Le monde n'a pas encore compris l'islam en mouvement. Par Gérard Brazon.

Publié le 14 Octobre 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon


   Ce matin, j'écoutais RMC et le "gentil" Jean Jacques Bourdin qui en général, évite d'aborder l'Islam sans y mettre des gants de velours et du miel dans la bouche. L'islam est un sujet tabou !


L'islam dont la bien pensance déclare qu'il y a des "méchants" qui ont une lecture radicale du Coran et les "gentils", les fameux "modérés" qui auraient une lecture tenant compte des époques et des interprétations du Coran.

 

Sauf que le Coran n'est pas livre interprétable. Livre "incréé" tombé du bureau d'Allah sur la tête du prophète, venu de dieu en direct, nous affirme l'islam.

 

Pour contourner ce "défaut" d'origine, lorsque l'on cite des sourates meurtières, beaucoup de "faux culs" musulmans affirment qu'il faut parler l'arabe, la langue du dieu Allah. Un dieu donc, qui ne parlerait que l'arabe. Etonnant.


Ces derniers jours, j'ai passé beaucoup de temps avec des Kabyles de religion musulmane vivant en France depuis plusieurs années. Non seulement, j'ai réalisé qu'ils détestaient les arabes qu'ils considèrent comme étant des occupants de leur région la Kabylie, mais n'avaient aucune connaissance du Coran.

Musulmans oui, mais sans formation religieuse. Est-ce cela les musulmans "modérés" ? Probablement.


Il se trouve que ces musulmans n'iront jamais manifester dans la rue au nom d'un islam "tolérant" ou pour protester contre l'islam radical.

 

Nous avons bu quelques verres de vin et manger du cochon autour d'une table sans que cela ne les fassent sourciller. Ces musulmans-là ne sont pas des "gentils modérés". En fait, ils ignorent ce qu'est l'islam.

 

Ils ignorent les sourates d'appels aux meurtres des juifs et des chrétiens, celles concernant le statut des femmes, etc. J'en ai fait la récitation de quelques unes concernant les femmes. Ils étaient effarés. Surtout d'apprendre qu'Aïcha n'avait que neuf ans lorqu'elle fut violée.

En fait, ils souhaitent vivre tranquillement et ont subi les conséquences d'une dictature en Algérie, l'abus d'une caste arabo-musulmane dans la vie politique en Kabylie, celle des profiteurs et des arabes en général. Ils se sentent proches de nous et de la France, mais ne comprennent pas notre laxisme judiciaire dans les cités. Un discours que bien des français partagent même si d'autres, planqués de la gauche bobo, dans les beaux quartiers, pourraient le considérer comme "fascistes". Ces fameux "hors sol" comme le dit Eric Zemmour.


Grande complexité d'un jugement sur la qualité de l'immigration qui ne peut pas être traitée à l'emporte-pièce. Et pour cause: en plein déménagement, (d'où ma présence moins fréquente sur internet), j'ai pu constater, au moins dans la région parisienne, que mes seuls contacts utilitaires: concepteur de cuisine, livreurs, peintres, plombiers, déménageurs, et autres, tous étaient issus de l'immigration. En conséquence, je me suis demandé plusieurs fois hélas, où étaient les Français de souche.

 

Par contre, l'islam existe bel et bien.

Le vrai, celui issu d'un Coran, livre du dieu Allah dont Mahomet, fût un gigolo, un esclavagiste, et qui sur le tard, fut un pédophile. Allah en fit son prophète c'est tout dire du niveau de ce dieu sourd, aveugle et totalement autiste à la misère du monde et de l'humanité. 

Ce matin disais-je, sur RMC, j'ai enfin entendu un discours vrai sur l'islam qui dénonçait l'islam de la conquête, de l'esclavagisme des femmes Yazidis, du meurtre, de la dhimmitude des juifs et des chrétiens, de la mort des mécréants, et faisait un lien avec la naissance de cette religion dont le chef de guerre était Mahomet.

Une façon de reconnaître sans le dire, que "l'état islamique" a sa légitimité tout comme Boko Haram, avec l'islam des origines.

 

Cette religion est mortifère, elle est d'abord un système politique totalitaire qui s'ingère dans la vie des citoyens jusque dans les choix de vie, de conscience, ainsi que dans les toilettes et les lits conjugaux.

Que dire de ces gamines de cinq ans mariées avec des vieux de 40 ans. L'une d'elle a obtenu le divorce au Soudan il y a peu. Scandale d'une presse française qui se tait le plus souvent et préfère se consacrer aux enfants palestiniens en oubliant de signaler que beaucoup de petites filles palestiniennes sont elles aussi mariées de force. Silence....

Pourquoi ?

Voici une lettre de Mgr Louis Raphaël 1er Sako  (Patriarche de l'Église Catholique Chaldéenne) qui ne fait que nous rappeler ce que fût la conquête islamiste il y a 1400 ans sur des terres autrefois juives et chrétiennes y compris en Arabie Saoudite.

 

Gérard Brazon

*********

 

 

Je suis sûr que vous connaissez ce symbole : ن

C'est la 25ème lettre de l'alphabet arabe - nun, l'équivalent de notre N -, et il est le symbole avec lequel les partisans du califat de l'Etat Islamique (IS) marquent les maisons et lieux des chrétiens en Irak.

Ils permettent de déterminer leur objectif : persécuter les chrétiens. Selon l'archevêque du peuple chaldéen, « la réalité dépasse la plus folle imagination ».

Les chrétiens sont persécutés dans de nombreuses parties du monde. Maintenant, la situation est particulièrement cruelle en Irak et en Syrie.

Afin de mettre un terme à un problème et à aider à le résoudre nous avons besoin d'un plan. Voici notre plan :

Nous allons lancer une vaste campagne (une campagne internationale) à travers laquelle nous nous proposons, entre autres, de faire les choses suivantes :

Demander deux choses fondamentales au président du Conseil européen : l'approbation de résolutions qui condamnent toutes les formes de djihadisme et qui aboutiront à des propositions efficaces d'intervention en Irak et en Syrie afin de faire cesser le génocide religieux.

Mettre efficacement l'opinion publique internationale au courant (avec des appels à agir concrets) de la persécution dramatique dont les chrétiens irakiens et syriens souffrent.

Envoyer une aide humanitaire de toute urgence à ceux qui souffrent des persécutions en Irak via les organisations chrétiennes qui travaillent au Moyen-Orient et leur faire parvenir nos voix pour tenter de les aider à surmonter la terrible situation dans laquelle ils vivent.

Organiser un congrès international à Madrid en décembre avec les chrétiens qui ont dû fuir l'Irak, la Syrie et d'autres pays à majorité islamique, envoyer une alerte internationale à propos de la persécution à laquelle nous, chrétiens, faisons face autour du monde au 21e siècle.a

Nous sommes tous Nazaréens, ن (ceci est la façon dont les islamistes radicaux appellent les chrétiens)... Et pour cette raison, nous ne pouvons pas nous tourner les pouces ou tourner le dos à la situation lorsque nos frères et sœurs sont persécutés, torturés jusqu'au martyre (assassinés en raison de leur foi !).

« Nos souffrances d'aujourd'hui sont le prélude de ce que vous, les chrétiens européens et occidentaux, subirez également dans un proche avenir ». (Mgr Louis Raphaël 1er Sako)

Chaque jour, nous voyons (horrifiés) des images brutales de tortures et de lynchage, des décapitations, des crucifixions et des fusillades massives...

Dans un parc de Mossoul, ville située au nord de l'Irak, par exemple, «l'Etat islamique» décapite systématiquement les enfants et met leurs têtes sur des piquets. Leurs mères sont violées et assassinées ; leurs pères sont pendus ou tués de manière brutale après d'horribles tortures, parmi lesquelles l'obligation de voir les atrocités faites à leurs familles.

Femmes arméniennes cruxifiées Femmes arméniennes cruxifiées en 1915 (ndlr GB)

La crucifixion est une autre méthode inhumaine utilisée par les islamistes pour châtier les chrétiens qui n'ont pas fui ou tout simplement refusé de se convertir à l'islam.

Actuellement, plus de 50.000 réfugiés sont dans les montagnes sans eau ni nourriture et sont complètement isolés.

Toute cette horreur a partiellement réveillé l'opinion publique, les politiciens, les gouvernements internationaux et, Dieu merci, ils prennent différentes mesures pour résoudre le problème.

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

maury 15/10/2014 00:02


Islam : guerre à la chrétienté


Par José Castano


« L’islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et
rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers » (Bossuet)


Pour juger l’islamisme, il suffit de voir les effets terribles qu’il a produits partout où il a dominé. La corruption des deux sexes, l’avilissement et la captivité des femmes, la nécessité de
les renfermer et de les faire garder (généralement par la mère de l’époux), une ignorance universelle et incurable, le despotisme des religieux, le rejet de la chrétienté qu’il juge « païenne »,
la haine vouée à l’occident ; tels sont ses fruits.


Dans la majorité des Etats musulmans où vivent encore des chrétiens, derniers rescapés des massacres et déportations organisés par les envahisseurs arabo-musulmans, ces peuples ont été réduits à
l’état de « dhimmis », c’est-à-dire de citoyens de seconde zone, totalement soumis à la volonté et aux exactions arbitraires de leurs « protecteurs » musulmans.
Cet état de véritable esclavage n’est rien moins que celui que des sectes islamistes, telles celles de l’Etat Islamique (EI) et de Boko Haram, entre autres, entendent imposer aujourd’hui aux
chrétiens d’Orient… Et, demain, aux peuples d’Occident qui refuseraient de s’islamiser.
Pour l’Islam, en effet, le monde n’est divisé qu’en deux territoires : le territoire de l’Islam (« dar el-islam ») et le territoire de la guerre (« dar el-harb »), c’est-à-dire le territoire non
musulman où la guerre doit être portée. Les intentions de l’Islam, de tout l’Islam, sont claires : l’ordre islamique doit régner partout par le Djihad, la « guerre sainte ». Tous les jours les
déclarations de responsables musulmans le confirment.


Pour les islamistes radicaux et fanatiques, les chrétiens sont des infidèles.
Ils doivent faire soumission, payer la rançon en subissant l’humiliation ou se convertir à l’islam.
Dans le Nord de l’Irak aux mains des djihadistes de l’Etat Islamique (EI), les haut-parleurs –particulièrement à Mossoul- déversent leurs menaces à l’encontre des chrétiens : « Devenez musulmans
et sujets du califat ou alors payez la jyziah ! ».
S’ils refusent de se convertir, ils doivent s’acquitter de la jyziah, l’impôt révolutionnaire.
Pour les chrétiens qui ne voudraient pas (ou ne pourraient pas) la payer, il leur reste la solution de quitter le pays sans rien emporter… Seulement, la plupart du temps, ils sont massacrés après
avoir assisté au viol collectif de leurs femmes et de leurs filles.


A Mossoul, deuxième ville irakienne en termes de population avec 1,5 million d’habitants, les églises sont brûlées, les livres saints et leurs objets sacrés profanés, les croix systématiquement
brisées, les prêtres et les évêques sont enlevés et égorgés.
L’Etat Islamique (EI) a retiré les croix des cathédrales et les a remplacées par ses drapeaux, selon des images répandues par lui-même, rappelant en guise de suprême menace, le massacre perpétré
en pleine messe dans la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours, à Bagdad, le dimanche 31 octobre 2010. Ce jour là des terroristes ceinturés d’explosifs avaient abattu 58 fidèles et blessé 78
autres.
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est alarmé des persécutions des chrétiens de Mossoul par les djihadistes de l’EI, déclarant que ces massacres « pouvaient être considérés comme un
crime contre l’humanité ».


Dans une interview accordée à CNN, Mark Arabo (PDG californien et chef Américano-Chaldéen) explique les actions de l’EI sur le fait qu’« un holocauste chrétien est en route ». « En ce moment
même, trois mille chrétiens sont en train de fuir l’Irak pour se rendre dans les villes avoisinantes. Les gens de l’EI décapitent systématiquement les enfants », a répété Arabo lentement. « Et
pères et mères. Le monde n’a pas vu quelque chose d’aussi démoniaque depuis des générations »…
« Ils sont généralement entassés dans un parc à Mossoul où ils décapitent les enfants et mettent leurs têtes sur des piques… c’est un crime contre l’humanité. Ils pratiquent les crimes les plus
horribles, les plus inhumains à en briser le cœur que vous pouvez imaginer. »
Le génocide des chrétiens d’Orient prenant une ampleur apocalyptique, le 5 août 2014, Mme Vian Dakhil, députée, membre de la communauté kurdophone des yazidis -dont la religion, héritée de
l’ancien culte indo-iranien, avait déjà 2000 ans d’existence à la naissance du Christ- lançait un appel déchirant à ses collègues au parlement irakien : « 500 hommes yazidis ont été tués par les
djihadistes, les femmes sont vendues au marché aux esclaves… Nous sommes massacrés, notre religion est en train d’être rayée de la surface de la Terre. Au nom de l’humanité, je vous en supplie !
»… et Mme Dakhil d’expliquer que ces femmes sont conduites comme du bétail au marché aux esclaves récemment rouvert à Mossoul, qu’elles y sont déshabillées, recouvertes d’une burka blanche et
vendues aux enchères, au prix moyen de 150 $ (NDLR 150$ représentent environ 119 Euro). Plus de 700 Yazidis ont été récemment offertes à la vente le même jour.


L’une d’entre elles a réussi, à l’aide de son portable qu’elle avait préalablement caché, à téléphoner à l’agence kurde Rudaw : « Venez à notre secours, venez à notre secours ! », suppliait-elle.
« Que tous ceux qui peuvent entendre mon appel, USA, Europe, quiconque, s’il vous plaît : Aidez-nous, ils ont fait de nous des esclaves sexuelles ! »… « Chaque jour, des combattants de l’EI
viennent dans l’entrée de la prison pour choisir les plus jolies filles pour leurs émirs », raconte la jeune femme âgée de 24 ans (qui a pris un risque énorme) et dont le nom n’est évidemment pas
dévoilé par l’agence. « Les filles les supplient de leur tirer une balle dans la tête pour mettre fin à leur calvaire », raconte-t-elle entre deux sanglots…


Dans un autre appel, elle décrit des conditions de vie épouvantables, y compris la nourriture. « Nos tortionnaires n’épargnent personne. Ni les femmes avec des enfants en bas-âge pas plus que les
petites filles de moins de douze ans. Certaines fillettes sont devenues muettes à force d’être abusées et ont été emmenées par les djihadistes. Beaucoup de mères ont tenté de se suicider après ça
», dit-elle, suppliant qu’on les aide.


Dans son édition du 25 septembre 2014, p. 44 et suivantes, on pouvait lire dans « Valeurs actuelles » : « les chrétiennes sont les plus prisées.
Des émissaires de nos amis et alliés des Pays du Golfe viennent faire leur marché pour approvisionner les harems de leurs maîtres… »
Dans cet univers de terreur, des combattants français et britanniques de l’EI débattent quotidiennement de l’utilisation des femmes yazidis comme esclaves sexuelles, d’après les prescriptions du
Coran. Ils en arrivent à la conclusion que les musulmans peuvent posséder et vendre des non-musulmans comme esclaves, en particulier des femmes que le maître peut utiliser et violer à sa
convenance.
L’horreur qu’inspirent ces « fous d’Allah » dont la perversion n’a d’égale que leur folie meurtrière, sont de purs produits de la « douce France » issus de la diversité et de l’immigration…
Cette « chance pour la France ». Ce sont les mêmes qui, bien qu’étant pass&ea

Gérard Brazon 15/10/2014 10:10



Rien à ajouter



Elisa 14/10/2014 11:01


Excellent article, M.Brazon ! (Mais attention à l'orthographe, il y a plusieurs fautes à corriger)


 


Cordialement.


 

Gérard Brazon 15/10/2014 10:15



Merci. Mais j'avoue qu'emporter par la foule des mots et des idées, je suis souvent dans la faute. Désolé...