Le mépris de nos gouvernements bien plus que l'islamisation- par Cora.

Publié le 17 Juin 2011

LE MEPRIS.

Évidemment, nous sommes tous issus de ces sociétés antiques, c’est indéniable !

Mais, pour notre part, nous avons évolué vers Bach et Mozart, mais aussi les Etats de Droit, les Droits de l'Homme, les Libertés Individuelles etc...

D’abord, et avant tout, il s'agit de préciser que des chasseurs qui vont chasser le lion dans le désert et qui s'entrainent à des danses et chants pour se donner du courage, on n'a rien contre, on a certainement dû en faire autant.

Donc,  le problème actuel se trouve ailleurs, et manifestement à plusieurs niveaux

D’abord, quand les lions ont disparu depuis quelques siècles, on a, nous, cru bon de  passer à autres  choses.

Mais après tout, pourquoi ne pas continuer à danser et chanter en l'honneur de lions ou autre chose, ou bien de se marier quatre fois ou avec des pré-pubères, ou de les lapider  ou  de les frapper, ou de sacrifier des animaux. (alors que de notre coté il y a quelques siècles que nous avons remplacés ces sacrifices sanglants par des prières)  

Bref, comme nous sommes libéraux, nous pensons peut être quelque part  qu’il faut aussi laisser à ces gens le temps d’effectuer le même processus d’évolution que nous ! Mais…ça tarde !

Donc, en principe, nous n’avons rien contre ces coutumes « étranges » (parce qu’elles nous sont devenues étrangères)  et on ne pourra à aucun moment nous accuser de racisme, islamophobie, xénophobies ou autres phobies.

Ce qui nous « énerve », (et je suis polie) , c’est seulement parce que ces gens là, ceux aux coutumes « étranges » , que nous qualifions,  (peut être parce que justement nous sommes « énervés »), de coutumes « barbares », prétendent que l’ensemble de ces coutumes que l’on appelle, je crois, civilisation, sont supérieures et ont une valeur morale supérieure à la notre. (C’est évidemment leur droit de le prétendre, comme c’est, évidemment, notre droit de penser le contraire. Pas de quoi en faire une guerre !)

Mais ce qui nous « énerve » encore plus, c’est qu’ils prétendent nous les imposer, en nous traitant, NOUS, non seulement avec le plus grand mépris, mais aussi avec la plus grande agressivité, lorsque nous entendons nous y opposer.

Puis, lorsque notre opposition devient plus énergique, ils s’en vont, couinant que nous allons les génocider , leur faire porter une étoile verte ou autres accusations qui traduisent certainement une grande souffrance mentale, mais qui trouve toujours un peu de consolation devant les guichet des aides sociales  

Mais, tout ceci ne serait que la transposition sur nos territoires du souk oriental, si de notre coté, une partie de nos concitoyens,  (de moins en moins nombreuse et toujours de gauche) ne leur apportait un soutien actif.

Que ce soit par calcul politique  (leur but étant le même : faire « exploser » notre société) , par stupidité ou aveuglement (souvent, très souvent), par haine  de soi, ou bien aussi, il ne faut pas le négliger, par envie de partager ces expériences enthousiasmantes  de harem, de pédophilie  ou  le besoin d’avoir un punching-ball à domicile (si, bien sur, ça existe !)

Mais le plus grave n’est pas cette partie … (comment qualifier  pour ne pas paraitre trop insultante?) de notre population  qui les soutient mordicus.

Le plus grave, ce sont nos politiques qui se joignent, pour différentes raisons, plus ou moins avouables, à  ces gens.  Et ils le font d’une manière telle qu’elle laisse  apparaitre un invraisemblable  mépris de toute raison, de tout bon sens, un déni de la réalité qui nous laisse sans voix, incrédules. Un tel mépris, de nos souffrances, de nos interrogations, de l’avenir de nos valeurs, de notre société,  de notre pays millénaire :  de Nous !

ILS NOUS MEPRISENT, tout simplement!

 C’est très tres dur de découvrir que nous ne sommes pas aimés ! C’est une des expériences les plus éprouvantes qu’un être  humain puisse vivre : voir dans les yeux d’un autre qu’il ne l’aime pas ! (Surtout sans pouvoir lui f.. sur la g.. !)

 Regardez et écoutez les « hommes de l’Etat » élus et non élus, parler de nous ! Vous ne les entendez pas ? Pas étonnant ! Ils ne parlent jamais de nous, Parce qu’ils ne nous voient même pas ! Ils sont tellement terrorisés par ce qu’ils pourraient voir dans nos yeux : la VERITE SI TERRIFIANTE, qu’ils préfèrent tout faire pour que « nous baissions les yeux » et que nous disparaissions, dans les limbes des entités virtuelles qu’ils créent comme ça les arrange :  du français moyen à l’opinion publique et  à la communauté internationale.

Tant d’entités qui n’existent pas et qu’il est si commode d’habiller d’avis péremptoires !

C’est beau, la pensée magique ! Et c’est une énorme partie de notre problème actuel.

Parce que, pour le reste, enfin ! Nous sommes 60 millions, ils sont au plus 6 millions !  

Un simple problème  de simple police !

Cora  

 



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

francis CLAUDE 17/06/2011 14:09



oui Cora ils ne sont que 6 millions mais 6 millions déterminé a nous imposer leur lois leurs coutumes leurs tradditions sauvages et arriérées nous 60 millions mais conbien de ventres mous de sans
couilles et de collabos dans ces 60 millions car si tel n'etait pas le cas il y a longtemps que nous aurions foutus toute cette racaille a la porte et mis au pas tous les Français de papiers
encore pire a mon sens!!!


un simple probléme de dignité...