Le Parlement français vient de ratifier le MES

Publié le 28 Février 2012

  • AFP Mis à jour le 28/02/2012 à 19:42 | publié le 28/02/2012 à 19:20

    Le parlement français a ratifié aujourd'hui le Mécanisme européen de stabilité (MES), structure commune permanente pour financer les pays en difficulté de la zone euro.

    Le Sénat a à son tour, après l'Assemblée nationale le 21 février, approuvé mardi les deux traités qui vont remplacer à terme l'actuel Fonds européen de solidarité (FESF), par le MES. Les socialistes se sont abstenus.

    Ces deux traités sont juridiquement distincts du pacte de stabilité budgétaire conclu entre 25 pays de l'UE, qui doit être officiellement signé le 1er mars et que le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, veut renégocier. Mais un lien fort existe entre les deux car les prêts du MES ne pourront être accordés qu'à des pays membres du pacte.

    Ce vote intervient alors que le sommet de la zone euro prévu le 2 mars à la fin du sommet européen des 27 a été annulé en raison des réticences de l'Allemagne à discuter des moyens alloués au MES, ce pare-feu contre les crises des dettes.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

23bixente23 01/03/2012 01:36


@Isabelle! lol non non il s'agit d'une jolie faute de frappe, le "t" étant à côté du "r" sur mon clavier (azerty)... coïncidence prophétique...?


amicalement

isabelle 29/02/2012 22:05


@ 23bixente23 : j'aime bien le lapsus "appelons un chat un char(s)".


Aux armes, citoyens !, c'est ça ?

23bixente23 29/02/2012 07:16


@ Isabelle: à part une révolution, mais une vraie, comme en 1789 par exemple, je vois pas autrement... 90% des candidats sont des
complices de l'umps, et les 10% qui restent n'ont guère de chances de passer, y compris MLP...


non, à mon avis, on pourra pas avancer tant que cette engeance gouvernera. il faut quitter la ripoublique et instaurer un tégime de démocratie réelle, sur le modèle suisse et athénien d'il y a
2000 ans. il faut limiter le nb de représentants, encadrer sévèrement leurs pouvoirs et fonctions. il faut tout réformer, en fait. c'est du boulot, mais c'est indispensable.


et avant toute chose, il faut quitter l'euro et l'UE, adopter une monnaie nationale, et prendre les grandes décisions
économiques, sociales, politiques qui s'imposent.


 


or comment parvenir à cet objectif (qui n'est pas un but final en soi, mais un moyen pour pouvoir par la suite vivre dans une véritable démocratie souveraine, où c'est le peuple
qui gouverne et non tous ces bras-cassés, inutiles et qui nous coûtent cher !) ? comme je le disais, une bonne
révolution, nationale: tout le monde dans la rue et à l'assaut des institutions pour en reprendre le co,ntrôle et déstituer ces petits princes bâtards qui, appelons un chat un
chars, nous chient sur la gueule et se torchent avec nos vêtements et/ou avec les masses d'argent dont ils disposent.

isabelle 29/02/2012 06:43


Y aura-t-il un moyen de sortir de l'europe, je veux dire de cette europe-là, maintenant ?

23bixente23 29/02/2012 02:32


bah voilà, fallait s'y attendre, les vendus qui peuplent le Parlement (à quelques exceptions notoires près, à qui je rend hommage) ont ratifié cet infâme système, ce "machin" qui entérine et
aggrave le processus qui fait qu'on n'est plus maîtres chez nous. quelle bande de traîtres à la nation, ça me fait gerber !!

marco 28/02/2012 22:21


Il semblerais que ce ne soit pas le cas-le G20 aurait refuser !!!!