Le porc a été retiré des menus du restaurant scolaire de Séméac

Publié le 27 Mai 2011

La décision a été prise par la municipalité. Source: La Semaine des Pyrennées

Séméac - Fini le porc à la cantine, en plat principal

Depuis un mois, les enfants des écoles maternelles et primaires de Séméac ne mangent plus de porc comme plat principal à la cantine. Si du côté de la FCPE on ne condamne pas cette décision, la PEEP et d’autres parents d’élèves ne cachent pas leur surprise et leur désapprobation. Peut-on transiger avec la laïcité ? Les avis divergent à Séméac.
Mon enfant adore le porc. Je ne comprends pas pour quelle raison du jour au lendemain, il a été décidé de supprimer cette viande”, explique une mère de famille.
Un père de famille est désabusé devant une telle décision.
Nous sommes dans un pays laïque. L’école est laïque. Si la commune n’est plus capable de proposer deux plats comme elle le faisait jusqu’à maintenant, elle n’a pas pour autant à supprimer le porc, même s’il s’agit d’une décision provisoire. Sinon demain, il va falloir supprimer le bœuf car 10 enfants n’aiment pas ce plat. Nous souhaitons que le porc soit réintroduit de façon normale et le plus rapidement possible

D’autres parents, par contre, comprennent cette décision. “Je préfère cela que d’avoir des enfants qui ne mangent pas.” (Les habituels dhimmis de service Note de Gérard Brazon)
 

Christophe Druilhet, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Séméac, a appris cette décision un peu par hasard. “C’est une de mes patientes qui m’en a parlé. Cette parente d’élève n’était pas très contente. Son fils adore le cochon. Il ne comprend pas qu’il n’y ait plus de porc à la cantine. Elle m’a expliqué que ça commençait à faire du bruit et que des parents étaient prêts à faire une pétition. Le sujet n’a pas été discuté au conseil municipal. Je me suis renseigné et j’ai constaté qu’il a été abordé en bureau municipal où l’opposition ne siège pas. Il n’est pas question, dans ce compte rendu, de supprimer le porc. Il faut que les enfants d’origine musulmane puissent manger mais il ne faut pas pour autant supprimer le porc pour tous les autres. Nous souhaitons que le porc soit réintroduit de façon normale et le plus rapidement possible.

“Il a été décidé de supprimer provisoirement la réalisation des plats de substitution que les personnels n’ont plus le temps de cuisiner”

Geneviève Isson, maire de Séméac, s’explique. “Nous avions, depuis toujours, comme toutes les cantines avoisinantes des plats de substitution lorsqu’il y avait du porc en plat principal. Nous avons, aujourd’hui, un problème de fréquentation de la cantine. Elle est dimensionnée à la taille de la commune et des écoles. Si les effectifs dans les écoles et la population à Séméac n’augmentent pas, pour autant, la fréquentation de la cantine explose. Il faut servir jusqu’à 250 repas. Nous avions une cantine dimensionnée pour 88 élèves en maternelle. Actuellement, on arrive à servir jusqu’à 100 repas. À cause de la cela, il y a beaucoup de plus de travail pour le personnel de la cantine. Il a donc été décidé de supprimer provisoirement la réalisation des plats de substitution que les personnels n’ont plus le temps de cuisiner pour la quinzaine d’enfants qui sont concernés. Dans le même temps, j’ai dû rajouter un personnel pour aider au service entre midi et 14 heures. Cette fréquentation est dûe au fait que nous avons un excellent cuisinier et une très bonne équipe. Ils veillent à l’équilibre des menus. Nous sommes victimes de notre succès.

Avant d’en arriver là d’autres solutions ont été envisagées. “Nous avons envisagé de proposer deux plats différents en laissant le choix. On n’a pas la possibilité matérielle de le faire pour l’instant. Nous avons aussi étudié la possibilité d’organiser deux services mais cela impliquerait que certains enfants ne mangent pas avant 13 h ce qui est problématique pour ceux qui sont à l’école depuis 7h30. On a finalement décidé de maintenir le porc dans les entrées et de le supprimer en plat principal. Ce n’est pas une décision d’ordre idéologique, pas du tout. On est aujourd’hui dans des soucis de fonctionnement. Nous avons choisi cela afin que tous les enfants puissent manger à leur faim. Ce n’est vraiment pas un choix d’une communauté par rapport à une autre. J’ai essayé de privilégier la solution qui soit la meilleure pour les enfants. Il n’y a pas eu d’information auprès des parents car il y a encore du porc en entrée. Je n’ai pas pensé qu’il était nécessaire de faire une telle information car le porc n’est pas supprimé à la cantine. Il est momentanément stoppé en plat principal.

Geneviève Isson comprend que cette décision puisse déranger. “Je comprends que cela puisse déranger certains parents et qu’ils aient pu s’imaginer certaines choses qui ne sont pas. Ce que je ne comprends pas, c’est qu’ils ne soient pas venus me rencontrer. Personne n’est venue me voir. Ma porte est ouverte, je suis présente à la mairie toute la journée. Il est bon d’aller chercher les informations à la source. Loin de moi, l’idée de vouloir créer des histoires autour de cela. Le porc c’est très bon, il fait parti de nos traditions. À Séméac, on a suffisamment montré que l’on était ouverts à tout. Au Centre Albert Camus, nous recevons aussi bien des gens de l’extrême gauche que la loge maçonnique. Nous ne sommes pas dans des luttes idéologiques. Je pense que le contexte national joue beaucoup dans certaines réactions. J’ai déjà reçu des représentants de fédérations de parents d’élèves et je les ai informés de cette décision.

“Je ne sais pas quelle sera la solution pour la rentrée prochaine. Nous sommes en train d’y travailler.”

Faudra-t-il en arriver à réserver la cantine aux enfants des parents qui travaillent ou bien demander aux familles qui ne veulent pas que leurs enfants mangent du porc d’apporter un plat de substitution ?
Tout est ouvert”, explique Geneviève Isson. “La règle à Séméac voulait que la cantine soit ouverte avant aux enfants dont les deux parents travaillent. Mais rechercher un travail, c’est pratiquement un emploi à plein-temps. Limiter la cantine à ceux qui travaillent à deux ne me semble pas être non plus la solution. Nous avons supprimé ces règles accès avec la construction de la nouvelle cantine. Nous avons aussi envisagé la solution que les enfants qui ne mangent pas de porc apportent leurs repas comme le font ceux qui ont des allergies. On n’a pas retenu cette solution, pour l’instant.
Pour autant, d’ici le mois de juin, le porc ne devrait pas faire sa réapparition comme plat principal.
Je ne sais pas quelle sera la solution pour la rentrée prochaine. Nous sommes en train d’y travailler. Je suis en train de regarder ce qui se fait ailleurs afin de trouver la meilleure solution. On réfléchit avec tous les partenaires et les parents d’élèves. Il n’est pas question de dire que ça va être comme cela et pas autrement. Il n’y a pas la guerre à Séméac. Nous sommes dans une situation extrêmement compliquée car nous sommes aujourd’hui pollués par des débats nationaux qui nous empêchent de trouver des solutions simples.

Ce qu’ils en disent

Sur la commune de Séméac on trouve deux écoles maternelles (Ravel et Jean Bousquet), et deux écoles élémentaires (Arbizon et Montaigu) avec, à proximité, le restaurant scolaire. Les parents d’élèves de ces écoles sont regroupés dans un conseil local des écoles. Sa présidente, Valérie Blasco (FCPE) donne son avis sur cette affaire. “Cette décision a été prise rapidement durant les dernières vacances. Il nous a été expliqué par Mme le Maire que le porc était retiré provisoirement. Il n’a pas été totalement enlevé puisqu’il y en a encore en entrée. Comme c’est une décision provisoire, nous n’avons pas débattu de ce sujet entre parents d’élèves. Nous n’avons pas été informés que cela posait des problèmes à des parents. Ils ne sont pas venus nous trouver. Nous n’avons, pour notre part, reçu aucun appel.” Du côté de la PEEP, le discours est un peu différent. “Nous avons découvert ce problème récemment. Nous avons été alertés par des parents sur ce problème. Nous regrettons qu’une telle décision ait été prise sans concertation. Cela nous chagrine. Des parents nous ont dit qu’ils avaient été “choqués”. Parce qu’il y a 6 enfants musulmans, 80 enfants ne mangent plus de porc. Nous comprenons que ces enfants ne veuillent pas manger de porc car chacun doit pouvoir suivre ses convictions. Imposer cela à tous les enfants n’est pas normal. Nous craignons en plus que cela débouche sur une augmentation du prix de la cantine car les autres viandes sont plus chères. Ce n’est pas une bonne décision. C’est incompréhensible. Ce qui est encore plus incompréhensible, c’est qu’on oblige les enfants qui ont des problèmes d’allergies à apporter leur repas. Eux, ils doivent se débrouiller. Il y a deux mois, Mme le maire nous a réunis pour le problème d’une surpression de poste. Elle aurait pu évoquer cette question”, explique Richard Sagarra, parent élu PEEP.

Que faire? Déjà plusieurs blogs participent à une action originale dont j'ai emprunté la méthode chez Français de France.

Action SITA : imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon de voterDémocratie Directe

On applique la bonne vieille méthode SITA inspirée par Amnesty International: envoi d’un courrier, dans une enveloppe timbrée, par la poste ( http://tinyurl.com/6r4fsu )

IMPORTANT: on peut participer à une action « Sus aux collabos » plusieurs semaines ou plusieurs mois après que le collabo ait vu ses « exploits »  publiés sur le net car un collabo reste un collabo et plus il recevra des courriers espacés plus il sentira le poids de l’opinion publique sur lui et c’est bien le but de la manoeuvre.

– Quoi mettre dans l’enveloppe?

1)L’article situé au-dessus du mot ACTION en l’imprimant à partir du navigateur (Fichier , Aperçu avant impression, Imprimer). Si l’article dépasse une page à l’impression n’imprimer que la première page. cela devrait suffire à renseigner le destinataire sur le sujet du courrier.

On peut aussi convertir l’article au format PDF en allant à cette page http://joliprint.com/. A partir de l’URL de l’article trouvé sur le net, Joliprint vous fournira un document avec l’article au format PDF sur 2 colonnes qu’il vous suffira d’imprimer.

2) En complément. Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer deux ou trois feuilles selon le grammage du papier soit de 4 à 6 pages. Vous pouvez donc compléter votre courrier en imprimant sur les  pages encore disponibles ce document de 3 pages de Paul Weston intitulé: Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam : "Nous vous demanderons des comptes"  http://sitasecure.files.wordpress.com/2010/10/paulwestonstatement.pdf et éventuellement d’autres disponibles à cette page: http://tinyurl.com/ksudr9

– A qui envoyer les courriers?

A  Madame le Maire de Séméac dont l’adresse postale se trouve à cette page: http://www.annuaire-mairie.fr/ville-semeac.html

ATTENTION: pas d’insultes ni de menaces  dans un courrier SITA. Ceux qui se laisseraient aller à de telles pratiques le feraient sous leur entière responsabilité.

Votre courrier SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster . Si vous le souhaitez  vous pourrez  aussi suivre les  consignes facultatives suivantes.

–Pour prolonger et compléter cette action SITA par courrier postal on peut aussi mener une action par courriels dont la technique est exposée à cette page  http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/01/action-par-courriels/.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

carlesen 28/05/2011 07:22



Voici le blog à l'initiative de l'opération "susauxcollabos" qui invite les possesseurs de blogs à créer eux-mêmes une action contre un collabo en suivant une méthode hyper rapide où le travail à
effectuer est réduit à presque rien. Des actions à créer y sont proposées ainsi que des actions créées et publiées sur différents blogs.


http://susauxcollabos.wordpress.com



berlaine 27/05/2011 16:42



Quel est le plus "PORC" .....  le Maire ou le cochon. ? UN ABRUTI à n'en pas douter ---- PAUVRE FRANCE ..... !



Francis CLAUDE 27/05/2011 15:53



oui la seule façon efficace et républicaine est d'aller massivement voter en 2012 pour une Président de la République FRANCAISe et non pour une ptésidence Francarabia...mais Français ne bouder
pas votre chance d'en sortir allez voter!!!



Vanpyperzele 27/05/2011 15:25



Quoi qu'ils decident,il faudra voter de facon a faire ejecter ces ediles communale ou nationale.



Claude Germain V 27/05/2011 14:51



Bonjour .Je viens trés poliment de telephoner à la Mairie de Semeac ,dommage je n'ai pu avoir Madame le Maire ,la personne au téléphone m'a fait savoir que Madame le Maire n' était pas là pour le
moment ,mais apparement je ne suis pas le seul a avoir téléphoné .Il parait que la personne a donné un démenti A verifier ,autrement il sera fait un petit courrier .A voir .


*Démenti apporté aux rumeurs qui se développent sur internet depuis le 25 mai 2011 au sujet de la consommation de porc au restaurant scolaire de Séméac : du porc est bien servi aus
élèves des écoles maternelles et élémentaires de Séméac à la fois en entrée et en plat principal. Certes, il n’y a pas eu de porc servi entre la mi-mars et la rentrée du 9 mai, car les agents du
restaurant scolaire ont dû faire face à une forte fréquentation, qui rendait difficile la préparation des plats de substitution. Il ne s’agissait pas d’une décision idéologique et définitive mais
d’une mesure technique et ponctuelle. La situation a été rétablie depuis, donc le 9 mai. Rendre des comptes est tout à fait normal en démocratie. Perdre du temps à justifier une situation qui
n’existe plus, à répondre que le problème est résolu, est néfaste au bon fonctionnement des services municipaux. Il convient de faire la part des choses. La restauration scolaire est certes un
service publique facultatif, mais une fois en place, il doit respecter les lois de la République qui réglementent les services publiques : égalité, continuité, amélioration constante et,
j’ajouterais pour être tout à fait clair, laïcité. Nous travaillons d’ailleurs depuis plusieurs mois à refondre notre règlement, pour rendre les réservations et les paiements plus simples dès la
rentrée de septembre 2011. le 25 mai 2011, le Maire, geneviève ISSON



Nancy VERDIER 27/05/2011 14:25



Tous les prétextes sont bons. Aujourd'hui c'est une question d'organisation, demain ce sera une question de diététique. Il n'y a aucune raison de changer des habitudes alimentaires chères
aux Français. Le porc en entrée, c'est plutôt de la charcuterie, des rillettes et on aura beau jeu de dire que ce n'est pas diététique et on mettra autre chose. Que fera-t-on de tous ces
élevages de porcs ? Les prix vont encore baisser si le porc est en surproduction.