Le directeur adjoint d'Aurélie Filippetti retrouvé mort avec un sachet de cocaïne dans sa poche

Publié le 23 Janvier 2013

Un sachet de cocaïne retrouvé sur Gilles Le Blanc

Selon Boulevard Voltaire, les médias français n’ont pas tout dit à propos du décès de Gilles Le Blanc, directeur adjoint du ministre de la Culture,Aurélie Filippetti (exemple avec Rue89). Citant le quotidien italien Corriere Veneto, notre confrère affirme que « dans la poche de sa veste, les carabiniers ont trouvé un sachet de cocaïne d’un demi-gramme. Une quantité qui s’inscrit dans les limites de la consommation personnelle autorisée par la loi italienne. » « Les carabiniers cherchent maintenant à savoir où Gilles Le Blanc s’était procuré cette drogue et si sa mort est due à une overdose ou si la drogue est pour quelque chose dans son décès. Hypothèse des plus vraisemblables si la cocaïne était coupée d’autres substances toxiques », continue Boulevard Voltaire qui s’étonne du silence des médias de masse francophones. Un peu comme pour la mort franchement misérable de Richard Descoing, le Président de Sciences Po. Il ne faudrait surtout pas ouvrir les yeux de nos contemporains sur le mode de vie et les pratiques courantes de l’oligarchie, cela en dirait beaucoup plus sur leurs idées que leurs déclarations publiques…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

Aaron 01/02/2013 21:54


Cette femen rassie s'entouire de gens pour le moins curieux.....


en tous cas les journaleux de service n'en on pas fait "un plat"....deux poids deux mesures ne fois de plus??

Polux 23/01/2013 17:41


Il aurait dû s'appeler Gilles LA BLANCHE !!!

LA GAULOISE 23/01/2013 12:17


Bravo pour votre humour Dorothée : j'adore !

Dorothee13 23/01/2013 11:05


Normal, quand on est adjoint au ministre de la culture, on ne peut que cultiver l'extase !