Le Parlement européen donne son feu vert à la levée de l'immunité de Marine Le Pen

Publié le 21 Juin 2013

Comme on s'y attendait, le mot "occupation" ne peut plus être prononcé en France et encore moins par la famille Le Pen.

Gérard 52ans  Il faudra donc envisager de retirer ce mot outrancier, nauséabond par la définition du MRAP, officine hautement intellectuelle et classée probablement à l'Académie Française! Ce mot occupation doit nous rappeler les heures sombres, et j'en passe. Il doit-être retirer de notre dictionnaire français.

Dans le même temps, on pourrait suggérer à Madame Taubira qui a fait suite à la plainte du MRAP sur ce mot, qui proposé en retour la levée de l'immunité parlementaire vu la gravité du propos tenu, de nous proposer elle-même, un autre mot et donc de réserver le mot "occupation" à un lieu, à un endroit géographique, à un espace temps, comme elle l'avait fait pour sa loi Taubira en classant l'esclavage pratiqué par les français comme "crime contre l'humanité" à l'exclusion de celui des arabo-musulmans bien plus conséquent dans son ampleur, sous le prétexte qu'il ne faudrait pas stigmatiser une "population française" qui a déjà fort à faire pour s'intégrer.

Nous voyons là toute l'importance de la machine à claques mise en place par les socialistes. Une machine sélective, injuste et dictatoriale au fond.

Pauvre France! Il est vrai qu'en tant qu'ancienne indépendantiste, elle en a sûrement rien à faire.

Gérard Brazon

********

Du journal bien pensant RTL

La commission des Affaires juridiques du Parlement européen est favorable à la levée de l'immunité de Marine Le Pen pour ses propos concernant les prières de rue.

L'eurodéputée Marine Le Pen pourrait perdre son immunité parlementaire. C'est en tout cas ce que souhaite la commission des Affaires juridiques du Parlement européen, qui a adopté ce mercredi 19 juin, à une large majorité, un rapport recommandant cette mesure.

La demande de levée de l'immunité parlementaire de la présidente du Front national sera examinée le 2 juillet à l'occasion d'une session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

Un parallèle entre les prières de rue des musulmans et l'occupation allemande

Les propos controversés de Marine Le Pen remontent à décembre 2010 pendant la campagne interne pour la présidence du FN. Elle y établissait un parallèle entre les prières de rue des musulmans et l'occupation allemande.
"Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça (les prières de rue des musulmans, NDLR) c'est une occupation du territoire.", avait-elle dit.

Ça, c'est une occupation du territoireMarine Le Pen, en 2010

Ces déclarations avaient provoqué un tollé politique. Le parquet de Lyon avait ouvert en janvier 2011 une enquête préliminaire pour "incitation à la haine raciale". Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) avait notamment porté plainte.

Cette procédure avait déjà touché Jean-Marie Le Pen en 1998. Il avait en effet assimilé les chambres à gaz nazies à "un détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aupied 22/06/2013 19:21


Brao monsieur Lombard, je suis moi aussi toute a fait d'accord avec vous , il faut être raiment c..s pour voté ça , j'espère que les français  vont enfin comprendrent , que l'on nous prend
pour des cons , au prochaines elections votons tous MARINE LE PEN , MERCI POUR NOTRE FRANCE

FRANHENJAC 21/06/2013 18:55


J´ai oublié de dire, les dirigeants de ces institutions européennes sont tellement C.O.N.S.,qu´ils se tirent eux-mêmes une balle dans le pied.


Plus personne ne leur accorde de la crédibilité, toutes ces institutions sont à anéantir, ce sont des parasites. Mais il ne faudra pas oublier
ceux,  qui les ont placé là !  Il y aura du nettoyage à faire !

FRANHENJAC 21/06/2013 18:46


C´est là,  que l´on reconnaît la connerie de ces dirigeants et l´aveuglement : ils ne voient pas le boomerang qui leur arrive dessus !


Mussolini en est le symbole ainsi que sa poufiasse !


Hitler et sa poufiasse !


Caeausescu et sa poufiasse !


Et combien encore ?


 

island girl 21/06/2013 16:37


Marine Le pen ne peut que sortir GRANDIE par cette mise en accusation RIDICULE !!!!

L'EN SAIGNANT 21/06/2013 15:43


Comment ne se trouve-t-il pas quelques parlementaires pour, à ce propos (et d'autres), voler dans les plumes de ces institutions incultes et partisanes .? L'islam en tant que tel est une
idéologie dangereuse et néfaste à tous égards démocratiquement parlant donc, FONDAMENTALEMENT .!

pouf 21/06/2013 15:05


@Lombard


Tout à fait d'accord avec vous ! ...et, hélas, cela fait longtemps que les élections européennes auraient mettre tous ces traîtres dehors ! Mais les Européens verront-ils clair cette fois-ci car
les maisons brûlent ?

marco 21/06/2013 13:40


Qu'est-ce qu'ils peuvent être C...,ces connards de magistrats quand ils s'en mêlent,il est vrai que pour ériger un mur des cons faut pas sortir de polytechnique mais quand même!


Donc je précise une question peut-être mal posée précédemment,qui a voté aux élections des membres du parlement de Bruxelles ? qui les désigne?s'ils n'ont pas été élus démocratiquement par
référendum,il y a là un délit démocratique car dans ce cas il n'ont aucuns pouvoirs de décision.(du moins je crois)

lombard 21/06/2013 11:19


bonjour


j’espère que les élections européennes vont changer la donne et que les partis conservateurs et nationalistes vont avoir un nombre conséquent d'élus afin de remettre a plat le projet de l’Europe
,de supprimer les lois destructrices des nations et de condamner les dirigeants non élus qui on provoqué la destruction de nos peuple et nations;comme barroso et van rompuy vendus aux americains
et a la mondialisation.

mika 21/06/2013 10:51


Levée de son immunité : Les conséquences


 Cette immunité protège les élus de poursuites pour des actions accomplies dans le cadre de leurs
fonctions. La commission juridique des Affaires européennes a répondu positivement à la requête française.


Si le résultat du vote est confirmé lors de la session plénière du Parlement européen le 2 juillet prochain,
Marine Le Pen sera mise en examen.


En effet, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a porté
plainte pour «provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion».


 


La sanction de ce délit peut aller jusqu’à un an
d’emprisonnement et/ou une amende de 45.000 euros.

Yves Imbert 21/06/2013 10:40


ll y a   ans je pensais que les autres européens étaient moins contaminés que les français par le cancer marxiste


je me suis trompé les membres des instances européennes, comme les juges du mur des cons méritent le sort réservé aux traitres en temps de guerre