Le halal choque les français! Qu'attendent donc les politiques pour agir?

Publié le 11 Octobre 2010

 

Cette lettre fait le tour de la blogosphère! Il m'a semblé important que vous puissiez la lire sur Puteaux-Libre. 

 

 

 

Jean-Luc RINGENBACH

1, Impasse St Hubert

68790 MORSCHWILLER LE BAS

tél. : 03 89 32 09 31

Maire Adjoint MLB

Conseiller Communautaire

Responsable du Service Restauration

Du Centre Hospitalier de Mulhouse

 

                                                        A                          Jo SPIEGEL

                                                                                    Maire de KINGERSHEIM

                                                                                     Président Délégué M2A

                                                                                    Conseiller général

 

Cher Jo,

 

 

J’espère que tu vas bien.

 

J’ai lu dans la presse que QUICK KINGERSHEIM, dont l’état français est le propriétaire par le biais de la C.D.C., allait désormais proposer de la viande halal pour tous ses clients.

 

Cette décision, discriminatoire, est inacceptable. Est-cela l’intégration et le respect de la laïcité que revendiquent ces populations ?

 

Une demande identique a été formulée récemment pour la restauration du Centre Hospitalier de Mulhouse.

 

J’ai refusé de donner suite à cette demande, avec le soutien de la directrice générale de l’établissement, pour les raisons suivantes :

 

Œ La traçabilité de la viande halal– obligation incontournable faite aux industriels européens - est incertaine

          Pourquoi imposer la viande halal à l'ensemble des patients ( un double approvisionnement est ingérable ) ?

         Ž Actuellement, certains abattoirs ont des agréments pour la viande halal mais que se passera t'il demain si les volumes sont plus importants?

          Une taxe est semble t'il à payer aux organismes religieux

 

La directrice de l’établissement a rajouté qu’ayant de nombreux amis musulmans, cette demande ne lui a jamais été faite et elle pense que nous ne devons pas confondre respect des interdits religieux de chacun et prosélytisme. Par ailleurs, elle refuse que le CHM verse une quelconque taxe à un organisme religieux.

 

Il est temps que les politiques français réagissent pour mettre fin à l’abandon de notre culture sous prétexte du pays des droits de l’homme.

 

           Les valeurs de la république sont bafouées quotidiennement par ces populations sans la moindre réaction. Ces populations ne respectent rien, provoquent et, aucun politique ne dénonce ces agissements graves.

 

La situation devient ingérable dans les hôpitaux – aucun respect des interdits.

 

Nos entreprises sont en difficultées car elles ne peuvent pas lutter contre des pratiques illégales connues mais non sanctionnées.

 

C’est bien d’une guerre économique dont il s’agit ! La France, connue pour sa gastronomie, son agriculture va perdre cette guerre grâce à la complicité des élus qui refusent toute intervention.

 

         Essayons d’imposer de la viande de porc dans les pays musulmans, les réactions seront immédiates !

 

Comment peut-on démissionner ainsi ?

 

Continuons ainsi, et ne nous étonnons pas du prochain résultat des élections.

 

Ayant des contacts réguliers avec le monde associatif, je ressens un profond malaise.

 

Les derniers évènements tragiques ne nous rassurent pas et là encore, aucun politique n’a la courage de dire la vérité. Pourquoi certaines populations peuvent se permettre toutes les sortes de dérapage sans risquer la moindre sanction – sans doute la peur de réactions comme à Villiers le Bel ou plus récemment dans le Loir et Cher et à Grenoble ? Mais dans quel pays vivons-nous ?

 

Cher Jo, ceci est un cri d’alarme. Il faut réagir et faire savoir à QUICK, comme le maire de Strasbourg l’a déjà fait, que ces pratiques sont inacceptables et insupportables. Je ne suis pas contre le fait de proposer de la viande halal mais pas de façon généralisée.

 

Je reste naturellement à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

 

Salutations cordiales,

 

Jean-Luc RINGENBACH

 

 

Copie à :      Josiane MEHLEN, maire de Morschwiller Le Bas

                   Jean ROTTNER, maire de Mulhouse

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article