Faux papiers, faux permis, faux tampons (suite) /2

Publié le 25 Octobre 2011

Trois réseaux d'aide logistique à l'immigration clandestine ont été récemment démantelés par la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris, a indiqué, jeudi, la PP dans un communiqué. Le premier, implanté dans le 10e arrondissement, était spécialisé dans le détournement de la procédure de droit d'asile, grâce à de faux documents.

Contre environ 700 euros, des clandestins recevaient un dossier composé notamment de faux mandats de justice qu'ils déposaient devant l'Ofpra, puis en recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Cela leur permettait de pouvoir rester légalement jusqu'à deux ans en France et de toucher une allocation "temporaire d'attente" mensuelle d'environ 300 euros.

Sept personnes ont été interpellées, trois officines de fabrication de faux documents démantelées, avec saisie de plus de 300 faux tampons, 27 000 euros en liquide et un véhicule. Une autre structure de confection de faux documents, à destination de l'immigration brésilienne, a également été démantelée, avec trois interpellations et saisie de faux papiers et de matériel informatique.

Par ailleurs, une filière de soutien à l'immigration clandestine malienne, spécialisée dans l'obtention de faux visas, a également été démantelée. Huit personnes ont été interpellées.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article