Le général Bigeard, un homme de combat et de tous les combats.

Publié le 25 Juin 2010

Bigeard.jpg

 

 

 

Je voulais rendre un hommage à un soldat. Au général Bigeard. J'utilise cette photo car derrière cette photo, il y a écrit Valeurs Actuelles. Comme un clin d'oeil. L'hebdomadaire me pardonnera sans doute.

Rendre un hommage à l’homme de terrain, de tous les terrains, de tous les combats, au franc-parler si ce n’est au parlé vrai. Cet homme n’a pas attendu les bons échos des batailles et des combats menés par les alliés et la France-Libre pour s’engager dans la résistance comme beaucoup que l’on appelé, les résistant de la dernière heure mais qui n’étaient pas les derniers pour obtenir prébendes et autres médailles. Inutile de rappeler la rentrée tardive du parti communiste en juin  1941 sur ordre de Staline ni la décoration de la francisque et l’hommage à Pétain par François Mitterrand.

 

        Maurice Bigeard  était déjà  plongé au cœur de la bataille. On le retrouvera au combat après la libération en Indochine, viendra l’Algérie en suivant. Toujours militaire, de plus en plus décoré. Du temps de l’Empereur, il aurait été fait Maréchal d’Empire. Mais depuis Le Maréchal Leclerc, il n’y a plus de Maréchaux en France même si la bravoure est et reste une qualité française.

On le retrouvera Secrétaire d’état avec Giscard d’Estaing.  Ce n’est pas ce qu’il a fait de mieux. Car, côté fleurets mouchetés, le général Bigeard n’avait pas les mêmes armes. Puis Député.

           Ce brave parmi les braves, ce soldat, ce patriote, ce combattant de la France libre mais aussi et tout simplement de la France est parti. Il est parti rejoindre ces camarades de combats. Ses camarades fiers d'être français. Qu’ils soient du terroir, asiatiques, noirs, arabes. Ceux de la France de 39-45, ceux de la cuvette de Dien Bien Phu, ceux d’Algérie. Tous morts pour la France ! Pour cette grande Nation que beaucoup trop de français ignorent aujourd’hui ou méprisent le plus souvent.

          A l’heure ou l’on reçoit dans des hôtels de luxe, ou l’on soigne dans nos hôpitaux des femmes anciennes porteuses de valises ou poseuses de bombes du FLN,  j’ai une pensé pour ce grand général.

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Francis Claude 25/06/2010 14:28



merci merci merci je ne pouvait mimaginé que vous passeriez sous silence la disparition de ce grand soldat un de nos derniers héros. j'ai eu le grand plaisir de le rencontrer en centrafrique quel
bonhome quel soldat avez vous lu son livre de la brousse a la jungle si non faites le.ceci etant nous allons encore nous attirer les foudres de jeunes gens soit disant cadet d'ecole militaire
...............et bien pensant et de ce fait faire la guerre c'est bavarder stérilement avec des gens qui ne veulent que votre disparition...ce qui m'atriste c'est que ce grand soldat les médiats
d'etat pour parler de lui n'ont convoquer que des gaucho et autres ex portes valises du F L N afin de salir son image....tout cela pour évincer le héros qu'il fut avant tout. c'est la France
d'aujourd'hui. mais si ce que je pense arrive bientot que vont faire tous ces gens quel camp vont ils choisir?? avez vous une réponse moi je n'ose me prononcer. en ce qui concerne les anciennes
poseuses de bombes elles doivent attendre les prochaines douleurs stomacale de le cher PR2SIDENT QUI LUI AUSSI NOUS CRACHE DESSU ET DES QU4IL A LA COURANTE VIENS CE TOURCHER LE CUL DANS NOS
HOPITAUX


paix a son ame et que ses cendres couvre la cuvete de dien bien phu


FCF