Le FN donne le tournis à l'UMP. Accord local de l'UMP avec le FN dans la Somme!

Publié le 12 Mai 2013

Pas d'alliance avec le FN pour les municipales de 2014, affirme l'état-major de l'UMP. Mais quid des accords locaux, comme celui en cours à Gamaches dans la Somme ?

 

Le constat est clair, l'UMP ne peut pas gagner sans le Front national. » À Gamaches, petit village proche de la côte picarde, dans la Somme, où l'électeur est friand de pêche à la ligne, le représentant local de l'UMP fait plus que lancer un bouchon d'essai. Arnaud Cléré, un éleveur de 34 ans, annonce avoir conclu un accord quasi passé inaperçu avec le délégué cantonal du FN. Une première en Picardie alors que la question des alliances entre UMP et FN vient d'être fermement tranchée par Jean-François Copé, président national du parti.

Le but des deux Gamachois : constituer une liste commune dès le premier tour des municipales de 2014. Si le fil ne casse pas d'ici là, le parti frontiste pourrait avoir six noms sur une liste de 21, deux cartés et quatre sympathisants. Pour en arriver là, Arnaud Cléré avoue avoir agi seul, sans le feu vert de sa fédération. « Je n'ai pas besoin de ma hiérarchie pour choisir les gens qui peuvent faire basculer la mairie à droite », annonce-t-il. « Et je ne me suis pas encore fait tirer l'oreille ! » Pas encore, mais peut-être bientôt... « Vous me l'apprenez, je tombe des nues », s'emporte Jérôme Bignon. L'ex-député du coin et secrétaire départemental de l'UMP ne veut pas en entendre parler. « Ma position est définitive : l'UMP ne fait pas d'alliance avec le FN. Je ne peux pas empêcher une initiative individuelle, mais à ce moment-là son auteur n'est plus à l'UMP. » La suite promet d'être coton. En fait, la situation à Gamaches n'est probablement que le premier des cas de conscience qui vont se poser à la droite dans les prochains mois. Depuis la poussée de sa candidate à la présidentielle - qui a réalisé en Picardie son meilleur score en région - le FN se voit toucher au but : avoir des élus de terrain. Le parti frontiste n'a pas non plus oublié la législative partielle, fin mars, dans l'Oise. Sa candidate, bien qu'inexpérimentée, a failli ravir son fauteuil de député à Jean-François Mancel, figure de la droite départementale, sans que le PS local ait levé le petit doigt.

 

Le FN dépassé lui aussi ?


« Nous n'irons pas cachés, mais pas non plus la bannière au vent », confiait dernièrement au Courrier picard Michel Guiniot, leader régional du FN, organisateur de la campagne du Front au plan national. Cette fois, l'impatience des protagonistes semble avoir pris de vitesse même le parti frontiste ! « Rien n'est décidé, il n'y a encore aucune investiture », indique Michel Guiniot, surpris. « C'est nous qui sommes allés à la rencontre du candidat de la droite pour en finir avec trente ans de mairie de gauche », affirme néanmoins Mariel Houyelle, agent de sécurité, l'un des deux cartés FN devant figurer sur la liste conduite par Arnaud Cléré à Gamaches.


« Nous n'aurons qu'un seul logo, celui de notre liste Gamaches ensemble », précise l'intéressé. Après la banalisation, la fraternisation ? « Une ambiance amicale plutôt que purement politique », préfère dire le représentant de l'UMP qui risque donc une exclusion. Il espère tirer profit de la désunion de la gauche qui partira avec deux listes au premier tour. Mais d'ici là, qui sait si la fédération UMP n'aura pas imposé un candidat dans les clous, dûment investi...

PASCAL MUREAU

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

VERLY 12/05/2013 16:48


je suis partisan d'accords du FN (dont je suis sympathisant) avec l'UMP pour battre le PS

Marie-claire Muller 12/05/2013 16:46


Il faut se rendre à l'évidence l ump et le ps sont de connivence ils font parti du même club (ceux des traitres) des francs macs et du siécle!!ON NOUS A VENDU:


 


QUI GOUVERNE LA FRANCE ?



QUI GOUVERNE LA FRANCE ?
Bonjour à tous.
J'ai reçu cette information que j'estime être très importante, car nombreux sont ceux qui ignorent ces "détails".
Elle n'est pas signée, mais elle a été vérifiée.

QUI GOUVERNE LA FRANCE ?


Qui nous gouverne ? Des énarques, certes, mais on sait moins que tous ou presque, à l'UMP comme au PS, sont membres de deux clubs sulfureux, le Siècle et la French American Foundation, deux clubs
parmi les plus discrets mais les plus influents de France.

LE SIECLE ET LA FRENCH AMERICAN FOUNDATION

Le Siècle est une filiale du club de Bilderberg, la French American Foundation est de son côté une filiale du Council on Foreign Relations, dont le programme 2008-2013 est connu sous le nom de
"Nouvel Ordre Mondial".

La French American Foundation a réussi à placer cinq de ses membres dans le gouvernement Hollande, et Hollande lui-même à la présidence de la République. Joli coup !

Le club Bilderberg a maintenant deux yeux au sein du gouvernement, dont Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur.

LE SIECLE

Le club Le Siècle existe depuis 1945, il a été fondé par un franc-maçon, Georges Bérard-Quelin, mais seulement de 20 à 30 % des membres sont actuellement connus comme étant francs-maçons. Il
espérait rester anonyme, son existence a été révélée pour la première fois en 1977 par un article de l'Humanité. La liste de ses membres a été publiée contre sa volonté en 2011.

L'adhésion coûte 150 €/an. Il y a 15 administrateurs et environ 800 membres, appelés "invités" ce qui leur permet de mentir effrontément en niant leur appartenance au club comme membres à part
entière puisqu'ils y sont seulement "invités". Seulement pour devenir "invité", il faut faire acte de candidature et être recruté par cooptation au sein du conseil d'administration, sur
proposition d'un membre (invité) plus l'un des quinze administrateurs.

Le Siècle se réunit une fois par mois, dix fois par an, le dernier mercredi du mois, pour un souper au Crillon place de la Concorde, dans les luxueux salons de l'Automobile Club.

Un dîner a eu lieu le mercredi 25 avril 2011 entre les deux tours de la présidentielle, c'est là qu'il aurait été décidé que la présidence devait passer de Sarkozy à Hollande, ce qui expliquerait
la petite phrase de Sarko sur son retour dans le civil et le peu de vitalité manifesté par l'état-major de l'UMP pour le soutenir à partir de ce jour-là.

Plusieurs des membres du Siècle sont, comme Valls et Jospin, également membres du club de Bilderberg. Ce sont ceux-là qui auraient fait passer le message qu'il était nécessaire de pousser
Hollande à la présidence, un Hollande plus docile aux suggestions de Bilderberg que Sarkozy, trop "électron libre" et trop proche d'Angela Merkel.

Or, Bilderberg ne veut pas d'une co-gestion franco-allemande de l'Europe, mais d'une co-gestion américano-européenne de monde occidental. Sur ce point il rejoint l'objectif de la French American
Foundation.

Jospin, à la fois Bilderberg et Siècle, et qui avait déclaré ne plus vouloir faire de politique fut si présent pendant la campagne présidentielle car il était là pour surveiller que les
instructions du directoire de Bilderberg serait bien respectée par tous.

Le Siècle a aussi un objectif plus concret : placer le maximum de ses membres au gouvernement, peu importe qu'ils soient PS ou UMP. C'est la raison pour laquelle Sarkozy qui en est membre avait
fait "l'ouverture" avec d'autres membres du club comme Attali.

Vous comprendrez mieux la collusion des énarques de tous bords politiques en voyant la liste des "invités" ci-dessous :

Président actuel depuis janvier 2011 : Nicole Notat, l'ancienne syndicaliste CFDT ;

Vice-présidents : Olivier Duhamel, journaliste politologue qui écrit, entre autres, dans Valeurs Actuelles (et le frère d'Alain) et Henry Loirette, président du musée du Louvre ;

Trésorier : Marc Tessier, ancien président de France Télévision

Secrétaire général : Etienne Lacour, directeur de la rédaction de la Société Générale de Presse.

Quelques "invités", membres du Siècle, sont issus de la finance et des affaires. Presque tous les Inspecteurs généraux des finances (énarques) en activité (114 sur 120 en 2009) appartiennent au
Club...

Thiery Breton (ancien ministre des Finances)

Alain Lamassoure (ancien ministre du Budget)

Pascal Lamy (ancien inspecteur général des finances, directeur de l'Organisation Mondiale du Commerce)

Alain Minc (ancien inspecteur général des finances, essayiste, président de SANEF)

Christian Noyer (ancien directeur du Trésor, Gouverneur de la Banque de France)

Dominique Strauss-Kahn (ancien directeur général du FMI, ex-Bilderberg)

Jean-Claude Trichet (ancien directeur du Trésor, ancien Gouverneur de la Banque de France, ancien président de la Banque Centrale Européenne)

Jacques Attali (conseiller d'Etat, président de PlaNet Finance)

Claude Bébéar (ancien président d'AXA, président de l'Institut Montaigne)

Antoine Bernheim (dirigeant associé de la banque Lazard)

Daniel Bouton (ancien directeur du Budget, ancien président de la Société Générale)

Jean-Yves Haberer (ancien PDG du Crédit Lyonnais)

Michel Pébereau (ancien président de la BNP Paribas)

Jean Peyrelevade (dirigeant des banques Suez, Stern, Crédit Lyonnais)

Édouard de Rothschild (banquier et homme d'affaires, Bilderberg)

Jean-Paul Agon (directeur général de L'Oréal)

Delphine Arnault (administratrice de sociétés et fille de Bernard Arnault)

Bernard Bigot (patron du CEA)

Bernard Boulito (Heinz et Asics)

Stéphane Courbit

Serge Dassault

Étienne Davignon

Louis Gallois

Guillaume Pepy

Antoine Guichard (ancien PDG du Groupe Casino)

Philippe Jaffré (ELF Aquitaine, Zebank, Alstom)

Louis Schweitzer (ancien président de Renault, ancien président de la HALDE)

(La liste n'est pas limitative, et ne comporte que les plus connus)

On y compte aussi évidemment bon nombre de journalistes et éditeurs de presse...
Arlette Chabot

Jean-Marie Colombani (journaliste, ancien président de Le Monde)

Anne-Marie Couderc (Groupe Hachette Filipacchi Médias)

Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France 2)

Teresa Cremisi (présidente des éditions Flammarion)

Alain Duhamel (politologue, chroniqueur à RTL)

Michel Field (journaliste sur Europe 1)

Franz-Olivier Giesbert

Claude Imbert (journaliste au Point)

Odile Jacob (éditrice)

Denis Jeambar (ancien directeur des éditions du Seuil)

Laurent Mouchard-Joffrin (journaliste et directeur de publication du Nouvel Observateur)

Serge July (ancien PDG de Libération)

Julien Kouchner (directeur général de l'Agence CAPA)

Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle)

Maurice Lévy (PDG de Publicis)

Serge Moati (journaliste sur France 5)

Denis Olivennes (directeur d'Europe 1)

Sylvie Pierre-Brossolette

Bernard Pivot

Patrick Poivre d'Arvor (journaliste et ancien présentateur télévisé à TF1)

Alain de Pouzilhac (ancien PDG du groupe Havas)

David Pujadas (journaliste et présentateur télévisé, France 2)

Alain-Gérard Slama (journaliste au Figaro et à France Culture)

Anne Sinclair

Marc Tessier (ancien président de France Télévisions)

Sans oublier les personnalités politiques...
Martine Aubry PS

Michel Barnier UMP

Jacques Barrot Centriste-UMP

François Bayrou Modem

LA GAULOISE 12/05/2013 15:02


EN SON TEMPS ON A DIT : "  PARIS  VAUT BIEN UNE MESSE "  DE NOS JOURS ON POURRAIT DIRE QUE LA FRANCE VAUT BIEN UNE ALLIANCE UMP FN ET CECI POUR QUE NOUS PUISSIONS RETROUVER NOTRE
PAYS DEBARRASSE DE TOUT CE QUI EN FAIT UNE FRANCE SALE ET DANGEREUSE AU SENS PROPRE COMME AU SENS FIGURE .

Bastide 12/05/2013 12:29


Enfin voilà un jeune éleveur de 34 ans qui ne veut pas que son avenir soit gâché par la faute
de pauvres mecs qui jouent la carte du PS, Copé et Fillon sont des traîtres, nous ne les avons jamais entendu dire il faut arrêter l'immigration, ils ont un accord avec le patronat et les
syndicats comme la CGT, tous des pourris. Encore bravo Mr Arnaud Cléré.


Il est une chose certaine à l'UMPS Copé et Fillon cherchent la mort de ce parti. Il faut
espérer que certains adhérents de l’UMP comprennent qu'il faut les jeter et mettre a leur tête des vrais français mais pas des connards abrutis…

Yves IMBERT 12/05/2013 10:13


La dinde NKM,JUPPE dit le meilleur des dhimmi, la sainte JOUANNO , FILLON le nul et COPE l'unique, sont tous d'accord pour dire "le FN jamais", donc qu'ils s'encartent au PS  qui n'en ai pas
à un incompétent prés dans ses rangs et nous foutent la paix

Claude Germain V 12/05/2013 09:34


Bande de CRONARDS POLITICARDS VERREUX LES DIRIGEANTS DE L'UMPS , ............ET SI ???? ET SI LA BASE VEUT FRATERNISER ?? VOUS N'Y POURREZ RIEN !! STRICTEMENT RIEN !!!!

Epicure 12/05/2013 08:54


MORT AUX PARTIS.....TOUS ESCROCS ET RATS A FROMAGES....


Enfin, le Système s'étiole...mais l'union de la chèvre et du choux ne font pas de petits viables.