Le "printemps arabe" a fait exploser les demandes d'asile. Mais il ne faut pas parler de "fascisme-vert"!

Publié le 28 Mars 2012

Pendant que des Tunisiens salafistes venus de France manifestent dans les rues de Tunis aux cris de "Mort aux juifs" alors même qu'il en reste à peine un millier sur tout le territoire, d'autres tunisiens s'évadent de "l'enfer vert fasciste" qui se met en place.

Il est à noter que dans les deux articles suivants, celui du Monde (page de l'International) et l'autre du "Monde diplomatique"  la contradiction ne gêne pas ce journal en ligne. En effet, "Le Monde" de l'international relate une explosion des demandes d'asiles et l'autre, le "Diplomatique", dénonce les propos de Marine Le Pen sur le fascisme vert. Et pourtant, qu'est-ce d'autre que cette idéologie politique et juridique qui prétend décider de tout y compris de votre façon de manger et de faire l'amour sans compter d'aller aux toilettes! La question est:

- pourquoi les Tunisiens cherchent-ils à fuir la Tunisie?

Ce n'est plus à cause de Ben Ali, j'imagine !

Pas plus à cause de la démocratie nouvelle!

Il semble bien que ce soit la montée en puissance du fait religieux qui fasse fuir les autochtones tunisiens vers l'ancienne puissance coloniale.  Ce fascisme-vert ou, islamo-fascisme ou, nazislamisme est en train de bouleverser le monde méditerranéen. Il régente déjà la vie des musulmans dans le monde (la Oumma), et propose désormais le califat et l'application de la Charia aux tunisiens et aux autres pays du monde arabo-musulman (Libye, Egypte).  Si bien que l'on voit dans les rues de Tunis des centaines de femmes voilées alors même qu'il y a seulement  trois ans, il n'y en avait pas ou très peu (dixit l'Imam Chalghoumi).  Il ressort les pires sourates bien connues du Coran et propage des discours de haine et de folie, dignes d'Hitler. 

Mais ne soyons pas islamophobes : il ne s'agit pas de fascisme vert.

Gérard Brazon

********

Premier article "Monde page International"

Les demandes d'asile déposées dans les pays industrialisés ont bondi de 20 % en 2011, notamment en raison du "printemps arabe", selon les statistiques annuelles du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, publiées mardi 27 mars.

Environ 441 300 demandes d'asile ont ainsi été enregistrées l'année dernière dans quarante-quatre pays, il y en avait eu en comparaison 368 000 en 2010. Sous l'effet des bouleversements en Afrique de l'Ouest et dans le monde arabe, le nombre des demandeurs d'asile ivoiriens, libyens, syriens et tunisiens a atteint un niveau record en 2011 avec 16 700 demandes d'asile supplémentaires par rapport à 2010, relève le HCR. (L'effet "Printemps arabes" j'imagine. Ndlr GB)

Concernant les demandeurs d'asile issus de Tunisie, les statistiques ont été multiplié par 9, passant de 900 en 2010 à 7 900 en 2011. Trois quart de ces requêtes ont été déposées en Italieet en Suisse, selon le rapport.

Selon l'agence onusienne, la hausse la plus importante des demandeurs d'asile a été observée dans le sud de l'Europe, qui a vu 66 800 demandes d'asile, soit une augmentation de 87 %. "La plupart des demandes du statut de réfugié ont été déposées par des personnes arrivées par bateaux en Italie et à Malte", selon le rapport. Une forte augmentation a été également observée en Turquie.

"Le grand nombre de demandes d'asile montre clairement que 2011 a été une année très difficile pour beaucoup", a déclaré le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR),Antonio Guterres"Pourtant, il est important de mettre ces chiffres en perspective. Le nombre de demandes d'asile reçues dans tous les pays industrialisés reste moins élevé que la seule population de Dadaab, un camp de réfugiés tentaculaire du nord-est du Kenya", a-t-il ajouté.

Le pays d'origine du plus grand nombre de requérants d'asile était l'Afghanistan, avec 34 % de hausse par rapport aux 35 700 demandes enregistrées en 2010. La Chine est restée le second pays d'origine avec 24 400 demandeurs d'asile, suivie de l'Iraq avec 23 500 demandeurs d'asile. (on notera que c'est dans ces régions que sévit une religion d'amour, de paix et de tolérance. Ndlr GB)

Les Etats-Unis, avec environ 74 000 demandes d'asile déposées, se place au premier rang des pays qui ont enregistré le plus grand nombre de demandes d'asile en 2011. La France continue de se placer au deuxième rang, (Merci Nicolas Sarkozy de nous importer une immigration aussi riche pour la France. Ndlr GB) suivie de l'Allemagne et de l'Italie. Toutefois, c'est l'Afrique du Sud(un pays non couvert par ce rapport) qui a vu le plus grand nombre de demandes d'asile (107 000) déposées en 2011.

***********

Deuxième article. (Monde Diplomatique)

 

« Ils procèdent par gros concepts, aussi gros que des dents creuses. La loi, le pouvoir,le maître, le monde, la rébellion, la foi. Ils peuvent ainsi faire des mélanges grotesques, des dualismes sommaires, la loi et le rebelle, le pouvoir et l’ange. » En cela, « ils cassent le travail consistant à “former” des concepts à articulation fine, ou très différenciée, pour échapper aux grosses notions dualistes. » En 1977, Gilles Deleuze dénonçait ce qu’il appelait la « pensée nulle » des « nouveaux philosophes ».

Trente années plus tard, ces penseurs toujours « nuls » mais plus vraiment « nouveaux » et toujours pas « philosophes » se retrouvent à l’avant-garde pour propager en France, sur la base de « mélanges grotesques », le concept creux de « fascisme islamique ».

On pourrait se contenter de passer outre si ce concept n’avait pas été utilisé publiquement par le président des Etats-Unis, M. George W. Bush, le 7 août 2006, et à l’occasion d’autres discours officiels américains, dans lesquels on regroupait des organisations fort différentes les unes des autres (Al-Qaida, les Frères musulmans, le Hamas, le Hezbollah...), faisant de ces mouvements les « successeurs du nazisme et du communisme ». La requalification de la « guerre contre le terrorisme » en « guerre contre le fascisme islamique », et donc l’inscription des mouvements fondamentalistes musulmans dans la lignée de ce qu’on a appelé au XXe siècle, sans distinctions, les « totalitarismes », n’est pas innocente. (Elle n'est sans doute pas innocente mais dire qu'elle est un mélange grotesque est un peu fort de café. Ces groupes fascistes sont loin de répondre aux critéres de la démocratie. Ndlr Gérard Brazon) Elle vise à relégitimer des politiques bellicistes, en se fondant sur des amalgames et sur les vieilles ficelles de la « politique de la peur ». (Tout y est pour nous faire croire que ces groupes sont des victimes et qui sait des victimes des vrais fascistes que sont les occidentaux, les blancs et pourquoi pas le FN pour faire bonne mesure. Assez pitoyable finalement. Ndlr Gérard Brazon)

La paternité du néologisme « islamo-fascisme » a été revendiquée dans l’hebdomadaire néoconservateur The Weekly Standard par le journaliste Stephen Schwartz. qui collabore par ailleurs à un site Internet très controversé,  FrontPage magazine, de David Horowitz.  (mise en place du doute sans expliquer pourquoi il serait controversé. Technique de manipulation classique. nddlr GB)


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

yves IMBERT 29/03/2012 17:09


Et pendant ce temps le préféré des veaux français, le traitre Hollande déclare:



Yves IMBERT 28/03/2012 23:07


BRAVO JUPPE et SARKO quand il y a une connerie à pas faire vous êtes presque aussi bons que socialos-marxistes