Le Nouvel-Obs parle de National-Racisme au sujet de l'extrême droite. La démagogie d'une gauche affolée.

Publié le 8 Août 2011

Voilà un article du Nouve-Obs qui me fait véritablement plaisir. Non pas le discours bobo qu'il diffuse, la logorrhée habituelle des islamo-socialos-gauchos qui voient des fâchistes partout, comme de vrais paranos, sans prendre en compte la réalité de la vraie vie. Celle des petites gens si ce n'est du peuple dans son ensemble.

Cet article me fait plaisir car il démontre que:

- nous, qui sommes pour la nation sans être pour autant des fascistes.

- nous, qui sommes pour la priorité aux français sans être des nazis.

- nous qui considérons la France comme étant bien plus importante que l'Europe de Bruxelles islamophile et même... considérons celle-ci, comme une dictature méprisant les peuples. 

Alors, de lire dans le Nouvel-Observateur un tel mépris concernant les réactions des peuples, des citoyens qui refusent, de plus en plus nombreux, la société multiculturaliste, la société européenne javelisée, islamisée, le lavage des cerveaux et la mort des nations me va finalement à ravir.

Que ces journalistes appellent les réactions des citoyens, las d'être pris pour des imbéciles, comme étant des réactions nationales-racistes est encore une technique de culpabilisation classique comme autrefois "sale fasciste".

Ils sont de doux imbéciles pour les uns, de redoutables prédateurs des libertés pour les autres et font seulement que comprendre qu'une page se tourne. L'Europe en frémit. Les Nations se réveillent, des citoyens inconnus hier, émettent des opinions taboues qui sont entendues par l'ensemble.  

La magie de l'internet aidant, l'idée de la Nation retrouve sa place, celle qui lui est contestée par les européïstes-fédéralistes. Pour autant, ce ne sont pas les uniformes noirs, les bruits de bottes, la guerre qui gronde comme ils cherchent à nous le faire croire. C'est une prise de conscience des citoyens d'Europe qui constatent qu'à différents niveaux, les dirigeants des peuples d'Europe ont trahi leur mandat. Celui pour lequel ils avaient été élus. Toutes ces élections qui ont abouti à détruire les nations sans prévenir les citoyens. Sans compter les référendum bafoués.

Il semble bien, en lisant cet article du Nouvel-Observateur bien pensant, que ces dirigeants et leurs affidés médiatiques craignent ce réveil des peuples.

Dans les prochains mois, nous allons donc avoir droit aux sempiternels clichés des "heures les plus sombres de l'histoire" et des "odeurs nauséabondes"! Nous aurons droit aux téléfilms classiques sur la repentance, sur l'intolérance, sur les fâchistes, les gentils jeunes incompris, etc.

Nous allons assister à deux offensives menées en commun: l'islamisation et la guerre à "l'extrême droite" comme ils disent. A nous de rester conscients et droits dans nos bottes.

Savourez ce discours de bien pensant et réjouissez-vous. Il prouve que le sens du vent change et que nos idées avancent! Et cela ne les arrange pas.

Gérard Brazon

********************************

Du Nouvel-Obs

Parmi l'offre des excitations comblant le manque à vivre, celle de l'extrême droite peut paraître alléchante : le national-racisme. Frissons garantis. Il suffit d'avoir le bon prénom et la bonne couleur de peau pour prendre part à ce sport d'équipe addictif, entre le défoulement adolescent et la chasse aux faibles, avec pour seuls adversaires ceux qui les protègent (les "bien-pensants"), et pour seule règle du jeu la jouissance de haïr en commun. On entend souvent dire que l'extrême droite "revient".

Une extrême droite transfigurée

 

Mais l'extrême droite ne revient pas : elle est revenue - transfigurée - il y a vingt ans déjà, en Russie, en Europe de l'Est et dans les vieilles démocraties occidentales. Tout le monde, d'ailleurs, l'a vu revenir. Mais personne n'a su quoi faire à part protester, quoi dire à part avertir. Elle a progressivement contaminé les discours, les esprits, les débats et les politiques. Elle a frappé avec une rhétorique et une brutalité de plus en plus clinquantes.

Elle a joui de mépriser jusqu'à avilir, de détruire jusqu'à tuer, et le drame d'Oslo fait figure en cela de sinistre apothéose. La gauche européenne est tombée d'avoir baissé d'un cran sa radicalité face à ce péril, quand il lui fallait redoubler d'ardeur pour réaffirmer son humanisme et désamorcer activement la montée des haines.

 

Elle fut logiquement évincée des rêves de changement ; un tapis rouge, tant ultralibéral que médiatique, fut alors déroulé pour la boue brune. Et ils seront légion, les trublions français qui surferont dessus, d'un Nicolas Sarkozy, protégeant ministériellement l' "Identité nationale" de "l'Immigration", à un Alain Finkielkraut, doctrinaire de la menace multiculturelle et contempteur du "métissage".

 

Confusions savamment distillées, sur un ton professoral, entre "immigration" et "invasion", "idéologie" et "identité", "islam" et "arabes" - ou comment aggraver l'obscurantisme au nom de la philosophie des Lumières. Les attentats d'Oslo devraient être pour nous une piqûre de rappel. Le mal est toujours vivace, encore plus dangereux car banalisé, de l'Italie (Ligue du Nord) à la Hongrie (Parti de la Justice et de la Vie Hongroise). La folie des frontières ne connaît pas de frontières : elle traverse l'Europe de part en part, comme elle traverse les corps pour en faire rejaillir les funestes fantômes de la "Race" et de l'"Identité".

 

Pour comprendre le national-racisme, il faut retenir certaines leçons de Wilhelm Reich sur ce qu'il appelle la "peste émotionnelle". Elle se propage chez des individus "désespérément frustré[s]", "qui n’[ont] jamais songé à [leur] responsabilité sociale" et qui succombent "à l’érotisme tapageur du fascisme" : "Le pestiféré , écrit le philosophe, s’insurge contre le genre de vie des autres, même s’ils ne gênent en rien ses propres habitudes car il considère leur existence comme une provocation". Et les fascistes ne jouissent qu'en s’identifiant à l’autorité, "les yeux constamment tournés vers le haut".

 

La recherche d'un leader

 

Or, aujourd'hui, le national-racisme européen se cherche des leaders charismatiques capables d'incarner l'autorité. Tâche difficile, car le relativisme horizontal des rapports sur la Toile en empêche précisément l'émergence. Et c'est cette incapacité à se trouver un Chef qui le distingue (provisoirement ?) du fascisme classique, avec sa militarisation de la politique et ses violences "préventives". Un marché aux leaders est donc ouvert : le national-racisme est "à la recherche de sa Nouvelle Star". Conscients de l'enjeu, tout ce que l'Europe compte de paranoïaques de l'Autre et de Zorros de la "race blanche" se précipitent dans le casting.

 

La pépinière nationale-raciste délivre une drogue dure. Elle réduit le monde à des dimensions plus faciles à gérer ; elle réduit la pensée à du "Nous contre Eux" binaire. En France, la droite sarkozyste s'est grossièrement abîmée dans ce trafic. La gauche de 2012 devra être visionnaire, enthousiasmante et inspirée pour promettre une solidarité plus intense que la haine, et convaincre les junkies du national-racisme d'accepter leur cure de désintoxication.

Auteur parrainé par Melissa Bounoua

Nouvel-Obs

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 09/08/2011 13:23



Mme BOUNOUA se ridiculise en rabachant ces énormités,lorsqu'elle parle dindividu desespérément FRUSTRE c'est elle meme qu'elle décrit !


Une telle prose enfonce celle qui en est l'auteur et met en évidence le bon sens populaire du français moyen qui se tourne vers celle qui a les pieds sur terre ....



francis Claude 09/08/2011 08:17



pourriez vous me donner le nom d'un journal qui parle vrais, qui ne soit pas de Gauche, et qui exopsent les faits réelement et ne les deforment pas a la maniére

Gérard Brazon 09/08/2011 10:27



Sans réflèchir vraoiment: des journaux en ligne: Riposte Laïque, Bivouac ID, Entretien et Débat, Poste de veille, Fdesouche et celui-ci plus modeste: Puteaux-Libre.


En écrit: Le Canard Enchaîné pour ses affaires dévoilées. Le Figaro pour l'économie, Le Monde à petite dose pour ses débats, Rivarol malgré son approche un peu négative de Marine Le Pen, Le reste
n'est rien dautre que de la bouillie pour bobo-lobotomisés. 



isabelle 09/08/2011 01:18



Je ne suis pas parvenue à "savourer" ce discours.


J'en ai plus que ras-le-bol d'être assimilée au bruit de bottes, aux nazis, à la boue brune parce que je trouve, comme des millions de gens à travers l'Europe, que le multiculturalisme est un
échec patent, que ma nation m'importe, que l'Europe, telle qu'elle fonctionne, nous mène à la catastrophe etc...


Cela ne fait que renforcer ma volonté de participer à la mise à genou de tout ceci, aux prochaines élections.



Claude Germain V 08/08/2011 22:53



Qu'est ce ramassis de c.......eries ,madame Bounouna  ou celui ou celle qui se cache derrière devrait réviser l'histoire européenne pour commencer ,il n'est pas revenu une extrême droite en
Russie ,il est revenu du capitalisme ,oui peut être à outrance ,et ce quelle prend pour de l'extrême droite Russe ne sont en effet que quelques personnes patriotes  ,qui étaient déjà en
place avant l'ouverture du mur ,et qui étant plus libres ont exprimé c'est possible avec souvent de la violence ,leurs sentiments russophobes patriotes .


Dans les révisions sur l'histoire de l' Europe cette dame devrait savoir ,au lieu de nous servir une bouillie bordelaise insipide ,que le SOCIALISME dont elle fait surement parti a été crée de
toutes pièces par les pays totalitaires du nord de l'Europe ,tel que la Russie ,Tchécoslovaquie , Roumanie  etc....etc soit le terme SOCIALO-COMMUNISME ou plus prés de nous l'extrême gauche
Allemande avec Hitler et le PARTI-NATIONAL-SOCIALISTE-NAZI ,d'ou descendent quelle le veuille ou non le TOUS LES PARTIS SOCIALISTES D'EUROPE avec leurs doctrines collectivistes ,bureaucratiques
et généralement fascistes .Mais le fascisme est un peu usité par trop de monde et mériterait un autre sujet .Il ne faut JAMAIS OUBLIER que les gens qui ont dirigé les milices et autres groupes
collabos étaient strictement d'obédience SOCIALISTE.


Après guerre ,les politicards gauchisants de l'époque , avec la complicité de ceux de l'autre bord ( eh oui  ! il fallait calmer les esprits )ont mis quelques décennies à inverser la
situation pour faire oublier les malversations de leur parti et socialiste et communiste collaborateur des Nazis .


Et ont donc inventé  l'extrême droite mais selon un coté malsain ,ce qui est une véritable injure envers les  véritables patriotes gaulliste ,une des lâcheté les plus grande de cette
immonde gauche réside dans le manque de courage de leurs dirigeants collabos 'd'avoir eu peur de critiquer le général de Gaulle celui çi ayant tenu par moment des propos pas meilleurs ni pire que
Le Pen ,la différence réside dans la façon dont ce GRAND HOMME les a dites ,car il n'avait pas la langue dans sa poche ,et savait PARFAITEMENT EXPRIMER DES VERITES PROPHETIQUES ,qui pour notre
plus grand malheur sont en train de se réaliser grâce aux collabos mondialistes français DE DROITE ET DE GAUCHE.


 Donc ,quand on ne connait pas le "fond" de NOTRE HISTOIRE : ON SE TAIT ! Lors du début de la guerre les premiers patriotes a refuser la défaite on été des gens de droite
extrême qui étaient a l'origine LES PATRIOTES DE L'ACTION FRANCAISE ,extrême droite de l'époque ,dont descend l'extrême droite actuelle .Et si l'on trouve dans l'extrême droite actuelle
malheureusement des dérapages exacerbés ,il faut, ce n' est  pas toujours le cas, mais il faut comprendre la méfiance de certains patriotes Français envers des comportements et autres
apports sociaux et humains qui ne correspondes absolument pas A LA France d’abord et ensuite aux principes républicains pour lesquels ces gens se sont battus.


Quand au pseudo racisme ,je ne vais pas dans les pays musulmans obliger ceux çis à me payer une église ,et bouffer du cochon , TOUT est lié évidement ,mais surement pas du racisme pur .Donc la
fausse bouilli bordelaise ,non Française ,dont veulent se servir les collabos anti république Française ,le peuple de France ,le VRAI n'en a cure ,cette bouillie est périmée et convient très bien
aux collabos qui veulent l’utiliser ,donc ! conclusion : qu’ils se gobergent avec leur brouet indigeste et en attrapent une bonne tourista ...... à bon entendeur



la gauloise 08/08/2011 10:57



Si vous saviez le nombre de personnes ( et non des moindre ) qui clament haut et fort qu'ils voteront pour Marine lors des prochaines elections ! ! la gauche ne convint pus personne : les
Français sont assez lucides pour ne plus se laisser " culpabiliser " par des pseudos mises en gardes tromeuses.



germon 08/08/2011 09:49



Le Nouvel Obs est une caricature de la pensée de "gauche", celle que j'ai aimée avec Blum, Mendès, c.a.d. le goût du travail, l'amour de la France et ses valeurs républicaines pour TOUS. Ce
magazine comme deux autres quotidiens veulent absolument le métissage, le communautarisme, l'acceptation de comportements illégaux et écoeurants: polygamie, excision des petites filles,
transformation des cités en ghettos volontaires, arnaques en tout genre, crime organisé et vente de drogues. Pauvre "Nouvel Obs", véritable caricature de ce qu'il fut il y a ... 40 ans !



Gérard Brazon 08/08/2011 17:40



Même si je ne partageais pas les idéaux socialistes du Nouvel-Obs, j'aimais le lire de temps en temps pour savoir et connaître l'autre versant. Il n'est plus rien d'autre qu'un canard sans tête.
Merci du commentaire.