Le CRIF a un problème avec l’antisémitisme coranique Par Gérard Brazon

Publié le 5 Juin 2014

dalil-boubakeur-crif

Par Gérard Brazon

J’ai reçu une invitation de « Vent des rencontres » qui m’a interpellé :  » Nous vous invitons le (…) pour une rencontre avec Stéphanie Dassa, la secrétaire du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France). Divers thèmes seront abordés au cours de cette rencontre: qu’est-ce que le CRIF, à quoi sert-il, quelle est son origine; la communauté juive en France actuellement; la nature de son attachement à l’Etat d’Israël: l’état actuel des relations entre juifs et chrétiens… » Rien sur les juifs et musulmans ?

Décidément, le CRIF me pose un problème de fond à travers sa timidité face au danger de l’islam en France. Son parti pris systématique de type « politiquement correct » n’est pas à mon sens la réponse correcte à l’antisémitisme qui se développe dans notre pays. Voici ce que j’ai répondu à mes invitants.

La situation est grave et le CRIF reste bloqué sur des schémas datant des années trente. Hors, l’antisémitisme d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celui des années d’avant-guerre. Certes, il continue d’exister mais à des degrés bien moindres. Nous avons affaire à un antisémitisme qui ne dit pas son nom puisqu’il se réfugie dans l’antisionisme et trouve son déguisement à travers la dénonciation d’Israël et le soutien aux « Palestiniens ». Vous le trouverez à profusion à gauche de l’échiquier politique français, voire à la gauche extrême. Vous n’en dites pas un mot.

De même vous ne dites pas un mot envers l’antisémitisme constitutif de l’islam et là cela devient effarant. Vous le savez, les tenants de l’islam ne font aucun mystère de leur haine antijuive puisqu’elle est nourrie par leur propre livre saint et les « docteurs » de la foi musulmane. Ces mêmes « savants de l’islam » qui viennent chaque année à l’invitation de l’UOIF(Frères musulmans), prêcher la bonne parole au Bourget. Bien sûr, je comprends que cela ne soit pas facile à faire, qu’il y aura du tangage, mais la vérité n’est pas chose aisée. Pourtant, ne rien dire, ne pas dénoncer l’actuel antisémitisme et accuser l’antisémitisme d’hier en permanence  n’est pas la bonne méthode.

Comment oublier cette réflexion du triste sire Nicolas Chapuis du Nouvel-Obs (socialisant) sur l’affaire Merah en regrettant simplement « que ce ne soit pas un nazi« . Ah la belle affaire! L’idéal répondant aux crimes. Qu’importent les enfants n’est-ce pas ! « Ce n’était pas un  nazi« et voilà tout. Quelle honte ? Pas même une excuse.

C’était simplement de l’antisémitisme islamique. Celui-là même qui est comme une patate chaude que tous les bien-pensants médiatiques se refilent sans oser en dire un mot. Ce parti pris existe encore en 2014 et pourtant, l’on peut constater chaque jour que l’antisémitisme qui tue, n’est pas l’œuvre de blancs, de blonds aux yeux bleus, de franchouillards bouffeurs de saucissons et buveurs de pinard, bref des Français de souche qui seraient nostalgiques de la période de l’occupation et adeptes de Philippe Pétain, entouré de ses Radicaux-Socialistes.

C’est pathétique l’image que donne l’action du CRIF  justement, par ses silences qui laissent croire qu’il n’y a pas d’autres danger que celui-là, que les juifs de France ne peuvent craindre que la renaissance de la « bête immonde » dont le ventre serait encore fécond. J’ai envie de dire qu’il « fait con ». La ficelle est usée… l’argument ne tient plus, la corde s’effiloche.

Beaucoup de français savent bien que l’antisémitisme est bien réel, mais celui d’aujourd’hui ne peut pas se combattre à travers les films et autres téléfilms à profusion sans compter les documentaires, relatant les salauds de l’occupation et la Shoah même s’il ne faut surtout pas oublier.

Ceux qui sont aujourd’hui le danger mortel se nourrissent de livres qui sont en ventes libre en France comme le Coran, les haddiths et certains livres de savants de l’islam. Vous en trouverez au Bourget mais aussi dans toutes les librairies vantant les bienfaits de l’islam.

Faut-il vous l’apprendre ? Mein Kampf  est un best-seller dans tous les pays islamiques. Pas un mot de votre part pour dénoncer et accuser les responsables politiques de ces pays. J’imagine que cela n’aurait pas été le cas si cela avait été en France (il est vendu aussi) où dans n’importe quel pays européen.

Le CRIF devra se pencher véritablement sur ce sujet, véritablement prendre conscience des réalités, faire acte de militantisme envers les médias, bousculer les schémas ou du moins actualiser les logiciels, les mettre à jour en urgence, faire un travail en profondeur sur ce nouvel antisémitisme qui n’est pas nouveau mais importé dans la plus grande partie et qui vient également de cette gauche moralisante, bobo, pro arabe, pro-palestinienne qui hait Israël quasiment par réflexe et admire la résistance du Hamas. Qu’importe à leurs yeux, qu’Israël soit le seul pays démocratique de la région et sur beaucoup d’aspects bien plus démocratique que la France et que le Hamas soit une organisation terroriste particulièrement violente ayant dans sa charte « la disparition d’Israël » et apprenant aux enfants dans les écoles subventionnées par l’Union Européenne, « la mort des juifs ». Que dit le CRIF ? Rien !  Silence radio-télé ! Alors quoi, serait-il aphone sur ces sujets ?

Le jour où le CRIF mettra sur la table publique les réalités de l’antisémitisme d’aujourd’hui, dénoncera tous les  antisémitismes clairement et sans exception, appellera à les combattre, militera pour cela à travers ses réseaux médiatiques, qu’il soutiendra ouvertement et sans faille les auteurs, les cinéastes, les journalistes qui aujourd’hui se taisent par peur d’être taxés d’islamophobie, voire de racisme et qu’il soutiendra ouvertement les quelques médias qui relatent la violence des antisémites modernes, qu’il aidera à la production de films, de téléfilms dénonçant tous les Fofana, Merah, Nemmouche ainsi que tous ceux qui s’entraînent en Syrie ou ailleurs à tuer les « infidèles », des juifs, des chrétiens des mécréants, alors ce jour-là, je serai non seulement ravi, mais je soutiendrai pleinement et totalement le CRIF.

Autant vous le dire tout de suite, je crains fort que ce ne soit pas demain la veille. Alors je décline pour cette année votre invitation. On verra aux résultats l’année prochaine si toutefois, vous ne décidez pas de me rayer définitivement de votre liste d’invités. Voyez à quel point je suis pessimiste.

Gérard Brazon (Le Blog – Puteaux-Libre)

*******

http://www.upjf.org/fr/2138.html

haine antijuive islamique

L’horreur antijuive à Bruxelles

Haine anti juive dans les médias arabes

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Gérard Brazon

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 05/06/2014 09:57


Je ne puis qu'adhérer aux propos d'ÉPICURE .!

Epicure 05/06/2014 08:20


Bravo Gérard !


Voilà une belle réaction que beaucoup de Juifs ABSOLUMENT NI REPRESENTES NI D'ACCORDS SUR AUCUN SUJET, par et eavec le CRIF.


 


La pusillanimlité du CRIF rappelle non seulement les années trente mais aussi et surtout les Judenräte et toute l'organisation des Juifs de l'Establishment à l'Est qui négocia avec les Nazis sans
avoir compris que les temps moyen âgeux catholiques avaient disparu et que la négociation était une notion obsolète dans un monde redevenu Païen sans foi ni loi.