Le peuple doit en payer le prix....selon Jacques Attali !

Publié le 23 Novembre 2011

C'est le peuple qui doit en payer le prix dit cyniquement Jacques Attali. Le prix de quoi?  De sa responsabilité et de sa culpabilité d'avoir élu et laissé faire les irresponsables politiques qui aux commandes de nos états ont voté des lois, et creusé la dette. Ce n'est pas de la faute des dirigeants, ni des financiers, ni des experts, ni des banquiers, NON, c'est au peuple que revient la faute......

Nancy VERDIER

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Luc 14/06/2016 21:47

Effectivement, il a totalement raison. Les gens courrent pour voter et soutenir ce système et les malfaisants, qu'ils ne se plaignent pas après. 100% d'accord avec lui. On dit, montre tous les jours que ces politiques quelles qu'elles soient se moquent d'eux et les manipulent, mais les gens adorent continuer à voter pour eux. Tellement ils aiment qu'ils en discutent du matin au soir et celà 1 an avant la "présidentielle". Oui, donc il ne faut pas se plaindre

marco 08/12/2011 11:56


ben voyons,c'est le peuple qui vote les salaires et les budgets..cornichon ,va!!

Epicure 23/11/2011 18:01


Vous voulez savoir ce qu'est un "petit paranoïaque"  prétentuieux et Crétin-Savant?


Ne vous pas : BHL Attali sont de bons exemples au plus haut niveau...Ensuite la foule des "politiques" offre un embarras du choix.


Quant à vous? Posez vous la questioon: suis je vraiment un con?

Claude Germain V 23/11/2011 17:30


Il tire sur le pétard le mossieur ,comme si c'etait la faute au bon peuple  d'avoir fait confiance a quelques milliers d'Ordures ........au fou !!!!!!!

DULACDULONG 23/11/2011 17:24


Il cause, il cause et a fait plus de 330 propositions....!!!???


 


http://ripostelaique.com/Attali-se-trompe-de-pays-et-de.html

jpb 23/11/2011 16:57


rien que pour ses paroles,il mérite le gibet .

L'En SAIGNANT 23/11/2011 16:50


ATTALI; c'est l'horreur d'une profonde nuit .! C'est une façade d'âne savant pontifiant. Tu causes; tu causes ... pauvre de lui et de nous .!