Le général De Gaulle et ce qu'il pensait des musulmans...

Publié le 9 Août 2013

Aujourd'hui, on trainerait sans doute Charles de Gaulle devant la 17iéme chambre pour appel à la haine raciale. Aujourd'hui, le général de Gaulle écrirait dans Riposte-Laïque, sur Boulevard Voltaire, prendrait des contacts avec Marine Le Pen, participerait au combat politique pour retrouver notre souveraineté. De même, en bon islamophobe de facto, il serait avec les défenseurs de nos valeurs républicaines.

Il est fort probable que si les fantôme existaient, le général botterait le cul à tous ces prétendus gaullistes venus le voir sur sa tombe et qui ont abandonné la France pour une Europe fédérale et nos libertés à l'islam.

Bref, un vrai gaulliste devrait rejoindre notre combat pour la France.

Gérard Brazon

*****

Source

NDLR. A lire les citations qui suivent , citations confirmées par plusieurs sources, on ne perdra  pas de  vue l'époque à laquelle  elles ont été écrites même si il est possible de  considérer  que  la  pensée  " gaullienne" a pu confiner parfois  à l'universel.

De Gaulle et les musulmans

   C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France.Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne ... Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration,(NDLRB. dans les départements français d'Algérie)  si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! ».
(Charles de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte).

     « L’intégration, c’est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C’est un tour de passe-passe puéril ! On s’imagine qu’on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons ? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il Y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris ? Vous voyez un président arabe à l’Élysée ? »
(Charles de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte).

    « Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés avec des Musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? »
(Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Éditions Plon, 1967).

  « Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? »
(Cité par A. Peyrefitte. C’était de Gaulle. Éditions Gallimard, 2000. Propos tenus le 5 mars 1959).

    « Qu’est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n’ont jamais réussi à constituer un État... Avez-vous vu une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n’existe pas. Les Arabes disent qu’ils ont inventé l’algèbre et construit d’énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l’œuvre des esclaves chrétiens qu’ils avaient capturés... Ce ne furent pas les Arabes eux-mêmes... Ils ne peuvent rien faire seuls. »
(Cité par Cyrus Sulzberger, Les derniers des géants, Éditions Albin Michel, 1972)

Source.
http://www.bladi.net/forum/129894-degaules-musulmans/

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

island girl 10/08/2013 20:52


Oui,Gérard les MINABLES qui "dirigent" la france ...vont droit dans le mur et le BOUFFON de l'élysée ,rustre,grossier ,ridicule et à l'élocution hésitante doit faire des cauchemars en constatant
son immense impopularité. 

marie-plume 09/08/2013 15:45


Merci à vous, M.Brazon de nous réconcilier avec le ciel et la terre, le temps d'un soupir, avec toutes ces confidences abreuvées d'un bon sens extraordinaire, et d'une vision quasi divine de la
part de cet homme qui continue à personnifier la France, au-délà de tous les critères et partis politiques, depuis qu'il a lancé cet appel mémorable du 18 juin 1940 ... Oui, cet homme n'aurait
jamais permis tous les outrages commis, irrévérencieusement!, en se référant "au gaullisme" !Ne disait-il pas d'ailleurs, un brin railleur:" Un jour on s'accrochera à mes basques pour sauver la
patrie.." Las! Pas "pour sauver la patrie", non, pour sauvegarder leurs seuls intérêts et avantages liés aux fonctions ministérielles,  rien de plus! Quelle honte! Que de lâchetés! En cette
période de vacances, Il faut relire tous les ouvrages qui font référence au Général De Gaulle: on ne gagne qu'à s'enrichir, et à reprendre courage pour reconquérir notre pays, cette France qu'il
a tenue à bout de bras! lui qui n'était pas dupe lorsqu'il disait:"Les Français n'ont plus d'ambition nationale"(sic)  

Gérard Brazon 09/08/2013 19:54



Je partage. Le général n'avait pas que des qualités et l'indépendance de l'Algérie fut mené avec les pieds plus qu'avec de l'intelligence. L'Algérie n'aurait jamais dû être bradée, les Harkis
respectés. Mais De Gaulle reste De Gaulle et son amour pour la France éternelle était bien réel. A cette époque, la France comptait à travers le monde... Penser aux minables qui l'ont remplacé
est véritablement affligeant.



philo 09/08/2013 14:59


Le général De Gaulle et ce qu'ils pensaient des musulmans.


Je suppose qu'il faut comprendre:


"Le général De Gaulle et ce qu'il pensait des musulmans".

Gérard Brazon 09/08/2013 19:46



Oui bien sûr! C'est rectifié... et désolé pour les puristes (sourire)