«Le Hezbollah dispose de 10 fois plus de missiles qu’en 2006»

Publié le 25 Mai 2012

Le Général Yaïr Naveh, Vice chef d’état-major de Tsahal, a défini les changements opérationnels que Tsahal a enclenché pour faire face à la nouvelle réalité au Moyen-Orient.

 

Le Général Yaïr Naveh, Vice Chef d’État-major

Le Vice chef d’état-major de Tsahal, le Général Yaïr Naveh, s’exprimant au cours d’une conférence internationale, a donné un aperçu des principaux changements opérationnels opérés dans Tsahal face à une situation régionale de plus en plus complexe.

Des officiers d’armées étrangères ainsi que de hauts responsables militaires israéliens ont assisté à cette conférence qui portait sur le développement des forces navales, des missiles sol-sol capables de pénétrer des cibles blindées et des nouveaux moyens de communication sur le terrain.

«Nous devons réduire au maximum la durée d’un conflit parce que nos civils sont directement visés par l’ennemi», a expliqué le Général Naveh.

«Pour atteindre cet objectif, nous nous appuyons sur des frappes ciblées et des missiles sol-sol. Notre but est de cibler précisément les stocks d’armes et les infrastructures terroristes. Dans cette optique, nous améliorons la qualité de nos renseignements. Nous devons être capables de viser une cible aussi petite qu’une voiture transportant des roquettes.»

Le Général Yaïr Naveh a souligné l’importance des moyens de communication sur le terrain.

«Les soldats pourront faire appel à un hélicoptère, entrer en contact avec l’équipage et transmettre des informations relatives à la situation sur le terrain. La coopération entre l’armée de l’air et les brigades d’infanterie au sol est bien meilleure ce qui permet d’atteindre des cibles ennemies de manière efficace. Chaque soldat pourra directement contacter les Renseignements Militaires, l’armée de l’air ou la marine.”

Au sujet des frontières maritimes d’Israël, le Général Naveh a déclaré que «Tsahal est en train d’examiner de nouvelles façons d’utiliser le front maritime pour soutenir le travail des soldats sur terre.” Selon lui, “les drones pourraient jouer un rôle important.

Ces changements interviennent dans une période où le combat sur le terrain évolue

“L’ennemi est conscient de la supériorité technologique de Tsahal et choisit donc de s’attaquer aux civils en les ciblant à l’intérieur des frontières israéliennes.”

Il a ajouté que l’actuel régime syrien dispose d’armes chimiques et de nombreux missiles dont des «centaines de roquettes», et qu’il continue de ravitailler en armes le Hezbollah au Liban qui possède aujourd’hui “dix fois plus de roquettes et de missiles qu’après la Deuxième Guerre du Liban en 2006.

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Claude Germain V 26/05/2012 08:02


Peut etre ,et cela est terrible ,mais sera necessaire en derniere solution ,il ne restera a Israel comme solution que l'utilisation de minis champignons bien ciblés .De toutes les façons "ceux"
d'en face n'ont qu' un seul but et tout le monde le connais .Donc ????  avis aux amateurs ,apres tout le Liban n'a JAMAIS été un pays musulman ..........depuis 2000 tout
simplement chretiens ,envahis et parasité par la suite comme nous en Europe et surtout en France .


Les libannais eux ont leur "juda" le general Aoun qui a en parti trahis ses freres chretiens ,nous en france nous avons nos "juda" le PS ,l' UMPS et le PC .......a chacun sa verole ......hélas
......