Le Président Sarkozy se prend pour le candidat Nicolas de 2007.

Publié le 4 Mars 2012

Nicolas Sarkozy nous refait la campagne de 2007! Sans même s'excuser de ne pas avoir réalisé les promesses! Car enfin, il nous rebat les oreilles comme quoi il a réalisé la réforme de la retraite! Fort bien, mais il n'avait pas été élu pour ça, ce n'était même pas dans son programme électoral c'est tout dire! de même que son ouverture à la gauche en transformant en Ministre des socialistes qui n'ont même pas eu la pudeur, la retenue, la délicatesse de se taire au lieu d'affirmer qu'ils voteraient socialistes aux prochaines élections! Quid des Bernard Kouchner, Rama Yade, Eric Besson, Fadela Amara et j'en passe! Des présidents de commissions comme celui de la finance! Je n'avais pas voté pour avoir des socialistes au gouvernement, pas voté pour annuler le référendum de 2005, pas voté pour que l'immigration explose, etc. Alors le revoici à nous parler de la Nation, de la Patrie lui qui brade notre indépendance Nationale en signant le MES qui se moquera de notre souveraineté! Voilà donc un Président de la république qui a oublié son programme de 2007 pendant 5 ans et le retrouve in fine en 2012 derrière le placard de Brice Hortefeux! Pense-t-il qu'il va faire gober ces déclarations, ces mouvements de mentons. Que penser des déclarations de Claude Guéant qui ne trouve pas plus intelligent de sous-entendre que le FN est un parti de nazis et donc Marine Le Pen la version féminine d'Hitler! Lamentable cette campagne, honteuse déclaration qui réduit le combat politique des idées à la caricature!

Il faut vraiment que la droite soit inquiète pour avoir atteint le point de Godwin aussi rapidement! Ce point qui consiste à ne plus avoir d'argument et réduire le débat au nazisme pour avoir raison à tout prix!

Alors non, je ne voterai pas Nicolas Sarkozy! Sans rancune et sans haine! Je suis et resterai un orphelin de 2007! Nicolas Sarkozy m'a trompé et je suis blessé en tant qu'ex militant de l'UMP, ancien Conseiller National. J'ai cru à cet homme. J'ai eu l'occasion de le rencontrer et d'avoir été conquis par cet homme, j'ai admiré le parcours politique, apprécié l'homme, le Maire, le Ministre de l'intérieur! J'ai cru en lui et je me suis retrouvé dans un caniveau éclaboussé par le char du chef de l'état! Il y a une chose en politique que je ne pardonne pas, c'est la manipulation des militants qui n'ont le plus souvent que leur sincérité et leur enthousiasme. Celle des citoyens! Je déteste être manipulé, je déteste le mensonge en politique même si je ne suis pas un lapin de deux semaines! Je ne marcherai pas dans son discours nationaliste et patriotique luttant contre l'immigration! C'est du vent...

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article