Le coût économique de la religion musulmane.

Publié le 31 Août 2013

Bourguiba, du temps de sa splendeur, avait déclaré que le retard du monde musulman était dû principalement au fait que, durant le mois de ramadan, le musulman est improductif. Donc, depuis l'apparition de l'islam il y a 14 siècle, les musulmans ont perdu1400 mois d'inactivité, totalisant plus de 116 ans de retard sur les sociétés non musulmanes. Il était loin du compte : car il ne décomptait ni les heures de prière, ni le coût des pèlerinages à la Mecque, ni l'inactivité forcée des femmes, ni les guerres de religion entre musulmans. 

 Dans un article publié dans « Australian humanist », n ° 68, été 2002 , John Perkins Maison , conclue : « Alors que les croyances religieuses peuvent être considérées comme invraisemblables, contre-factuelles et irrationnelles, des institutions religieuses immorales peuvent... stimuler des conflits dangereux. Cependant, ces défauts ne sont pas les plus graves conséquences des pratiques religieuses. Le principal impact négatif de la religion sur la communauté mondiale d’aujourd'hui est son coût économique énorme. On estime ce coût annuel à plus de 200 milliards de dollars US supporté par les pays pauvres, et à un coût annuel supérieur à  200 milliards de dollars US supporté par le monde industrialisé. Le coût de la religion n'est pas seulement un gaspillage éhonté du potentiel humain, mais c’est aussi un gaspillage économique aux dépens des plus démunis. Alors que ces ressources devraient être utilisées pour améliorer la condition humaine. »

 Dans cet article, John Perkins met en évidence le fait que le coût prohibitif de la religion affecte essentiellement le monde musulman, pour trois raisons 

 -    l’interdiction faite aux femmes de participer aux activités économiques,

 -    le carcan imposé par la religion sur la conduite et le comportement des gens, ce qui inhibe toute recherche et toute innovation. L’innovation étant l’un des principaux facteurs du développement ;

 -    les pratiques religieuses qui accaparent trop d’énergie et gaspillent trop de temps, ce qui fait que la productivité en pays musulman est parmi les plus faibles du monde.

L’article ci-dessous ne quantifie  pas le coût prohibitif d’un autre facteur : les guerres de religion. 

En effet, les islamistes justifient leur soif du pouvoir par la nécessité d’imposer « le vrai islam » aux populations musulmanes "dévoyées" selon eux. Un exemple récent d'une telle guerre de religion est "la décennie sanglante" en Algérie, menée par le FIS contre le peuple algérien et qui a causé des200.000 morts et 10.000 disparus, sans parler des viols collectifs à l'encontre des femmes algériennes. Cette guerre aurait causé 30milliards de Dollars de dégâts, sans compter les traumatismes que les Algériens et les Algériennes vont encore traîner pendant longtemps. Il faudra attendre l’après-11 septembre 2001 pour que la voix de l’Algérie soit audible concernant le terrorisme islamiste.

D'autres exemples sont plus actuels :  la guerre de religion menée par les milices arabes sunnites, sous la houlette du Qatar et de l’Arabie, contre le régime syrien accusé de chiisme (plus de 40.000 morts arabes à ce jour), et la guerre endémique en Irak entre chiites et sunnites (des dizaines ou des centaines de morts tous les mois).

Dans ce qui suit, nous nous intéressons au coût de la religion musulmane dansmonde arabe, dont la population est estimée à 337 millions de personnes, à plus de 90% musulmanes.

Selon les dernières statistiques publiées concernant le rendement horaire d'un travailleur, le classement mondial est le suivant :

1 - Un Français rapporte 25,15 dollars par heure,

2 - États-Unis : 24,64 dollars par heure.

3 - Royaume-Unis  : 23,22 dollars par heure.

4 - Canada : 22,37 dollars par heure.

5 - Australie : 20,63 dollars par heure.

6 - Italie -: 19,79 dollars par heure.

7 - Japon : 18,89 dollars par heure.

 

41- Brunei, le premier pays musulman (non arabe) est classé 41 è.

Aucun pays arabe ne figure parmi les 50 pays classés. Brunei vit surtout du pétrole.

**********

Les enseignements de la théorie économique largement validés par les analyses empiriques conduisent à affirmer qu’une accélération de la productivité se traduit par une accélération de la croissance du PIB. Concrètement, si l'on passe durablement d'un rythme de productivité de 1 à 2 % par an, la croissance du PIB est supérieure d'1 point.

Temps consommé par la prière quotidienne

Un « bon musulman » fait la prière 5 fois par jour. Au moins deux de ces prières ont lieu durant les heures de travail. Il va donc prendre, disons 1heure et quart, pour effectuer ces 2 prières. Cela fait 1,25 heure de perdue sur les 8 heures de son temps de travail, soit 15,6%. On ne décompte pas les pertes dues aux interruptions du travail, qui sont une coupure brutale dans la continuité de sonactivité, et pour laquelle la reprise demande un certain temps de réadaptation.

Si nous décomptons aussi les perturbations causées par : (1) l’appel matinal (à l’aube) qui réveille dès 4H des gens supposés être à leur bureau à 8H et (2) les embouteillages causés par les véhicules des « prieurs » qui bouchent toute circulation aux abords des mosquées aux heures de prières, on peut facilement rajouter trois quarts d’heure au temps perdu. On a donc au total 2 heures de perdues sur 8 heures de travail potentiel, soit 25%.

En supposant que 25% des travailleurs arabo-musulmans interrompent leur travail pour aller prier, (en Arabie et chez les émirs, le taux est beaucoup plus élevé, car la prière est obligatoire), on voit que, chaque jour, la prière consomme, au minimum,  6,25% du temps de travail (25% x 25% = 6,25%).

 

 

Baisse de rentabilité durant le jeûne

Pendant le ramadan, la productivité des entreprises dans le monde arabe baisse de 78%. Quelles sont les principales raisons de cette baisse ? La diminution des heures de travail, l'absentéisme et les congés de maladie. Durant cette période, les pathologies liées au cholestérol et au diabète augmentent de 27,65% en raison de la suralimentation. Les crimes de sang sont multipliés par 1,5% et les vols par 3,5%, et des experts affirment que cette hausse est principalement attribuable à l’abstinence de cigarette. Ces résultats figurent dans un rapport de l’Institut du monde arabe des études sociales au Caire qui a été publié le 7/9/2009 par Leaders, un site internet tunisien bien connu.

 

En cumulant ces aspects négatifs du jeûne, on peut considérer que, globalement, le mois de Ramadan est un mois "vide" du point de vue de la rentabilité et du rendement au travail.

Durant ce mois, on perd donc un douzième du temps de travail, soit 8,33%. En supposant que 70% des musulmans font le ramadan, on aurait une perte de 70%*8,33%=5,83%.

Total du temps perdu entre la prière quotidienne et le jeûne annuel : (6,25 + 8,33) = 14,6%, soit environ 15%, l'équivalent de 261 Milliards $.

 

Le pèlerinage à La Mecque

En 2012, un total de 12 millions de fidèles ont visité les lieux saint de l'Islam durant la Hadj (3 millions) célébré fin octobre, et la Omra, ou petit pèlerinage, que les musulmans peuvent effectuer tout au long de l'année, a indiqué jeudi le quotidien saoudien Al-Hayat. citant des sources du tourisme religieux. Pour se rendre à La Mecque, les pèlerins doivent passer par des agences de voyage. Ils contractent un forfait Hadj ou Omra, qui comprend le transport et l'hébergement. Cette année le forfait, à partir de la France, coûtait 5000 Euros. En prenant ce chiffre comme moyenne plausible pour l’ensemble des musulmans, qui proviennent de toutes les parties du Monde,  le coût total est donc de 60 Milliards d’Euros (12 millions x 5 milles), soit 80 milliards de Dollars. L’Arabie Saoudite en tirerait 50 milliards de Dollars de bénéfices (d'après SOS pèlerins).Le tourisme religieux constitue la deuxième source de revenus de l'Arabie Saoudite après le pétrole (81 Milliards de Dollars). Et l'avenir est plutôt encourageant puisqu'en 2050 la population musulmane mondiale passerait de 1,5 milliards à  2,5 milliards de personnes.

On comprend donc pourquoi l’Arabie finance les mouvements islamistes intégristes dans tous les pays du Monde : elle en récolte une manne financière intarissable, alors que le pétrole sera tari un jour. 

 

Les profanateurs du temple

"Le roi Abdallah, dit "gardien des deux mosquées saintes", a ordonné en 2004 la construction d'un complexe hôtelier de luxe à quelques mètres de la Kaaba. Ces travaux pharaoniques touchent à leur fin. Il en résulte d'énormes immeubles bling-blings qui écrasent par leurs imposants volumes le cube sacré. Cette atteinte "urbanistique" au sacré ne semble pourtant pas affecter la foule giratoire. Nos amis musulmans ne semblent pas non plus perturbés par toutes les démolitions qui ont précédé ce chantier telle que la maison du prophète, celle de sa première épouse Khadija ou encore celle de Abou Bakr.

 

Plutôt que de boycotter le pèlerinage et d'ordonner la restitution immédiate des lieux sacrés nous laissons faire et la secte wahhabite entre temps, continue à faire d'Allah et de ses produits dérivés le plus juteux des business... "   

extrait de http://www.debatunisie.com/

 

La place des femmes

 

Selon plusieurs études, il y aurait une corrélation entre la présence des femmes dans uneentreprise et la performance de celle-ci. En effet, Michel Ferrary a établi un lien étroit entre la croissance du chiffre d'affaires des entreprises et l'augmentation de la présence de femmes cadres dans celles-ci. Par les résultats de ses recherches, l'expert en vient à conclure que : « Les entreprises les plus féminisées sont plus rentables, ont une meilleure productivité et créent davantage d'emplois. »

Aucun pays arabe ne figure parmi les 100 premiers du Rapport mondial sur l'inégalité entre les sexes du Forum économique mondial, ce qui place toute la région dans son ensemble parmi les bons derniers de la planète. Pauvres ou riches, les Arabo-musulmans détestent leurs femmes. L’Arabie saoudite et le Yémen voisins, par exemple, sont peut-être à des années-lumière l’un de l’autre en termes de PIB, mais quatre places seulement les séparent dans l’indice des inégalités, avec le royaume à la 131e position et le Yémen 135e sur 135. On comprend facilement pourquoi le Yémen est le pays le plus mal noté, puisque 55% des femmes y sont illettrées, 79% ne travaillent pas et une seule femme siège au Parlement qui comprend 301 députés.

Extrait : Hannibal Genséric pour "Un Maghreb libre et laïc"

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

lombard 18/09/2013 18:05


bonjour


c'est ça l'avenir que cette secte veut imposer a la planete !!! ON MARCHE SUR LA TETE .


QUAND VAS T' ON L' INTERDIRE ????

aupied 01/09/2013 14:07


C'est vrai que, entre le ramadan les heures de prières perdus , il ne reste pas beaucoup d'heures travailler par ces gens , leurs temps d'ârret pour leurs prières est- elle décompté des heures de
soi-disant travailler????? 

Pivoine 01/09/2013 12:36


Le tourisme religieux constitue la deuxième source de revenus de l'Arabie Saoudite après le pétrole (81 Milliards de Dollars).


 


C'est la raison pour laquelle Khomeiny avait projeté d'envahir les lieux saints (la Mecque et Médine), et le roi d'Arabie Saoudite, qui tenait à préserver cette manne, avait armé les Irakiens
dans leur guerre contre les Iraniens.