents. Les autres ne sont que de sombres imbéciles, incultes au demeurant.

Pour autant, demander à un musulman de croire ou ne pas croire à différentes sourates et se moquer d'autres est impossible. Pour un musulman, toutes les sourates se valent et ont la même valeur y compris lorsqu'elle se contredisent car alors, c'est la volonté de dieu et que sûrement, lui sait ce qu'il a dit et que par définition, vous ne pouvez pas être au niveau de dieu. Fermez le ban ! Circulez, il n'y a rien à voir !

Pour que les musulmans sortent de leur enfer, il faudrait d'abord qu'ils prennent conscience que c'est un enfer.

Tout a été fait dans la culture musulmane pour réduire la pensée indépendante, la raison. Nul n'a le droit de raisonner à propos du Coran. Aveorrès, que la bien pensance se plaît à mettre en avant comme référence première, a bien failli le payer très cher en tant qu'hérétique en commentant Aristote. Nous pouvons donc noter au passage, alors qu'il est fait mention de la magnifique Andalousie musulmane, d'un temps béni par Allah, d'une période magnifique, les livres d'Averroès furent brûlés. Ce fût donc une période où l'on brûlait les livres de ceux qui déplaisaient. Notons également, à tout hasard, que cet Averroès était un juge et qu'il n'a jamais émis l’hypothèse que la charia était cruelle.

Je me demande comment tous ces bobos de la bien pensance pourraient vivre dans cette Andalousie musulmane sous Averroès. Sans doute qu'ils feraient comme beaucoup d'intellectuels du temps de l'occupation nazie. Ils se coucheraient ou se convertiraient.

Qu'en est-il de la condition féminine dans le Coran ? Pas d'ouverture non plus. La femme est et reste un "champ de labour" ! En clair, concernant la femme, s'il y a ouverture, pour un musulman cela se borne uniquement aux cuisses de ses femmes ! Car elle peut être frappée si elle est désobéissante. (s2 v223 - s4 v34).

Tout est à l'avenant dans ce Coran qui n'a pas grand chose à voir le récit biblique. Demain, un imam qui affirmerait que la femme est l'égale de l'homme, court à sa perte.

Dire qu'elle est née libre est égale en droit serait une offense au Coran.

Affirmer que son intégrité physique doit être respecté, de même que son opinion, sa liberté de penser, ses choix sexuels, celui de concevoir un enfant ou non serait passible de la peine de mort.

Cet imam ne dira rien. Il se taira parce qu'il n'est pas suicidaire. D'ailleurs le suicide est un péché (sourire)

Alors quoi, que nous reste-t-il ?

La loi, rien que la loi et uniquement la loi. A cela, il faut y ajoutez de l'audace, encore de l'audace et rien que de l'audace !

Les prêches dans les mosquées doivent être en français, tous les prêches foncièrement et manifestement inégalitaires doivent-être interdits et les imams sanctionnés.

Tout appel aux meurtres devra être puni au pénal.

Toutes menaces également. Le Coran en est envahi de ces appels et menaces contre les juifs, les chrétiens, les "mécréants".

Le CFCM (Conseil Français de Culte Musulman) devra inclure dans ses statuts la liberté de la femme, la liberté de conscience, la liberté d'expression. En cas de refus du CFCM, c'est l'interdiction pure et simple. En cas d'appel à la violence des responsables, ce sera des condamnations judiciaires lourdes et pour ceux qui ont la double nationalité, la déchéance de la nationalité française.

Je le pense véritablement, ces éventuelles attitudes d'un pouvoir politique forts, seraient salutaires pour tous les français y compris pour les musulmans. Je dis même, surtout pour les musulmans qui sont par définition incapables de le faire pour les raisons dites ci-dessus.

Plus aucune prison ne devrait être à majorité musulmane. C'est un vrai et double scandale. A la fois pour le laxisme des prisons envers cette religion qui acceptent des aménagements religieux et par la présence majoritaire de croyants de cette religion dans un pays laïc dont curieusement et par ailleurs, il est affirmé sans cesse par la bien pensance et les médias, que cette religion qu'est l'islam, est une religion d'amour, de tolérance, de paix, et donc de respect vis à vis des autres. Que font-ils donc en prison ? Il suffit pour le comprendre, de "décrypter" les actualités sur nos radio-télévisions.

Pour les plus radicaux, l'isolement devra être la norme. Aucune facilité ne devra être offerte pour pratiquer ni prodiguer l'islam dans les prisons pour les détenus. Il faudrait tout de même se rappeler que nul n'a demander à un musulman, à un chrétien, à un juif, de se retrouver en prison. Pas plus d'ailleurs pour un agnostique que pour un athée.

Les seuls livres doivent-être des livres d'instructions, de formations et de préparations à la sortie de prison.

Reste qu'il nous faudra pour cela, des femmes et des hommes politiques en capacité pour exiger ce changement radical dans la politique française vis à vis de l'islam. Des femmes et des hommes qui ne passent pas leur temps à aller au Qatar, en Arabie Saoudite réclamer des rallonges pour boucler un budget ou toucher un cachet pour une conférence.

Peut-être qu'en 2017, nous pourrions avoir cette chance !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Repost 0
Commenter cet article

lombard 16/12/2014 18:34


bonjour gerard


Je l'ai déja ecris sur plusieur sites ,le coran et sa diffusion doivent etre interdit !!


il faut avec des avocats en droit international par une plainte déposée au tribunal de LA HAYE demontrter l' incitation a la haine ,au barbarisme,au meutre ,au génocide et ainsi obtenir la
destruction des mosquée au minima dans les pays libres, modernes et laiques.....