Le multiculturalisme à foiré en Hollande et ailleurs!

Publié le 3 Décembre 2011

Signalé par Danielle Moulins

Source :"Internatinal Business Times" du 30 Novembre 2011

 

Le Multiculti a-t-il encore un avenir? Vous vous souvenez: Le MULTICULTURALISME - Le futur! Le multiculturalisme à foiré. Un rapport du Gouvernement rapporte la vérité concernant la criminalité marocaine en Hollande

Un nouveau message du Ministère de l'Intérieur Hollandais déclare que 40% des immigrés marocains âgés de 12 à 24 ans ont été inculpés, condamnés ou emprisonnés en Hollande durant ces cinq dernières années. La criminalité atteint les 50% dans les quartiers hollandais à dominance marocaine. En plus, cette criminalité ne se limite pas aux hommes, des filles et jeunes femmes sont de plus en plus engagées dans des activités criminelles.

Le "Moniteur Hollandais-Marocain 2011" indique que la majorité des marocains impliqués dans des activités criminelles sont nés en Hollande. Cela indique clairement le manque d'intégration. Cela veut dire également que la Hollande doit payer très cher son projet "multiculturel". Le rapport est produit par la "Rotterdam Institute for social Policy Research" (RISBO) à l'Université Erasmus de Rotterdam qui recherche le type et l'importance de la criminalité dans la population hollandaise et marocaine dans 22 communes. Les données proviennent de la police Hollandaise. 

Alors. Qui est responsable de ce drame? Suivant le journaliste Fleur JURGENS dans son livre "le drame marocain" il déclare: En premier lieu, les marocains disent que les hollandais sont responsables et en second lieu, les promoteurs du multiculturalisme. JURGENS affirme que plus de 60% des jeunes marocains quittent l'école sans qualification de base. Leur taux de chômage représente 40% 

Le premier mythe: Ce n'est pas un problème marocain. JURGENS répond que 60% des jeunes marocains quittent l'école sans qualification de base. Leur niveau de chômage atteint les 40%. Plus de 60% des hommes marocains, entre 40 et 64 ans, ne survivent que grâce aux aides sociales.

Le deuxième mythe consiste à dire que les marocains sont des criminels parce qu'ils sont discriminés sur le marché du travail. JURGENS dément cette affirmation en disant que d'autres populations travaillent en Hollande sans discrimination. 

Le troisième mythe consiste à déclarer que les parents marocains ne peuvent contrôler leurs enfants parce qu'ils sont discriminés sur le marché du travail. Jurgens réagit en disant que beaucoup de filles marocaines se plaignent du contrôle excessif de leurs parents.

Le quatrième mythe est que la Hollande à un devoir moral vis-à-vis des immigrés marocains parce que ces travailleurs immigrés ont été engagés par des hollandais au Maroc. 

JURGENS réfute cet argument parce que ce type de recrutement ne s'est pas arrêté en 1973 mais que, pour le moins, la moitié de ces recrues engagées comme travailleurs immigrés sont retournés au Maroc.

La présente population marocaine consiste pratiquement entièrement d'immigrés qui sont venus en Hollande pour des raisons économiques.

En Janvier 2009, le Gouvernement a signé un contrat avec 22 communes soi-disant marocaines, lesquelles abritent un grand nombre de délinquants marocains. Ces dernières années ces communes bénéficiaient de 32 millions d'euros de subsides pour contrer "le risque des jeunes marocains" 

Au lieu de diminuer, la criminalité était en hausse dans ces communes. Dans la plupart des cas, les Communes n'ont pas été capables de réaliser les plans destinés à combattre la criminalité des jeunes. Au contraire, elle a augmenté là où les hommes politiques locaux craignaient des représailles.

Le résultat était l'inverse: daventage de promotion pour le multiculturalisme que de lutte contre le crime. Jurgens devait conclure que la raison se trouve au niveau des parents marocains qui montrent à leurs enfants un comportement asocial de telle sorte que leurs enfants apprennent à détester la société d'accueil.

 

Geert WILDERS ajoutait à cette analyse que ces Marocains n'étaient pas intégrables, parce qu'ils refusaient l'intégration. Au Parlement il déclarait: que les marocains ne sont pas là pour s'intégrer mais pour profiter. Ils acceptent nos habitats mais pas nos règles et valeurs.

Source: MOROCCAN Crime in the Netherlands & the Myths of Multiculturalism.

RigtSideNews by Soeren Kern

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Nancy VERDIER 03/12/2011 18:50


C'est un échec social et économique. Comment endiguer ce problème face à des gens qui n'ont que la haine pour tout bagage ? Des "non valeurs", des "refus de l'autre", bref ce qu'enseigne l'Islam
et que la cohabitation avec une autre culture n'a en  rien   amélioré.

Claude Germain V 03/12/2011 17:45


bizarre ,deux messages évaporés ??????

yves IMBERT 03/12/2011 16:46


le Multicul semble fasciner les intellectuels comme le marxisme dont il est issu et qui conserve ses nostalgiques malgré Staline, Mao, Pol Pot, Castro etc y compris chez les auteurs du BOBO
JOCELYN pour qui j'éprouve par ailleurs grande estime et sympathie; ils ont exposé clairement les réalités jusqu'en page 122 puis le marxisme est ressorti avec les kolkozes ce qui m'a conduit à
leur dire que je préférais mourir les armes à la main que vivre les heures les plus sombres des pays de l'Est