Le livre de Michel Onfray sur la face cachée des communistes : "les consciences réfractaires"

Publié le 3 Mars 2013

J'ai toujours été contre tous les fascismes, toutes les dictatures, toutes les oppressions aussi loin que je me souvienne! Pour autant, j'ai toujours été effrayé par les réactions du peuple en révolution.

Les révoltes des peuples vont souvent de pair avec une minorité agissante, "l'avant garde du peuple" comme le disait Lénine. Une fois la révolte ou révolution enclenchée, plus rien de peut véritablement la stopper sinon qu'une autre dictature plus violente encore! 

Je crois profondément au bon sens des peuples, à leurs jugements sur le fond comme sur la forme. Non pas dans le détail technique mais dans une vision à long terme! Pour peu que l'on donne la parole au peuple dans un cadre précis, une situation précise et que la question ne soit pas technique, il répondra d'une façon claire.

Pour cela il faut l'informer, lui faire soupeser les réalités! Point besoin d'éducation communiste, de rééducation maoïste, de marche au pas de l'oie, de salut fasciste ou de poings fermés! Le bon vieux sens du peuple. Rien de tel. Il se trompe peu et fait beaucoup moins d'erreur de jugement que la plupart des intellectuels et autres spécialistes imbus de prétentions et de suffisance! C'est pour cela que ces gens-là par bêtise appelle cela le "populisme"! Amusant non?

Une réflexion du dimanche, sans prétention aucune... 

Gérard Brazon

Michel Onfray, "Les consciences réfractaires"

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Pivoine 03/03/2013 17:23


C'est bien joli, tout cela, mais on aimerait que Michel Onfray soit plus courageux en ce qui concerne la lutte contre l'islamisation de la société française (dont il est parfaitement
conscient). Invité sur France Inter pour y parler de ses deux nouveaux livres (ceci expliquant sûrement cela), il déclarait que c'était à la suite du 21 avril 2002 (où le Pen avait été qualifié
pour le second tour), qu'il avait décidé de créer son université d'été (à Caen), pour que les gens aient un accès libre et gratuit à la culture. C'est vrai que ceux qui avaient voté FN étaient de
pauvres idiots... Il affirmait que la culture aidait à combattre le FN... Et pendant ce temps-là, tel un cancer, l'islam se répand ! Il se trompe, sciemment et volontairement, de combat. Mais
c'est un intellectuel de gauche, alors faut pas s'étonner !