Le masochisme occidental - Par Lucien SA Oulahbib

Publié le 14 Mai 2014

Beaucoup d'Occidentaux veulent être soumis. Désespérément. Beaucoup d'autres s'y refusent bien sûr. Les soumis le font volontairement non seulement sexuellement avec la vogue de la dégénérescence aristo-sadienne revisitée par Foucault, Deleuze (et mise en scène récemment dans la Vénus à la fourrure) non seulement politiquement en laissant croire encore que le communisme le nationalisme et le socialisme défendent le peuple alors qu'ils veulent s'en servir comme chair à canon pour leur quart d'heure de gloire (oubliant par exemple que les millions de morts russes durant la WW2 sont dus essentiellement aux erreurs stratégiques des dirigeants soviétiques de l'époque), mais aussi spirituellement en s'obligeant désespérément là-aussi à croire que l'islam n'y est pour rien dans le "terrorisme" des Boko and Co alors que la soumission à son égard est de plus en plus totale malgré les soubresauts du genre " bring back our girls " (de Michèle Obama, First lady, qui indique là cependant l'utilité de sa fonction) ou la tentative de boycott du sultanat de Brunei depuis son installation de la charia alors qu'en Arabie Saoudite et au Qatar les atteintes aux fameux "droits humains" sont légion.

Mais vous verrez les mêmes s'indigner non pas contre ces pays mais contre… Israël, mais oui, responsable bien sûr de l'animosité du ressentiment de l'humiliation "arabe" au sens islamique du terme, c'est-à-dire la "prééminence sur les autres musulmans" (Paul Balta, L'islam, éditions Le Monde/Marabout, 1995, p. 102 ; Balta ajoute en note 1 : " Il est vrai que Bokhari cite ce hadith de Mahomet : "L'abaissement des Arabes est celui de l'islam".).

D'où la rage de ces autres adeptes des mondes supérieurs, les "nationalistes" (par exemple ces temps-ci un certain Emmanuel Ratier qui sévit sur Bd Voltaire et TV Libertés éructant sa haine antijuive aussi bien sinon mieux que les djihadistes) qui en fait s'opposent à la présence musulmane en France moins par opposition doctrinale que par volonté d'écarter des compétiteurs qu'ils admirent alors que ces autres compétiteurs que sont les Juifs, non seulement ils ne les admirent pas (au contraire de Nietzsche) mais les méprisent comme Goethe, Hitler, Heidegger, voyant en eux la "the" cause de tous les maux français alors que la principale cause de l'effondrement français a sa source dans la gabegie crasse d'une aristocratie dégénérée préférant s'encanailler à Versailles qu'aider Montcalm et Dupleix à contrer la puissance anglaise, baissant les bras devant les sans culottes par la suite n'ayant ainsi que les yeux pour pleurer tandis que leur tête roulait dans le son. Maurras par la suite, malgré le style, Brasillach, Céline, ne sont aussi au fond que des petits soumis (certains devenant littéralement amoureux de l'islam et de ses "membres") ne voyant pas que c'est l'impréparation de la France à la Modernité qui a produit 1940 malgré la fausse victoire de 1918 puisque celle-ci a été galvaudé en 1925 à Lucarno (comme l'explique si bien Bertrand de Jouvenel) puis en 1936 lorsque la France a évacué la Ruhr sous les injonctions isolationnistes et surtout idéalistes américaines il est vrai).

On dirait que la même situation se répète (et donc bégaie), les perdants anti-communistes qui ont préféré Hitler au Front Populaire (alors qu'il fallait rejeter l'un et l'autre) de nouveau préfèrent la lutte antijuive à la lutte anti-islamique, il ne faut donc pas se leurrer sur les faux Identitaires, nationalistes et tout le bric à brac qui ne sont que des marche pieds d'une vaste "réconciliation" sur le dos des Juifs et des Libéraux, en prétextant que la crise mutationnelle qui secoue l'Occident depuis deux siècles proviendrait uniquement de la liberté de conscience, l'homme ne pense pas disait Bonald, tout comme Averroës, auquel s'opposait Thomas d'Aquin, ces gens sont des païens, des adeptes des dieux violents d'où leur fascination envers l'islam qu'ils combattent répétons-le uniquement parce qu'il prend trop de place, ce n'est qu'un prétexte, un outil, car ils sont globalement d'accord avec lui sur l'idée de soumettre.

Tandis qu'à gauche, hormis quelques léninistes qui rechignent encore à baisser leur pantalon ce n'est qu'une question de temps car même un Poutine ne les suit plus dans cette voie là. Obama tente de restaurer un universalisme qu'il a contribué à détruire en s'attaquant aux "déviants" de l'islam (tout comme les saoudiens d'ailleurs qui traitent Al Keida de "déviation") alors qu'il s'est soumis (tout comme certains républicains au fond ayant forcé Bush fils à taire sa tentative de mettre en cause le totalitarisme islamiste) à l'ordre islamo-financier, ne parlons pas de l'UK complètement contaminé, à l'exception de l'Ecosse qui précisément veut s'enfuir de cette implosion généralisée.

Ne nous trompons pas de combat : les faux patriotes de gauche qui étatisent et parasitent le peuple, les faux patriotes de droite qui préfèrent casser du juif et s'allonger devant l'islam considéré néanmoins comme un concurrent/partenaire à contenir, tous ces gens seront devant, unis, face à "nous",  lors de l'affrontement qui vient (il est déjà là d'ailleurs).

Lucien SA Oulahbib

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article