Le programme européen d'échanges étudiants Erasmus sans le sou.....

Publié le 5 Octobre 2012

Erasmus menacé de disparition

Par Assma Maad 
Erasmus célèbre ses 25 années d'existence.
Erasmus célèbre ses 25 années d'existence. Crédits photo : JEAN-PHILIPPE 

Lancé en 1987, le programme ne bénéficie actuellement plus de suffisamment d'argent pour financer ses étudiants.

Si Erasmus célèbre ses 25 ans cette année, il n'a pas le moral à la fête. Lancé en 1987, le programme ne bénéficie actuellement plus de suffisamment d'argent pour financer ses étudiants. Le président de la Commission des budgets   du Parlement européen, le Français Alain Lamassoure , a été le premier à pousser le cri d'alarme. «Le Fonds social européen est en cessation de paiement depuis le début du mois et ne peut plus effectuer de remboursements aux États», déplore le député européen français.

Des besoins estimés à plusieurs milliards d'euros

Dans un contexte économique difficile, les gouvernements ont taillé dans le budget 2012 de l'Union européenne  et limité les dépenses à 129 milliards d'euros. Ainsi il manque près de 4 milliards d'euros par rapport aux propositions de la Commission, pour le mettre au diapason de la rigueur imposée à l'Europe par la crise financière.

Résultat: le Fonds social européen  est en cessation de paiement. «Il ne peut plus effectuer de remboursements aux États. La semaine prochaine ce sera le tour d'Erasmus et à la fin du mois le programme pour la Recherche et l'Innovation n'aura plus d'argent» déplore Alain Lamassoure.

Il dénonce une «situation absurde» en ajoutant que la situation risquait de perdurer, car sept pays (Royaume-Uni, France, Allemagne, Finlande, Suède, Pays-Bas et Autriche) refusent le projet de budget pour 2013 proposé par la Commission avec 138 milliards d'euros pour les dépenses, soit une hausse de 9 milliards (+6,8 %) par rapport à 2012.

Bruxelles demande une rallonge le 23 octobre

Le commissaire au Budget, Janusz Lewandowski, doit présenter dans les prochaines semaines un budget rectificatif pour demander aux États une rallonge de plusieurs milliards d'euros pour continuer à financer ces programmes. Si son porte-parole Patrizio Fiorilli a rappelé qu'Erasmus était «à court d'argent» il a indiqué que «la plupart des paiements pour les étudiants ont été effectués.»

Mais si la commission n'agit pas «il n y aura pas de bourse à Noël pour les étudiants car ils seront contraints de stopper leur programme Erasmus à 80 %», insiste Alain Lamarousse.

Du côté du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche , on se veut rassurant. «Il n y aura pas de conséquences sur le budget des étudiants français. L'Agence Europe éducation formation France (2E2F) - qui attribue les financements européens - n'a aucun problème de trésorerie», affirme le cabinet de la ministre. 

Genevière Fiaroso .

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Mascara83 05/10/2012 14:22


Tt à fait OK avec Marie...  le plus terrible c'est que, avec cette carte d'étudiant, ils peuvent en plus, faire valider un permis de conduire passé dans leur bled à : qq € et peuvent donc
conduire en France en tte légalité !!!! cela m'a été confirmé par un voisin Comorien, étudiant à l'Université de Toulon!

marie 05/10/2012 11:40


ON A DE L ARGENT PAR CONTRE POUR INSCRIRE A TOUR DE BRAS DES ETUDIANTS ISSUS DU TIERS MONDE AFIN DE LEUR DONNER UN STATUT POUR OBTENIR DES PAPIERS. Je sais de quoi je parle. J'ai le cas dans ma
famille. Des assistantes sociales indiquent aux candidats illégaux comment s'y prendre, par le biais de l'université ou ils n'y mettront pas les pieds. C'est aussi un tremplin pour chercher un
emploi car le statut étudiant permet en outre l' accès à Pole Emploi et au crous pour trouver un job, tout cela avec la complicité des recteurs.