Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Société: le "halal" une immense pompe à fric.

Publié le 18 Février 2011

           Nous le savions bien que l'argent est roi. Qu'il fait feu de tous bois. Nos sociétés économiques n'ont pas d'âme. Un site musulman semble le découvrir et fulmine contre les requins de la société de consommation. Pour ma part, cette lecture m'amuse beaucoup. Ces messieurs de l'islam pur et dur, ou le halal doit-être parfait, sont entrain de réaliser que la société de consommation de masse n'a rien à voir avec la société bédouine de leur mohamet. Le porc chez nous est un animal parfaitement sain dès lors qu'il est traité de la bonne manière et avec les précautions d'hygiènes qui vont avec cette viande fragile.

         La société de consommation se fiche pas mal si la viande porcine n'est pas en odeur de sainteté dans les sphères religieuses. Celles qui la refuse au nom de principes éculés. La viande de porc, de sanglier et autres, présentait sans doute des dangers sous les latitudes chaudes et dans le désert mais, dans nos contrées, ce n'est pas le cas. Sur nos terres celtes, gauloises et germaines, très vite nous avons appris à utiliser ce don des Dieux qu'est la viande de porc dont tout est mangeable et utilisable. C'est à l'intelligence de l'homme observateur attentif de cette époque que cette viande tournant rapidement au soleil d'Afrique, fût interdite. C'est aussi cette intelligence qui, pour s'assurer que les hommes n'en mangeront pas, a mis Dieu dans la course aux interdits.

Certes, nous sommes dans le domaine de la croyance. Pour beaucoup Dieu existe et donc, les règles religieuses doivent s'appliquer. Jusqu'au ridicule s'il le faut ?

 Certes, nous sommes dans le domaine de la croyance. Pour beaucoup Dieu existe et donc, les règles religieuses doivent s'appliquer. Jusqu'au ridicule s'il le faut ?

Nos sociétés de consommation n'ont pas de ces états d'âme. Il y a un marché de cinq milliards d'€uros. Des entreprises de consommation l'investissent. Quoi de plus normal. Alors, ces musulmans s'étonnent. Amusant. Pourtant, ils savent bien que les trois mosquées françaises de Paris, Evry et Lyon perçoivent leur part de ces marchés du "halal". Le "halal" est en passe de devenir un marché comme un autre. Pour ma part, cela me gène beaucoup dans ma société laïque. Je ne supporte pas ces publicités halal, ces panneaux publicitaires halal, cette image du communautarisme le plus criant. Car, au fond c'est quoi le "halal" ? L'idée de l'interdit religieux qui éclate partout sur nos écrans de télévision et dans la rue. Ce n'est pas le "halal" en tant que tel qui me gêne. Après tout, si des croyants espèrent gagner un quelconque paradis, c'est leur affaire, mais cette présence, ce témoin communautaire est étouffant et m'agace profondément. Je ne dis pas non au "halal" en tant que tel ! Je m'en fiche du "halal". Je dis au "halal" de cesser de m'agresser par sa présence permanente dans ma vie de citoyen laïque à travers son exigence dans les écoles, les restaurants d'entreprises, les comportementaux des individus.

Voici un extrait d'un texte qui vient d'un site musulman pro halal. Al-Kanz. Vous allez vous amuser à les lire. Vous pouvez aussi y laisser vos commentaires.

Gérard Brazon    

 

L’affaire Herta, qui dure depuis trois semaines, n’est pas prête de se terminer. Trois semaines très longues pour l’ensemble des industriels qui lorgnent sur le halal et de la grande distribution. Depuis plusieurs mois, ces derniers préparaient tranquillement leur OPA sur le halal avec sinon l’assentiment, tout au moins l’absence d’opposition, des instances représentatives musulmanes. Après deux mois de ramadan consécutifs (2009 et 2010) où chacun a pu jauger le niveau d’acceptation du halal par l’ensemble des Français, l’heure n’était plus aux tergiversations. Il était temps d’investir pleinement le marché du halal, pour le plus grand plaisir du tiroir-caisse. Des certificateurs dans la poche, des consommateurs musulmans jugés incapables d’une quelconque capacité de contestation, des moyens faramineux, tous les ingrédients étaient là pour imposer un halal débarrassé de toutes contraintes. Du halal sans les principes qui le régissent. Le pari était osé. Mais les risques totalement ignorés tant l’impunité sévit depuis des années sur le marché du halal. Que pouvaient-ils craindre puisque le faux halal est devenu la norme au su et au vu de tous ?

Des organismes de certification sans exigences

Jusqu’ici les choses étaient simples : industriels et GMS qui voulaient investir le halal excluaient de facto tout organisme de certification dont le cahier des charges impose un contrôle systématique et permanent des productions. Contrairement à ce qu’écrit, par exemple, un Michel-Edouard Leclerc, il ne s’agissait pas de répondre à un besoin des consommateurs, mais bien d’investir une niche devenue marché de masse. Les consommateurs passaient bien après la rentabilité, qu’il fallait maximale. (...)


Source : L’affaire Nestlé rend fébrile Panzani et Leclerc by null

Quand Nestlé est au fond du trou, Nestlé creuse. Alors que du porc a été trouvé dans des saucisses Knacki halal de sa marque Herta, après une mobilisation sans précédent qui a fait vaciller le numéro 1 mondial de l’industrie agro-alimentaire, Nestlé persiste et signe. La société n’a rien à se reprocher.


Source : Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ? by null

Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ?
L’un des deux pourrait être halal selon Nestlé (crédit)

 

Quand Nestlé est au fond du trou, Nestlé creuse. Alors que du porc a été trouvé dans des saucisses Knacki halal de sa marque Herta, après une mobilisation sans précédent qui a fait vaciller le numéro 1 mondial de l’industrie agro-alimentaire,


Source : Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ? by null


 

Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ?
L’un des deux pourrait être halal selon Nestlé (crédit)

 

Quand Nestlé est au fond du trou, Nestlé creuse. Alors que du porc a été trouvé dans des saucisses Knacki halal de sa marque Herta, après une mobilisation sans précédent qui a fait vaciller le numéro 1 mondial de l’industrie agro-alimentaire, Nestlé persiste et signe. La société n’a rien à se reprocher.


Source : Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ? by null


 

Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ?
L’un des deux pourrait être halal selon Nestlé (crédit)

 

Quand Nestlé est au fond du trou, Nestlé creuse. Alors que du porc a été trouvé dans des saucisses Knacki halal de sa marque Herta, après une mobilisation sans précédent qui a fait vaciller le numéro 1 mondial de l’industrie agro-alimentaire,


Source : Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ? by null


 

Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ?
L’un des deux pourrait être halal selon Nestlé (crédit)

 

Quand Nestlé est au fond du trou, Nestlé creuse. Alors que du porc a été trouvé dans des saucisses Knacki halal de sa marque Herta, après une mobilisation sans précédent qui a fait vaciller le numéro 1 mondial de l’industrie agro-alimentaire,


Source : Fatwa : Nestlé considère-t-il que le porc peut être halal ? by null

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article