Le Grand Paris, la Défense, Puteaux: Quel avenir ?

Publié le 22 Octobre 2009

Beaucoup de Putéoliens m’ont demandé pourquoi je me taisais sur ce projet du Grand Paris, sur l’abandon de la taxe professionnelle et le projet de loi sur la territorialité !

Chaque dossier à son niveau semble être par lui-même un grand et beau dossier à traiter et engageant des moyens colossaux qui transformeront, à terme, le devenir des habitants. Particulièrement ceux de notre ville.

Les trois dossiers mis l’un à côté de l’autre voire l’un sur l’autre comme un empilement d’idées possibles, réalisables ou réalisées ne peut laisser indifférent compte tenu des conséquences sur les communes et bien entendu sur les habitants de ces communes.

 

Le Grand Paris : (Un peu d'Histoire)

Qui peut nier que Paris est à l’étroit dans sa frontière délimité par le boulevard périphérique. Une frontière décidé il ya 149 ans par Napoléon III lors d’un élargissement du vieux Paris au-delà du mur des fermiers généraux. Emplacement de ce mur dont on peut retrouver l’emplacement en suivant ce que l’on appelle encore, « les boulevards extérieurs ». Curiosité de l’histoire parisienne que l’on peut constater, de visu, à travers les noms des rues comme, la rue de Saint Denis qui se transforme au-delà du boulevard en rue du faubourg Saint Denis. Même chose pour la rue Poissonnière en rue du Faubourg poissonnière !

Napoléon III, en grand visionnaire qu’il était, fit par l’intermédiaire du Baron Hausmann, d’importants travaux de modernisation du Paris de l’époque ! Le Parc du Montsouris, des buttes Chaumont, le bois de Vincennes et de Boulogne ainsi que d’immenses boulevards à l’époque, devenus trop étroit désormais. Que sais-je encore, les Gares de l’Est, du Nord, etc. La liste n’est pas exhaustive. Son génie fût grand et bien plus pacifique qu'on le dit.


Qu’ont donc pensé les banlieusards de l’époque dont les territoires forment maintenant des arrondissements comme le 14éme dont l’église de Montrouge fût intégrée dans le nouveau Paris du jour au lendemain !

Regardez sur une carte de Paris et constatez, à partir de ces boulevards extérieurs, l’immensité des territoires avalait par ce nouveau Paris en 1860 ! Un véritable choc administratif, social et culturel.

A l’époque l’opposition du moment hurlait au scandale ! Elle soupçonnait le pouvoir impérial de faire des boulevards bien droits, bien alignés pour mieux canonné les futurs révoltés. Cela n’a pas empêché la révolte des Communards ! L’opposition hurle toujours c’est son rôle mais qui voudrait revenir aux rues insalubres de l’ancien Paris maintenant.

 

Alors faut-il avoir peur du Grand Paris ? Le projet de loi sur le Grand Paris a été adopté par le Conseil des ministres le 7 octobre 2009 ?  Que dit le texte de loi présenté par celui qui aimerait bien être le Baron Haussmann du 21éme siècle: Christian Blanc!
Selon le Moniteur.fr

Il prévoit la mise en place de procédures particulières pour la réalisation des projets de développement urbain, notamment la signature entre l'Etat et les collectivités locales de "contrats de développement territorial". Ces contrats permettront la mise en place de "zones d'aménagement différé" autour des gares dans lesquelles l'Etat aura un droit de préemption aux dépens des maires. Cette dernière disposition a suscité la colère de nombreux élus de gauche et de droite qui y voient une remise en cause de la décentralisation.
Interrogé sur les critiques émanant des élus socialistes de la région Ile-de-France à la sortie du Conseil des ministres, M. Blanc y a vu des déclarations de dirigeants "en campagne électorale".
"Il se trouve que ce n'est pas mon cas", a-t-il relevé, "je m'occupe d'un chantier qui va se dérouler pendant une vingtaine d'années, une génération, et l'objectif de ce projet de loi c'est aujourd'hui de mettre en place les fondations qui vont permettre de développer ce grand projet".

Le secrétaire d'Etat a également jugé que son texte n'empiétait pas sur les compétences des collectivités locales. "Ils n'ont aucun risque de ce point de vue. Cela étant, il faut que chacun soit dans son rôle. C'est une région capitale, c'est une région monde, qui nécessite que l'Etat prenne ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Ce qui n’est pas rassurant tout de même car, lorsque l’on vous dit que vous ne risquez rien mais que vous devez être souple parce que « responsable » cela autorise toutes les inquiétudes pour le devenir des territoires autour des gares!

Puteaux a plusieurs gares ! La gare de la Défense et la gare de Puteaux ! Le droit de préemption est de 1,5 km autour d’une gare.

Compte tenue du fait que la ville de Puteaux est la plus petite des Hauts de Seine, c’est un peu plus du quart de sa surface qui sera « préemptable » par l’état ou son SGP (Société du Grand Paris)!

Quid d’un Maire qui ne pourra plus décider et agir dans cette superficie sans rendre des comptes !  C’est tout le débat.

Déjà que nous n’avons plus le droit de décider sur le territoire putéolien de la Défense, même si le maire est vice Présidente de l’EPAD. Nos possibilités d’agir et d’aménager s’amenuiseront encore un peu plus sur notre territoire. Après l’EPAD la SGP ! Les anagrammes qui tuent !

Les dents vont grincer ! Des assurances doivent être prises ! Une ville ne peut-être dépossédée de ses prérogatives de cette manière ! Nous ne sommes plus au 18éme siècle. Là où notre opposition nous dit que nous sommes les favoris du pouvoir, nous pouvons leur demander qu’ils nous expliquent ou sont les faveurs ?

 

Quel est ce projet du Grand Paris ?

C’est le Président de la République Nicolas Sarkozy qui est l’initiateur de ce dossier du Grand Paris. Enfant des Hauts de Seine, ancien Député de notre circonscription. Il est initiateur comme le fût avant lui les premiers Rois et bien sûr l’incontournable et hélas méconnu Napoléon III !

Alors on lui jettera au visage ces grands bâtisseurs de la Nation sous prétexte qu’ils étaient Rois et Empereur parce qu’il est Président de la république ? Ce serait ridicule.

 

Il veut faire vite ! Démarrer les travaux avant 2012. Cela va coûter cher ! Mais qui peut regretter la fortune qu’à coûter la tour Eiffel ? La France ne peut se résumer à un bilan comptable au regard de l’enrichissement que cette modernisation apportera comme la modernisation du vieux Paris a apporté en 1860. A Paris mais aussi à la France de l’époque!

 

Comment être contre le Métrosphérique qui desservira toutes les villes voisines de Paris sans avoir à entrer par le centre de Paris ?  Le chef de l'Etat a confirmé la création d'un nouveau système de transport automatique rapide à grande capacité de 130 km qui permettra de relier les grandes polarités urbaines de demain. Il a toutefois souhaité que ce futur métro soit aérien là où c'est possible car le coût du souterrain est énorme et Fulgence Bienvenue n’est plus de ce monde lui qui la ligne 1 en un temps record!

Outre le volet transport, il souhaite élargir le débat en organisant des "Etats généraux du Grand Paris" dés le début de l'année prochaine.


Nous sommes au début d’un processus
qui devrait durer longtemps. Des aménagements seront j’espère trouvés et singulièrement avec les communes limitrophes qui ne doivent pas avoir l’impression d’être phagocyté par l’état au nom de grands projets si beau soit-ils.

 

Je pense à ma ville qui, par sa proximité, doit faire face non seulement au droit de préemption aux dépens des maires du projet Grand Paris mais aussi à la montée en puissance du grand quartier d’affaire de la Défense et à la suppression de la taxe professionnelle (impôt imbécile comme le dit tout le monde en oubliant d’en dénoncer l’auteur : Jacques Chirac). Une taxe qui sera compensée la première année nous dit-on mais pas dans la durée !
L’horizon de notre ville est sombre en tant que ville libre de ses décisions et de sa gestion ! Madame le Maire demande à son CESL et à ses Présidents de commissions de travailler sur ces sujets.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus allez sur le site du Moniteur.fr !

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article