Le Myanmar décide de limiter à deux le nombre de naissances musulmanes. par Lucie Clavijo

Publié le 10 Juin 2013

Chaque jour nous avançons vers l’abattoir : et que je t’égorge à LONDRES, et que je te cutterise à AUBERVILLIERS, et que je te casse la figure à AVIGNON parce que ta tête de curé me fait sentir stigmatisé.

Lucie République Clavijo Par Lucie Clavijo

http://www.directmatin.fr/monde/2013-05-24/qui-sont-les-deux-tueurs-du-soldat-egorge-dans-la-rue-londres-470577

http://www.midilibre.fr/2013/05/25/aubervilliers-arrete-apres-21-coups-de-cutter-au-visage-de-sa-compagne,703736.php

http://www.midilibre.fr/2013/05/15/pretre-agresse-si-ca-avait-ete-un-imam,697345.php

La vague d’insanité intolérante grandit chaque jour, dans notre médiocre Normalie toute de préjugés tissée, qui fait des efforts colossaux pour changer la vie des français en mieux : c’est-à-dire en répondant à un besoin essentiel du peuple :

ni le boulot, ni l’éducation, ni la sécurité.

Non, la Normalie apporte de la gaîté ; une gaîté particulière qui passe par la case mariage, en attendant l’ adoption et la PMA, et les mères porteuses…Au fait, s’il faut dégenrer le peuple, quel mot parfaitement neutre sera adapté pour exprimer la nature ni mâle, ni femelle, de ce qui portera un fœtus : éprouvette biologique ? support organique pour embryon ?

La Normalie mosquetise, hallalise, et niqabe le territoire français, en partie aux frais de la République. Et se demande comment nous taxer toujours plus  pour payer leurs pots cassés.

Donc, quand des informations viennent contrebalancer cela,  elles méritent réflexion et partage entre  citoyens républicains et indépendants. Et malgré les apparences ses informations possèdent bien des accointances.

Première information :

Une région du MYANMAR (ex-Birmanie) a décidé de limiter les naissances des enfants musulmans à deux par famille.

http://www.dreuz.info/2013/05/pour-limiter-les-tensions-avec-les-musulmans-comme-cest-etrange-myanmar-leur-impose-un-maximum-de-deux-enfants-par-famille/

http://www.nytimes.com/2013/05/26/world/asia/a-region-in-myanmar-limits-births-of-muslims.html?_r=0

Etant pour la maîtrise des naissances à l’échelle mondiale sans distinction de race ou de religion, interrogeons la démarche du MYANMAR.

Si ce pays a décidé d’inciter les musulmans, dans une région précise, à limiter leurs naissances, c’est qu’il doit y avoir un problème particulier, pas vraiment d’ordre écologique.

Le MYANMAR est sans doute attentif aux troubles violents causés par des populations musulmanes, auxquels les bouddhistes ont fini par répondre. Ces troubles causés au départ par les exigences  agressives islamiques. Le MYANMAR, tout en respectant ces communautés musulmanes, ne  souhaite pas les voir augmenter démographiquement. Ce qui, vu les événements actuels, laisse clairement présager qu’en très peu de temps, les non musulmans feraient les frais de l’expansion démographique des musulmans.

Il paraît que gouverner c’est prévoir. Le MYANMAR prévoit tout simplement.

Quand on sait à quel point les Bouddhistes ont été et sont les victimes de l’expansion de l’Islam, on comprend la prudence du MYANMAR.

Trucider les livres d’histoire permet aux fachos de gauche d’effacer les mémoires des faits. Afin de mieux manipuler le futur. Mais certaines mémoires sont fermes et récalcitrantes.

Les ventres sont souvent un instrument de conquête des territoires par des communautés. Souvenons-nous du Kosovo, où la démographie a bouleversé les données historiques nationales. Les dirigeants du MYANMAR ne connaissent peut-être pas le Kosovo, mais un instinct semble les prévenir qu’il vaut mieux que certaines minorités restent des minorités.

Quand au ‘sous-marin’ OBAMA, comme d’habitude, une seule moitié de son cerveau fonctionne (pas la bonne) et il vocifère contre les violences dont les minorités musulmanes sont victimes. En oubliant TOUT le reste. Sans jamais se demander la cause de ses violences ! Quel curieux président US !

Si Obama voit un ulcère, il se contente de le tâter du bout du doigt, au lieu de se demander ce qui a provoqué l’ulcère. Cherchons un autre médecin !

Les bouddhistes sont des gens profondément pacifiques ; s’ils  en arrivent à des extrémités violentes, que nous ne cautionnons pas, interrogeons sérieusement la vraie nature du problème. Les bouddhistes sont fondamentalement non-violents, quel instinct de survie les pousse à réagir rudement ?

Cette volonté de surveiller la croissance démographique d’une minorité qui devient très remuante dés qu’elle se sent assez forte, ne doit pas masquer l’étendue du problème mondial lié à la surpopulation. En fait les religions sont au départ TOUTES coupables de pousser les femmes à surprocréer, pour se perpétuer, accroître leurs fidèles et essayer de prendre le pouvoir.

C’est désormais moins vrai du Catholicisme, par contre les Evangélistes sont à surveiller,  et l’Islam  a un long chemin à faire sur ce terrain aussi. Car les religions ne survivent que grâce aux ventres des femmes. C’est pour cela qu’elles ont toujours relégué les femmes derrière les hommes. Les religions dépendent plus des femmes que des hommes. Et personne n’aime vraiment celui, ou plutôt celles dont il dépend.

Donc la religion les a  réduites à être des utérus soumis et féconds, ce qui permet aux hommes de s’approprier le pouvoir par la violence avec les résultats que l’on connaît depuis quelques millénaires.

La démocratie reste le modèle actuel le plus civilisé de société, en reconnaissant l’égalité des droits entre hommes et femmes et en permettant que les femmes soient libérées de la procréation limitée à une notion stricte de devoir. N’en déplaise aux religions.

Le devoir de tout citoyen responsable consiste à se poser la question dela démographie qui doit être contrôlée partout et pour tout le monde. Là aussi, pensons en termes d’égalité. Mais cette égalité se fondera sur une éducation correcte et laïque des femmes. Ainsi elle  libérera cette humanité des aspects totalitaristes et manipulateurs des religions.

2ème information :

Un fonctionnaire musulman belge converti (ce n’est pas une blague) a refusé de serrer la main d’une femme, et en conséquence, il a été licencié.

http://www.rtl.be/info/votreregion/bruxelles/1001876/bruxelles-un-fonctionnaire-musulman-licencie-pour-son-extremisme

Je peux comprendre qu’une personne au nom de sa religion refuse de toucher une femme, si c’est sa religion qui le lui dit, et qu’il a besoin qu’on lui dise des choses, notamment ce qu’il doit faire, ou pas, pour être un bon garçon ayant l’impression d’exister…un peu. C’est son problème.

Ce monsieur devrait vivre ses précieuses convictions parmi ceux qui les partagent exclusivement. On ne peut pas vouloir profiter d’un système démocratique qui présente pas mal d’avantages (la vie n’est pas  atroce en Belgique) et n’en prendre que ce qui nous convient.

Les gens ont le droit de se convertir. Mais qu’ils aillent réaliser leur foi, en esprit et en vérité, là où elle est adaptée. Si tant est qu’on puisse s’adapter à tout cela. Evoquons plutôt des habitudes découlant de siècles de conditionnement et de  contraintes couverts du voile de la légalité et verrouillés par la trouille de l’apostasie, dans les pays arabo-musulmans à caractère profondément patriarcal.

Nous invitons tous les convertis qui veulent pratiquer un Islam radical à vivre dans des pays pratiquant la charia. L’Arabie, le Soudan et consorts, leur feront goûter les joies de cette dictature.

Refuser de toucher l’autre, une femme en l’occurrence, autorise à s’interroger sur le rapport à l’autre, le féminin, dans l’Islam. Respect de la femme ? Doutons-en.

Car la femme est surtout considérée comme un être inférieur et impur, source de péché et de tentation pour les hommes, qui iront rôtir en enfer s’ils ne sont pas sages en frôlant l’obscur objet de désir, qui devient alors objet du délit !

Si ce monsieur s’est laissé lessiver le cerveau au point de penser qu’il ne faut pas toucher la main d’une femme (péché, enfer et damnation à la clef), que cela nous conforte dans nos convictions libertaires et libérales, réellement égalitaires et humanistes.

Toucher la main de l’autre n’est pas un péché, mais l’interdire c’est un moyen de contrôler la société en séparant les hommes et les femmes. Diviser pour régner, on connaît la chanson. Qui dit séparer, murmure aussi hiérarchiser, sinon à quoi servirait une séparation ? Aucun apartheid ne se s’est jamais construit sur des égalités.

l’Islam se fonde et avance sur l’apartheid.

Car il faut que le mot soit lâché et que les bobos l’entendent :APARTHEID

Entre hommes et femmes.

Entre Musulmans purs et tout le reste impur !

Hiérarchiser entre supérieur et inférieur (les femmes étant renvoyées au plan inférieur)  affirme le pouvoir des hommes sur les femmes, avec les dérives et les horreurs que cela implique parfois.

Sans plonger dans les excès inverses, qui n’apporteraient rien à l’évolution des rapports entre hommes et femmes, on peut inviter les entreprises à promouvoir la relation égalitaire entre sexes. Dans l’intérêt supérieur de l’humanité,  de la société et  de l’entreprise.

Il appartient par ailleurs à certains hommes d’évoluer, et de ne plus harceler sexuellement les femmes. C’est aussi important que de refuser de leur serrer la main ; c’est l’autre excès signifiant le même irrespect. L’un des intérêts de la Démocratie est d’apprendre aux hommes et femmes à vivre ensemble. En toute LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

Ensuite,  il appartient à tous de trouver un équilibre et de prouver que les hommes et les femmes peuvent se toucher  physiquement et  socialement, sans qu’il soit question d’enfer, impureté et obsession sexuelle !

Serrez-vous les mains, serrez-vous les coudes, faites vous la bise, et main dans la main…. allons voter pour empêcher l’émergence d’un monde malsain où les femmes répugneraient aux hommes! Nous vivons dans une société où l’on peut écrire une pièce appelée les « Monologues du vagin ». Chacun est libre d’aller la voir ou pas. LIBRE.

Battons-nous pour que n’émerge pas un monde qui réduirait au silence femmes et vagins ! On a déjà celui des moutons.

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

mika 10/06/2013 19:14


Au Myanmar, on ne fait pas que limiter les naissances des musulmans !


https://www.youtube.com/watch?v=KAiAL54Y6GE


https://www.youtube.com/watch?v=QkspFfEloQs


 


https://www.youtube.com/watch?v=du505ajzZVA

Pivoine 10/06/2013 18:52


Les ventres sont souvent un instrument de conquête des territoires par les communautés. Souvenons-nous du Kosovo, où la démographie a bouleversé les données
historiques nationales. Les dirigeants du MYANMAR ne connaissent peut-être pas le Kosovo, mais un instinct semble les prévenir qu'il vaut mieux que certaines minorités restent des
minorités.


Lors des bombardements de l'OTAN sur la Serbie en 1999, bcp d'Albanais franchissaient la frontière pour revenir en Albanie. Dans un reportage diffusé par le J.T. de 13 h sur France 2, une
infirmière albanaise disait qu'elle était très étonnée de toutes ces naissances auxquelles elle avait assisté depuis, car d'habitude, il n'y en avait pas autant. Presque toutes les femmes
d'origine albanaise venant du Kosovo étaient enceintes...


Que ce soit du temps de Tito, et après sa mort, les autorités serbes n'ont pas réagi, et on a vu le résultat !


 

Epicure 10/06/2013 17:21


Pas de Démocrarie sans Démograpjhie.


Le suffrage universel est Déjà mort.

Charles Martel 10/06/2013 16:48


Ce document a été posté sur ‘Islam : danger planétaire’ http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com


Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com
)