Le "populisme" comme réaction à la déliquescence des "élites" françaises.

Publié le 30 Juin 2010

Dans le domaine civil autant que dans le domaine politique, la crise surligne et démontre l’état déplorable dans laquelle notre société se trouve. Une société faite d’interdits et de langue de bois. Les français souffrent. Ils auraient besoin d’exemplarité mais l’exemple est une matière première devenue rare.  

Nous avons le pouvoir politique que l’on mérite dit-on ! Ce qui est faux puisque même avec un taux d’abstention de plus en plus fort, ce sont les mêmes qui s’accrochent aux rideaux de la république. Ce qui fait dire à beaucoup et remet au goût de jour, l’expression soixante-huitarde «  élections piège à cons ».

La démocratie ne sort pas grandie de ces méandres. Cet état d’esprit aboutit à l’idée de populisme qui, bien sûr est considéré par les bien-pensants de gauche comme de droite comme l’étron de la politique. Pourtant, que reste-t-il à ces français devant cette orgie pour les uns, et de privations pour les autres ? S'ils ne peuvent même pas faire du populisme !

Au fond, c’est quoi le populisme ? C’est de réagir à une situation politique en y mettant une trop grande part d’émotion. (Revoir la révolution de 1789)

Comment faire autrement en tant que français devant les derniers événements.  Alors j’entends, de ci de là, des appels qui dénoncent ce populisme désastreux, disent-ils, pour les partis politiques. Mais que proposent-ils ?

La gauche donne des leçons alors que ces principaux responsables devraient se taire comme Madame Royal qui fût condamnée par la justice pour des salaires impayés. D’autres furent pris la main dans le sac de leur municipalité, et j’en passe. Nous avons eu les mêmes à droite. Alors que se disent les français, Tous pourris ! Là est le véritable danger. Est-du populisme  ou une prise de conscience que ce pays est en déliquescence !


Comment ne pas être choqué de voir un premier ministre, François Fillon, inaugurer une mosquée lui, qui est le chef d’un gouvernement laïque et républicain. Choqué de voir ces femmes voilée et surtout cette petite fille voilée à ses côtés. Oui, il y a une vraie déliquescence dans ce pays de nos valeurs. Est-ce populiste encore ?

Comment ne pas être choqué de ce lynchage d’un pays comme Israël, seul pays véritablement démocratique dans tous le Moyen-Orient par peur de se fâcher avec les jeunes des cités d’origine maghrébine et surtout d’obédience musulmane.

Comment ne pas être atterré par le fait qu’aucune action n’a été véritablement entreprise pour condamner les drapeaux français brûlés. La modique amende de 1500€ pour la FNAC de Nice pour avoir promu la photo d’un homme se torchant avec ce même drapeau. Impossible d'imaginer avec un drapeau algérien, cela aurait fait un scandale, un pillage de la FNAC dans l'heure.

 

Que dire de ce lynchage qu’il y a eu sur l’A 13 ? Il n’est que l’exemple d’un état d’esprit. On tue, on massacre un homme sans réaliser que c’est grave et terrifiant.

Les peuples les plus civilisés sont aussi voisins de la barbarie que le fer le plus poli l’est de la rouilledisait d’un philosophe  du 17èmè le Marquis de Rivarol. Rien de neuf donc sous le ciel d’autant plus qu’en matière de barbarie, le 20ème siècle fût un exemple monstrueux.

Il y a peu j’avais mis en bandeau sur mon blog cette phrase d’Annah Arend,

L’autorité a été abolie par les adultes et cela ne peut signifier qu’une chose : Que les adultes refusent d’assumer la responsabilité  du monde dans lequel ils ont placé leurs enfants. Ce fait divers lamentable n’est que la preuve d’une déliquescence de notre société française.

Comme d’habitude, nous ne verrons pas comment cette affaire sera traitée. Une parmi d’autre. Les acteurs viennent des cités. C’est en moins de quatre minutes, sur simple appel téléphonique de la conductrice en faute refusant de faire un constat qu’une bande arrive et tue.

Bel exemplarité que la justice traitera comme elle le fait d’habitude : avec le souci des coupables et non celui des victimes.

Populisme, vous avez dit populisme ? Il y a quelque chose de dangereux qui monte dans l’esprit des citoyens de ce pays et c’est de la responsabilité « des élites »  qui ne montrent plus l’exemple.

Gérard Brazon

 

Extrait du Parisien (ex libéré)

Deux jours après le décès d'un automobiliste sur l'autouroute A 13, battu à mort après un banal accrochage avec une Renault Clio, trois personnes se sont présentées spontanément aux enquêteurs de la Sûreté départementale des Yvelines, ce mardi vers 18h45.

Elles ont été immédiatement placées en garde à vue, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Parmi elles, la conductrice de la voiture à l'origine de l'accrochage, âgée de 20 ans.

Elle s'est présentée avec un passager, âgé de 25 ans, ainsi qu'une troisième personne, âgée de 21 ans, qui ferait partie du groupe soupçonné d'avoir agressé l'automobiliste, roué de coups sous les yeux de sa famille. Les trois se sont rendus à la police avec le véhicule incriminé. Nettoyée, la Clio porte «quelques traces» de l'accident, selon une source policière.

Deux suspects écroués

Les autres agresseurs présumés sont en cours d'identification. Deux suspects âgés de 21 et 22 ans avaient été écroués dès lundi soir. L'un a été mis en examen pour «meurtre et violences volontaires aggravées» et le deuxième est poursuivi pour «complicité de meurtre et de violences volontaires aggravées».

Dans la nuit de samedi à dimanche vers 1 heure, sur l'A13, au niveau de la commune de Chapet, près des Mureaux, la voiture d'un homme qui partait en vacances en famille entre en collision avec une Renault conduite par une jeune femme. Les véhicules sont légèrement éraflés et la conductrice à l'origine de l'accrochage avait refusé de signer le constat amiable. Le ton est monté et elle a appelé des amis en renfort.

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article