Le peuple inventé a traficoté ses statistiques démographiques. Pas étonnant...!!!

Publié le 2 Janvier 2013

Palestiniens : escroquerie démographique

Chronique du peuple inventé

Donc, le peuple inventé ne lésine sur aucun moyen pour esbroufer tant qu’il peut. Le centre de statistiques palestinien a multiplié par 2 le nombre d’arabo-palestiniens vivant en Judée-Samarie et Gaza soit une croissance de 50% pour une période allant de 1993 à 2015. Pas mal non  ! ça mériterai le prix Guinness du mensonge 2012 !

Comment fait-on pour recevoir plus d’aide des occidentaux, facile on manipule les chiffres, et comme ces derniers ne vérifient rien de ce qu’ils allouent aux mendiants professionnels, nous nous retrouvons avec des inepties de ce genre !

Les chiffres truqués de ce pseudo institut PCBS ont influencé la planification des infrastructures, y compris l’eau et l’utilisation des terres, et ont servi de base à l’aide étrangère américaine et internationale à l’Autorité palestinienne.

Vous trouverez en lien une étude (en anglais) très sérieuse de 80 pages réalisée par le centre Beguin-Sadate (Besa) sur les réels chiffres de la démographie arabe de cette région.

L’écart de millions de personne: Un regard critique sur la démographie palestinienne

par Bennett Zimmerman, Roberta Seid et Michael L. Wise

Résumé:

Les statistiques démographiques et les prévisions du Bureau central palestinien des statistiques (PCBS) ne sont pas fiables.

Une étude BESA qui soumet la démographie palestinienne à une analyse rigoureuse montre que la population arabe palestinienne en 2004 de la Judée-Samarie  et de Gaza s’élevait à 2,5 millions de personnes et non pas les 3,8 millions revendiquée par les Palestiniens.

Une enquête de 1997 de la population faite par le  PCBS – qui a été largement utilisée comme base pour des études ultérieures – a gonflé les chiffres en incluant plus de 300 000 arabes Palestiniens vivant à l’étranger et compte en  double  plus 200 000 Arabes de Jérusalem qui sont inclus dans cette enquête et qui fait partie de la population d’Israël.

Soit plus d’un 1/2 million de personnes comptabilisées qui n’auraient pas dû l’être.

Plus tard d’autres rapports du PCBS sont sortis ne se basant que sur des prévisions de naissance non effectives, y compris des hypothèses d’immigration palestinienne de masse qui n’ont jamais eu lieu, et sans tenir compte d’une importante émigration palestinienne vers Israël et les pays arabes voisins.

Par exemple le rapport du PCBS  pour 2004 a gonflé la taille de la population arabe de Judée-Samarie et à Gaza de plus de 50%.

L’étude BESA et d’autres recherches démographiques indiquent que les préoccupations d’Israël concernant la pression démographique arabe de la Judée-Samarie et de Gaza ont été très largement exagérées.

Selon les projections démographiques de l’ONU, le US Census Bureau, et l’Autorité nationale palestinienne, les Arabes de la Judée-Samarie et de Gaza ont une des croissances les plus rapides au monde – et les résidents sous l’Autorité nationale palestinienne seront plus nombreux que les Juifs israéliens dans un avenir prévisible. Mais ces estimations ne sont pas exactes, puisque basées sur les frauduleux rapports du PCBS..

La réalité est qu’il existe un écart de millions de personnes entre la réalité et les manipulations présentées par l’Autorité palestinienne.

L’Etude rigoureuse du centre Sadate-Beguin  constate des incohérences et des contradictions dans les données de l’Autorité palestinienne qui font qu’il est clair que la taille de la population arabe en Judée-Samarie et à Gaza a été considérablement – et de plus en plus au fil des ans exagérée.

Le premier numéro officiel palestinien pour la Judée-Samarie et la bande de Gaza, publié en 1997 par le Bureau central palestinien de statistique (PCBS), était de 2,78 millions de personnes.

Dans le même temps, le PCBS prévoyait que sa population augmenterait à 5,81 millions de personnes d’ici 2015.

Cette prévision est devenue la base de tous les rapports futurs sur la population publiée par le Bureau central palestinien.

En 2004, suite à son calendrier préétabli  et selon ses hypothèses, le PCBS a rapporté que 3,8 millions d’Arabes vivaient dans les « territoires ». En combinant ce chiffre à 1,3 million d’Arabes israéliens, il a été conclu qu’il y avait 5,1 millions Arabes vivant à l’ouest du Jourdain.

Israël estime en fin d’année 1996, il y avait 2,11 millions Arabes en Judée-Samarie et à Gaza. Le PCBS a émis le nombre de 2,78 millions de personne soit déjà une falsification de 670.000 personnes.

Les chiffres du PCBS ont été gonflés par l’inclusion des résidents vivant à l’étranger et des Arabes de Jérusalem qui font partie intégrante de la population d’Israël. Le PCBS a sans scrupules donné un statut de  résidents de facto à des personnes vivant à l’étranger.

Idem pour les données sur les naissances effectives enregistrées annuellement par le ministère de la Santé et PA corroborées par le ministère de l’Éducation a montré un grand écart entre les prévisions et la réalité.

Idem aussi pour la prévision de  l’immigration, et au contraire c’est l’inverse qui se passe, les enregistrements d’Israël sur les entrées et les sorties réelles des frontières ont montré une nette émigration régulière pour les pays à l’étranger et en Israël.

Tout simplement, les prévisions du  PCBS n’ont jamais été ajustées en ce qui concerne les réelles naissances, les décès et l’émigration annuelle, mais ont plutôt été publiées sous forme de rapports officiels et acceptées sans poser de questions.

L’Autorité palestinienne comptabilise des personnes décédées comme vivant toujours, et des naissances d’enfants qui n’ont jamais vu le jour.

Voici quelques détails:

Rajout d’au moins 325.000 habitants qui vivent à l’extérieur des « territoires ».

En plus de la population de base, le PCBS a développé une projection pour les enfants nés jusqu’en  de 1997 à 2015.

Rajout d’une prévision de 907.000 naissances entre 1997 à 2003. En réalité  Le ministère palestinien des statistiques de santé a montré un taux beaucoup plus faible de naissances dans les « territoires ». Au lieu des 907.000 naissances prévues par le PCBS pour les sept ans à compter de 1997-2003, nous avons trouvé des preuves cohérentes des organismes palestiniens que les naissances réelles sont de 308.000 moins que prévu.

325.000 + 308.000

Les hypothèses d’immigration sont aussi un aspect important de la prévision palestinienne. L’hypothèse de départ était que des gens immigrent au rythme de 50.000 personnes par an, à partir de 2001. Cette hypothèse permet à  l’Autorité palestinienne de prévoir les taux de croissance les plus élevés au monde

Cependant, l’activité réelle aux frontières a montré une immigration nette de seulement 10,000-20,000 personnes par an depuis 1997. De 1997-2003, le Bureau central palestinien a projeté 236.000 nouveaux entrants, alors que les registres des frontières d’Israël montrent qu’il y a eu 74.000 entrants soit une différence de 310.000.

325.000 + 308.000 + 310.000

La migration vers Israël à travers la Ligne verte est également une considération importante. Selon le ministère israélien de l’Intérieur le rapport, 105.000 personnes ont changé leur statut de Palestiniens et sont devenus Israéliens le cadre des programmes de regroupement familial depuis 1997, mais sont tout de même comptabilisés dans le rapport.

325.000 + 308.000 + 310.000 + 105.000 + toutes les personnes décédées comptabilisées comme vivant toujours.

Contrairement au 3,8 millions d’arabes comptabilisés par le PCBS en 2004: 2,4 millions en Judée-Samarie  et 1,4 million dans la bande de Gaza, notre étude a produit un chiffre de population nettement plus faible de 2,49 millions de personnes: 1,4 millions en Judée-Samarie  et  1,1 million dans la bande de Gaza à la mi-2004

Soit une différence de 1 million 300.000 personnes, que les arabo-palestiniens ont comptabilisés en plus.

Toujours selon une prévision le PCBS avance un taux de croissance de 4,7% pour la bande de Gaza et de 4,4% pour la Judée-Samarie, mais le taux de croissance réel a été de 2,9 % pour la bande de Gaza et de 1,8% pour la Judée-Samarie.

A noter que le taux de fécondité de la population juive d’Israël est un des plus élevés des pays occidentaux, qu’il reste stable et bénéficie même selon les années d’une légère augmentation, à l’inverse le taux de fécondité chez les femmes arabes a tendance à baisser

En fin de compte, contrairement à la croyance populaire, il y a eu une grande stabilité dans l’équilibre démographique de la région, qui, sauf migrations à grande échelle, restera stable au cours des vingt prochaines années.

Ainsi, nous constatons que les préoccupations d’Israël concernant la pression démographique, en particulier ceux de la Judée-Samarie, ont été très largement exagérées.

En vérité, tandis que le résultat à long terme pourrait changer de toute façon en fonction de la fécondité et de la migration, les défis démographiques dans la société israélienne restent similaires aux niveaux observés depuis 1967.

Par ailleurs, les chiffres falsifiés du PCBS ont influencé la planification des infrastructures, y compris l’eau et l’utilisation des terres, et ont servi de base à l’aide étrangère américaine et internationale à l’Autorité palestinienne.

Résumé par Aschkel pour israel-flash

Etude complète en anglais du Centre Bésa - Falsification démographique par l’Autorité palestinienne



Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2013/01/palestiniens-escroquerie-demographique/#ixzz2Gnu2eCOW

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article