Le Kosovo indépendant : En tirer les conclusions dit le général Yves de Kermabon.

Publié le 18 Octobre 2010

Bien entendu, les conclusions à tirer sont...  pour les Serbes ! En gros, veuillez avaler la pilule et abdiquer vos prétentions à un rattachement de la partie serbe du Kosovo à la mère patrie serbe.

           Il est étonnant que l’Europe et les occidentaux acceptent les changements des frontières en Europe mais refusent de changer quoique ce soit aux frontières en Afrique dont on sait qu’elles ne recouvrent pas les désirs et cultures des habitants. Ces frontières furent imposées par les colons anglais, français, belge et dans une moindre mesure allemand. Alors que le Kosovo est le berceau de la Serbie comme l’Île de France l’est pour la France ! Cherchez l’erreur !

             Il n’y en a pas ! Le but était de priver la Serbie de ses prétentions réelles ou supposées à la grande Serbie promise par Milosevic. Alors quoi, il n’y a que les Serbes qui ne peuvent pas modifier les frontières, voire refuser les changements de celles-ci ? Comme pour les africains !

Pourquoi la Chine a-t’elle pu le faire avec le Tibet indépendant ? Ah oui, c’est vieux, ce n’est plus dans l’air du temps ! Et puis la Chine est un pays que l’on pourrait difficilement bombarder comme la Serbie. Pourtant, la Chine veut s’imposer à Formose (Taïwan) qui pourtant se veut indépendant sans que les européens là aussi, menacent la Chine d’atteinte à la liberté d’un peuple à choisir son destin !

Alors l’Afrique fait avec et se débrouille. Des ethnies qui ont été séparées autrefois par des européens devront continuer à vivre séparées. Elles devront également se supporter entres ethnies imposées grâce aux même européens coupables des séparations d’origines ! Mais pas en Europe semble-t’il.

Les européens devront convaincre les serbes du Kosovo qu’ils doivent se tourner vers Pristina (Capital du Kosovo auto-déclaré indépendant) plutôt que de se tourner vers la capital de leurs pays de cœur et d’âme ! Bel enthousiasme de la part de ce général français !

 Il faut le faire comprendre que la partition du Kosovo n’est pas envisageable ! Et pourquoi la partition du Kosovo ne serait-elle pas envisageable ? Pas plus que celle des Serbes de Bosnie d'ailleurs? Etrange mystère. Les Serbes seraient-ils victimes d’un ostracisme ? Par rapport à quoi ? Au fait qu’ils sont orthodoxes ? Il est vrai que les Croates sont catholiques et les Bosniaques et autres Albanais du Kosovo... musulmans.

Dans tous les cas, je me demande ce que penseraient les français d’une région devenue majoritairement étrangère (par une immigration de peuplement comme Tito la fit en son temps avec les albanais de l’Albanie voisine) et réclamant son indépendance ! Que diraient ces français s’ils on leur demandait de se tourner vers la capital de leur région devenue indépendante plutôt que sur Paris capital de la France ! Ce scénario est fou ? Demandez aux Serbes ce qu’ils croyaient il y a seulement 30 ans.

Gérard Brazon

 

Le Kosovo n'est pas une entité sociologiquement isolée. La très grande majorité de sa population (88 %) fait partie de l'ethnie albanaise et de la zone linguistique albanophone (une langue indo-européenne distincte des langues slaves). Il est en continuité avec l'Albanie. 

Certains Albanophones se sont pas sans rêver d'une "Grande Albanie", comme d'autres avaient rêvé d'une "Grande Serbie". Hasim Taqi, ancien chef de  l'Armée de libération du Kosovo (UCK), leader du Parti démocratique du Kosovo constitué sur la base de l'UCK, actuel premier ministre kosovar et très probablement futur président du nouvel Etat est tristement célèbre pour son slogan " Pour un Kosovo sans Serbes ! ". Car le "nettoyage ethnique" s'est fait dans les deux sens. 

La minorité serbe du Kosovo (du moins ce qu'il est en reste) est évaluée à 120 000 personnes, dont 40 000 au nord de la rivière Ibar, qui passe à  Mitrovica séparant quartiers albanais (au sud) et quartiers serbes (au nord). Cette enclave à très forte majorité serbe est juste en frontière avec la Serbie, laquelle n'est pas sans l'encourager à la sécession !



undefined undefined


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article