Le film “L’innocence des musulmans” serait l’oeuvre de terroristes. Traduction Nancy Verdier

Publié le 5 Octobre 2012

Walid Shoebat  26 septembre 2012 - FrontPage Magazine 

photo 5281BTraduction Nancy Verdier


S’agissant de l’affaire du film “L’Innocence des musulmans”, notre gouvernement et les médias s’empêtrent dans des contradictions et de fausses déclarations  fournies par le réalisateur du film qui lui-même est une des sources les moins fiables qui soient.

Si l’on s’en tient aux preuves, nous pouvons être amenés à dire que des partisans du terrorisme ont produit le film. Mohammed Al Dura et Paliwood sont deux exemples de falsifications et de trucages utilisés par les terroristes palestiniens.


Alors examinons les faits plutôt que la fiction fournie par le réalisateur.


Des documents judiciaires (
Court documents reveal) révèlent que Nakoula Basseley Nakoula, le producteur du film “l’Innocence des musulmans”  avait monté une opération frauduleuse en partenariat avec Eiad Salameh, mon cousin germain.

Eiad est un terroriste, un fervent musulman, et non un égyptien copte. Il est originaire de Beit Sahour, Bethléem et il est  bien connu du FBI et de la communauté arabe pour être l’agent des moyen-orientaux qui veulent obtenir d’authentiques et légitimes documents d’identité, depuis des passeports jusqu’aux cartes de crédit, et pour de nombreuses nationalités. Il place ensuite ces identifications dans les mains de personnages douteux qui les utilisent pour des usages frauduleux.  

En fait, j’avais révélé Eiad Salameh bien avant que tout ce fiasco n’explose - en 2008, et l’existence de Eiad et Nakoula fut révélée  (revealed) le 14 septembre 2012 par le Smoking Gun, qui a fourni des documents judiciaires prouvant que ces deux individus  s’étaient rencontrés en 2009 pour un montage financier important.

600_nakoula_basseley_nakoula_0915.gif

 

L’histoire qui circule dans les medias ne répond pas aux questions cruciales sur les dessous mystérieux de ce film.  

Par exemple, à ce jour,  personne ne s’est proposé de confirmer que la personne qui détient l’identité de  Nakoula Basseley Nakoula, est bien cet homme là. Il a après tout détenu plusieurs identités y compris avec des noms musulmans. Il a pu facilement  présenter une carte d’identité valide quand il a été arrêté, mais il n’était vraisemblablement pas l’homme correspondant à cette identité.

Il y a forcément un moyen de faire cette vérification, car si un égyptien du nom de Nakoula Basseley Nakoula est coupable d’avoir déclenché la fureur d’un milliard de musulmans, il ne devrait pas être très compliqué de retrouver toute sa famille en Egypte, y compris des frères et soeurs, des cousins, cousines, des tantes, une épouse ou plusieurs femmes, ex-femmes, maîtresses, animaux de compagnie et tout ce qui s’ensuit. D’autant plus que c’est l’Egypte qui a déclenché toutes ces émeutes qui ont essaimé sur 30 pays.

Au Proche-Orient vous êtes connus par votre clan, et malgré cela l’Egypte ne peut pas produire la famille de cet homme et tous ses antécédents?

De plus, pourquoi Nakoula, qui prétend être un activiste copte religieux a de nombreux contacts avec Eiad, un homme qui - je le sais - haït les coptes et est bien connu pour être le plus grand intrigant du Moyen-Orient par ses contacts auprès les réseaux terroristes ?

Il existe plein de preuves montrant cette connexion avec des réseaux terroristes. The Daily Beast a fait un reportage sur l’arrestation de  Nakoula :

“Une saisie a eu lieu à l’époque où le gouvernement fédéral lançait l’opération Mountain Express, appelée à devenir une énorme investigation sur une affaire de trafic de produits dopants (pseudoephedrine) impliquant de nombreuses personnes du Proche-Orient.  Les autorités avaient insisté sur le fait qu’il n’y avait aucun lien avec le terrorisme mais soudainement elles ont changé  d’avis et ont décidé qu’une partie de l’argent allait au Hezbollah. Hizbullah.”

La connexion Eiad-Nakoula était probablement en lien avec le terrorisme.

Nakoula s’est présenté d’abord comme un juif israélien, chose qu’Eiad faisait depuis des années. Il détenait un authentique passeport israélien obtenu de manière frauduleuse.

A ce jour, personne n’a fourni  de preuve pour authentifier Nakoula, cependant il y a  100% de chance qu’à la fois  mon cousin Eiad et Nakoula possèdent de multiples identités frauduleuses, comme nous l’avons indiqué dans notre reportage détaillé our detailed report, qui comprend des dossiers judiciaires valides, un rapport fiduciaire des Etats-Unis, des rapports de crédit et notre  correspondance  avec les renseignements canadiens.

Comment ces deux étranges compagnons de fortune ont-ils formé un couple soudé?  D’une part, nous avons un égyptien copte anti-musulman activiste chrétien fondamentaliste devenu trafiquant de méthamphétamine et de l’autre un musulman palestinien arnaqueur, artiste et terroriste.  

Certains pourraient simplement arguer que ces deux- là ont juste fait un coup ensemble; après tout, Nakoula a juste été l’intermédiaire de trafics pour Eiad en 2009 (runner).  

 

Mais en réalité, ce qui n’a jamais été révélé jusqu’à présent est que ces deux individus sont en liaison depuis dix ans, depuis l’année 2000, bien avant leur participation commune en 2009.  

Nakoula avait utilisé “P.J. Tobacco” et Eiad était lié à une opération de contrebande de tabac vers la Syrie en 2001 en utilisant le nom fictif  A&M Trading, comme le révèle le rapport fiduciaire de 2001. Nakoula a utilisé  M&A Trading en 2009 avec ses trafics de pseudoephedrine.

Il avait simplement interverti les lettres ; A&M était devenu M&A.

Nakoula a utilisé le nom de famille de Eiad’s “Erwin Salameh” se présentant comme le frère de Eiad.

Nous avons également acquis la certitude par notre contact du IBC qu’ Eiad était impliqué avec quelqu'un dont le nom de famille était  "Tanas». Or Nakoula avait utilisé (used) le nom "Thomas J. Tanas."

Les deux clans "Nakoula" et "Tanas» existent dans le village de Eiad à Beit Sahour, Bethléem. C'est toujours la même petite ville de Bethléem telle qu'elle existait aux  temps bibliques.

A présent, examinons les motifs.

J'ai obtenu l'interview (interview) en arabe de ce prétendu Nakoula, sur radio Sawa. On lui a demandé: «Quelle est votre position sur les confessions juives et  chrétiennes?" Nakoula a répondu: «Je n'ai aucune vocation pour ces religions. » Il a continué en affirmant qu'il était l'auteur de plusieurs livres anti-Islam (en arabe) tout en refusant de donner le titre des livres.

 

Cependant, si les documents judiciaires fournissent son nom légal Nakoula Basseley Nakoula, je n'ai trouvé aucun titre de livre sous ce nom. Rien. Et personne n’a été en mesure d’en produire un seul.

Le récit des médias n'apporte rien, et le supposé Nakoula a été pris en flagrant délit de mensonges une centaine de fois.


Pourtant, les médias prétendent que l'homme est un militant chrétien copte. Toutes les affirmations de cet homme se révèlent être des mensonges, et on croirait juste celle-là?

Même la déclaration de son ami devant la cour - que Nakoula est «un homme qui craint Dieu et que sa première priorité est sa famille» - contredit ce qu'il a dit en arabe. Il n'est pas intéressé par le christianisme ou le judaïsme et il est vraisemblablement un musulman.

Alors, qui a financé le film? Nakoula a affirmé (claimed) qu'il a produit le film avec de l'argent (50.000 $ à 60.000 $) qui venait de la famille de sa femme en Egypte.

Rien de tout cela n'a été prouvé.

Ce qui a été prouvé est qu'il a détourné des millions avec Eiad. L'argent doit venir de ces opérations scandaleuses en relation avec des activités terroristes comme l’a finalement admis  notre gouvernement.

 

Celui qui a fait ce film, qui se prétend copte et qui affirme que des juifs l’ont financé a bien évidemment l’intention de nuire à ses vrais ennemis – Israël et les coptes.

Et les coptes et Israël sont des ennemis jurés d’Eiad.

 

Mais comment prouver sans l’ombre d’un doute que les fédéraux sont complices : les avocats du ministère de la justice et les agents fédéraux en dépit des deux précédents délits dont Nakoula s’était rendu coupable ont défendu Nakoula et lui ont fourni plusieurs excuses devant le juge Snyder, le poussant à la clémence, tout cela parce qu’il aurait soit-disant promis de les aider à capturer Eiad.

Nakoula a mis en cause Mr. Salamay [aka Salameh]. Il ne fait aucun doute que Mr. Salamay à un moment donné va être inculpé si cela n’est déjà fait… nous savons tous ce qui va se passer. Salamay va être arrêté un jour et sur la base des informations et des conclusions remises il va plaider coupable ou s’il ne le fait pas alors Mr. Nakoula va être appelé à témoigner…” [see sentencing transcript].

Le gouvernement fédéral s'il avait vraiment voulu mettre la main sur Eiad, avait l'occasion de le faire: cela fait trente ans qu’il a connaissance de ses manigances, des mandats d’arrêt ont été émis, l’endroit où il se cachait était connu mais il n’y a eu aucune arrestation en trente ans.

Les preuves se recoupent. Eiad n’était cependant pas à l’abri au Canada et il a finalement été capturé et enfermé en janvier 2011. Nous avons des emails du Bureau des renseignements au Canada (IBC) qui nous a écrit. Les canadiens voulaient garder Eiad en prison le temps de l’extrader vers les Etats – Unis, cependant les américains ont refusé pendant sept mois de le reprendre et il s’est fait rapatrier en avion en Palestine.

Le 15 juillet 2011, les Canadiens m’ont écrit: “Il est en attente d’expulsion vers la Palestine, à moins que les américains se dépêchent de l’inculper…” Les  fédéraux n’ont jamais répondu au dernier appel des canadiens et quelques jours après Eiad était envoyé en Palestine.

Je me rends compte que les médias peuvent toujours essayer de démonter ce que nous disons, encore qu’ils aient très peu de preuves pour étayer l’histoire tandis que nous, nous présentons un nombre de faits validés.

 Le résultat de ce fiasco complet ne sera pas l’arrestation des terroristes, mais le grignotage progressif du Premier Amendement. (De la Constitution américaine)

Malheureusement, beaucoup d’américains continuent de pratiquer l’auto-flagellation. Le film a été tourné aux Etats-Unis, une nation qui n’est pas habituée à des procédés comme ceux de l’affaire Mohammed Al Dura ou tout ce que nous montre Paliwood.

 

Bienvenue à Paliwood II

 

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, de la traductrice Nancy Verdier et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 


About 

Walid Shoebat is a former PLO terrorist and Muslim Brotherhood activist who is the author of For God or For Tyranny. He is the author of the blockbuster Frontpage article, Huma Abedin and The Saudi King’s Manifesto, in which he reveals new, disturbing discoveries about Huma Abedin and her family’s connections to the Muslim Brotherhood.
Walid Shoebat est un ancien militant terroriste de l'OLP et activiste des Frères musulmans. Il est l'auteur de Pour Dieu ou pour la Tyrannie et de l' article choc de Frontpage, Huma Abedin et le Manifeste du roi saoudien, dans lequel il fait des révélations inédites et troublantes sur Huma Abedin et les connexions de sa famille avec les Frères musulmans.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article