Le "Livre du Jihad" enseigné à la mosquée de Pontoise.

Publié le 12 Novembre 2011

Observatoire de l'islamisation - Joachim Velocias


Le "Livre du Jihâd", un chapitre  (pages 466 à 485) de l'ouvrage Boulough Al Maram, est enseigné tous les mardi à la mosquée de Pontoise selon son programme scolaire.

L'islam "ouvert" selon le Préfet et le député-maire Philippe Houillon (UMP)...IMG00327-20111102-1603.jpg

Article intégral paru dans Le Mensuel de l'Observatoire intitulé "L'islamisme sous bénédiction républicaine à Pontoise"


Lors de son inauguration en mai 2004, la première grande mosquée du Val d'Oise reçut un accueil très favorable des autorités républicaines, Le Parisien titrait alors "Concert de louange pour inaugurer la mosquée". Le quotidien francilien écrivait : "La mosquée de Pontoise, la première de la ville nouvelle, a été inaugurée hier matin dans la partie basse du quartier de Marcouville. Sous les applaudissements de nombreux représentants des communautés musulmane mais aussi chrétienne, dont le curé de Pontoise et le pasteur d'Osny, le député-maire et le sous-préfet de Pontoise, le président de l'association Avicenne et l'imam de la mosquée ont symboliquement dévoilé ensemble la plaque du centre cultuel et culturel. Ouverte depuis novembre 2002, mais achevée depuis peu, cette mosquée de taille moyenne (500 places pour la grande salle de prière, 150 pour les femmes) a apparemment séduit ses hôtes. Au terme d'une visite par-ticulièrement transparente, des salles de soutien scolaire aux parkings, tous ont loué la qualité du bâtiment et son intégration dans la ville. Entre les drapeaux français et européen, Philippe Houillon (UMP) et le sous-préfet Daniel Wojciechowski ont salué l'esprit d'ouverture et de solidarité des responsables du lieu." (Le Parisien du 05.05.2004)


Huit ans après l'inauguration, le paysage a été bouleversé dans la ville de Pontoise : des centaines d'individus se vétissent de djellabas et arborent une longue barbe pour ne pas ressembler aux koufars (mécréants), les femmes allant à la mosquée sont évidemment toutes voilées. L'école coranique enseignant l'arabe et la charia aux enfants et adultes, est pleine.


Pour connaitre ce qui est enseigné à la mosquée Masjid rien de plus simple, le site internet de la mosquée nous expose le programme scolaire. Le mardi est consacré à l'étude du droit jurisprudentiel islamique, le Fiqh, plus connu sous le nom de charia, recouvrant tous les domaines du droit positif, du droit civil au droit pénal tout en donnant des prescriptions de comportement afin de suivre "la voie droite", et de propager l'islam par le combat si possible.
Donc, tous les mardis, c'est un traité de droit très classique qui est programmé: le Boulough Al-Marâm signifiant "La Réalisation du But". Son auteur, ibn Hajar Al-Asqualani (1372- 1448), connu sous la contraction de Ibn Hajar, est une sommité historique pour les musulmans étant donné la fonction qu'il occupait de son vivant : Qâdi Principal d'Egypte nommé par les derniers sultans Mamelouk , fonction qu'il présida 21 ans. Ses funérailles ont d'après les historiens de l'époque rassemblées cinquante mille personnes, dont le sultan et le calife de l'époque al-Mustakfi II .


L'ouvrage, une référence intemporelle, est disponible dans toutes les librairies musulmanes de Paris. Il est édité depuis 1999 en langue française par la maison d'édition Dar Ous Salam, basée en Arabie Saoudite qui a pour principaux centres de diffusion le Pakistan et le Royaume Uni. On ne sera donc pas étonné que le Bureau de prédication islamique de Ryadh, organe de prosélytisme du ministère des Affaires islamiques de l'Arabie Saoudite, disposant de moyens financiers colossaux, félicite la mosquée de Pontoise pour ses enseignements sur son site francophone Islamhouse.com : "Voici le programme de cours de la belle mosquée de Cergy-Pontoise qui vous donne rendez-vous toutes les semaines de l‟année, sauf contre-indications. Sachez qu‟une salle pour nos soeurs est disponible. Qu'Allah récompense les responsables de cette mosquée et préserve tous ceux qui s'appliquent à propager l'Islam !"

Le contenu du Boulough Al Marâm : châtiments et Jihad offensif

1053-2279-thickbox.jpg

    Manuel dont la version arabe-français comporte 600 pages, sa fonction est de classer en chapitres appelés "Livres" les Hadith formant la deuxième source de jurisprudence islamique après le Coran, correspondant aux propos de Mahomet rapportés par ses compagnons.

Nous n'allons pas vous exposer les fastidieuses parties sur les purifications avant la prière, ou les indications sur le Hajj, le pèlerinage à la Mecque, mais nous pencher sur le droit pénal avec ses châtiments physiques et le gros chapitre sur le Jihad montrant qu'il est sans équivoque un devoir pour étendre l'islamisme dans le monde entier, et non une seule guerre défensive.

Le champ lexical du "Livre du Jihad" est clair : "propagation" ; "attaque"; "faire triompher l'islam"; "conquête"; "expédition".

Les femmes issues du butin de guerre peuvent être violées, même si elles sont mariées, et être licitement réduites en esclavage. Mahomet y est décrit installant des catapultes pour prendre d'assaut la ville de Tâ'if, Ibn Hajar expliquant que femmes et enfants peuvent être légalement tués dans ce type de "conquête" provoquant des victimes collatérales inévitables.

Qu'en pense le préfet du Val d'Oise et le chef de l'UMP du département, Philippe Houillon ayant facilité et inauguré ce foyer de l'islamisme radical ?

Lire la suite de cet article dont la retranscription du "Livre du Jihad", suivi des traductions des prêches de la mosquée, dans Le Mensuel de l'Observatoire de l'islamisation, 7 euros (format PDF)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article