Le président du Crif craint davantage Marine que les islamistes.

Publié le 31 Octobre 2013

Dans un article du monde, Roger Cukierman Président du CRIF (conseil représentatif des institutions juives de France) s’essaie à un scénario catastrophe qui dériverait d’une victoire de Marine Le Pen en 2017.

Par Lazare Zylbergleitt

L’uchronie de Roger Cukierman qui fonde son autorité sur le fait qu’il fut un enfant caché durant la guerre, appelle des remarques assez désagréables et pour le CRIF et pour les juifs de cour qui tel Jacques Attali vendent leur âme au diable, sans voir que le diable se paiera sur l’ensemble du peuple juif.

Le CRIF est une institution, qui comme l’UGIF créé sous le gouvernement du maréchal Pétain a pour objet d’être l’interlocuteur des autorités de la République, d’ailleurs l’on se demande à quoi peut servir une telle institution si les juifs (et moi) faisons notre cette loi halakhique, » la loi du pays est la loi ».

Monsieur Cukierman fait un cauchemar, rappelons-lui que des milliers de familles françaises juives font, elles, des cauchemars nuit et jour, car elles ne peuvent plus vivre là où elles le voudraient, car dans plusieurs départements, chassées par les islamistes maghrébins et les islamistes sub-sahariens.

Leur vie est un enfer, mais de cela monsieur Cukierman, tout comme les « élus » du CRIF s’en moque ou se rend compte de leur existence quelques semaines avant les élections, comme Monsieur Mergui pour le consistoire.

L’honneur des Français juifs ce fut toujours d’associer dans un même élan, l’amour de leur peuple et l’amour de la France.

En portant un jugement péjoratif sur les électeurs juifs du Front National, ceux qui ne vivent pas des subventions du « projet Aladin », des œuvres de la communauté qui se reconnaissent dans les juifs des territoires de Judée Samarie et pas dans le visage de Madame Tsipi Livni, monsieur Cukierman donne raison à ceux qui pensent que les juifs n’en ont rien à faire de la France.

Si le Front National est haut dans les sondages, tout comme l’est Marine Le Pen, c’est qu’une grande partie des Français quelle que soit leur religion ne se reconnaissent plus dans une France islamisée, une France endettée, mais qui poursuit les aides sociales aux soi-disant « couches populaires » qui sont les immigrés premiers servis dans les logements HLM, dans l’aide des allocations sociales diverses, pour une raison simple c’est qu’ils sont la roue de secours électorale de la gauche, cette gauche chère à monsieur Cukierman et ses amis du CRIF, une gauche dont le gouvernement fait 84 % de mécontents et le président seulement 26 % de satisfaits battant ainsi tous les records des présidents de la République. Un mouvement, l’Union des Français juifs, s’est associé à la campagne électorale de Marine Le Pen, non seulement parce qu’elle était la seule à défendre les intérêts de la France et des Français, mais également parce qu’il était important que chacun voit que dans ce combat pour la nation française, il se trouvait des juifs.

Si cette association a pris beaucoup de distance avec Marine Le Pen c’est sur ses positions concernant Israël, les palestiniens et le statut de Jérusalem. Sur cette question d’ailleurs elle a les mêmes positions que messieurs, Védrine, Mélenchon, Chevènement et la majorité des membres du parti socialiste et du parti communiste.

Rappelons à monsieur Cukierman qui s’inquiète de la montée du FN que celui-ci n’est pas un parti antisémite, c’est un parti républicain que ses adhérents et ses électeurs sont aussi estimables que n’importe quel Français, rappelons que ce sont des « maurrassiens et des juifs » qui rejoignirent le général de Gaulle à Londres, alors que l’Assemblée nationale élue qui forma le Front populaire vota en 1940 les pleins pouvoirs à Pétain et que la majorité des ministères de Vichy étaient occupés par des hommes de gauche, Laval, Bousquet, Mitterrand.

Pour finir rappelons à monsieur Cukierman sa déclaration au journal Haaretz en 2002 : « le score de Le Pen fera réfléchir les musulmans en France » « in antisémitisme : l’intolérable chantage, éditions la découverte paris 2003 p 47.

Vérité en-deçà de 2002, mensonges au-delà, donc. Aujourd’hui, même après l’assassinat de Illan Halimi en 2006, l’affaire Mérah en 2012, même après la décision gouvernementale de boycotter les produits et les marchandises venant des villes de Judée Samarie, pour monsieur Cukierman le danger pour les juifs n’est plus islamique, mais c’est le Front National.

Comment monsieur Cukierman peut-il être aussi aveugle, sinon pour caresser dans le sens du poil ses nouveaux amis socialistes.

Lazare Zylbergleitt

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Bastide 31/10/2013 15:52


Que ce Mr Cukierman anti-juifs traître à Israel qu'il écoute bien se reportage. 


http://www
dailymotion.com/video/xft7u3_la-gauche-fut-la-mere-de-la-collaboration_news

mika 31/10/2013 14:03


Le Crif contre le Front National...un vieux truc


 


https://www.youtube.com/watch?v=Z23D7ux4kMg