Le prophète Mahomet: "faîtes ce que je dis pas ce que je fais" par Philippe Jallade - préface Gérard Brazon

Publié le 28 Mars 2013

Comme nous vous le disons souvent, la plupart du temps les musulmans ne connaissent pas leurs textes "sacrés".

Gérard 56ans (4)  Le Coran ne représente qu'environ 14% de l'ensemble des textes "sacrés". Ce qui fait l'essentiel ce sont  les Haddiths, la vie de Mahomet, "l'exemple parfait", celui qu'il faut imiter, etc. Or cet homme est loin d'être un exemple... selon nos critères, il serait bon pour comparaître devant les tribunaux de la Haye pour crimes contre l'humanité, le tribunal pénal pour viol, pour pédophilie, assassinats et vols.

 

L'homme est connu de tous pour sa violence et son action y compris à travers les "écrits saints". Le souci est que cet homme ne sera jamais jugé parce qu'il est devenu intouchable. Pour autant, nul n'est obligé de se prosterner devant le crime encore faut-il le savoir. Il se trouve que beaucoup de musulmans commencent à le réaliser mais comment faire pour les sortir de cet enfermement culturel? Des peurs sont mises dans l'esprit de jeunes enfants, qui sont imprégnés d'un culte mortifère dont ils ne peuvent sortir et qui appelle à tuer le juif, le chrétien et le mécréant. Les musulmans ignorants de leur religion et de leurs textes religieux imaginent qu'elle est paix et amour et ceux qui savent, pratiquent la taqya (dissimulation pour protéger l'islam).

 

Notre combat à nous, les islamophobes, ceux qui ont conscience et savent pourquoi cette "religion" est dramatique pour nos libertés, est de faire savoir au monde entier goutte à goutte s'il le faut, petit à petit, chaque jour, avec nos faibles moyens que ce système religieux est un drame, un fascisme, une dictature, la pire qui soit.

 

Alors il y a peu, je me suis heurté à une femme qui me contestait le fait d'utiliser le mot "islamophobie" qui pour elle était le mot de l'adversaire, de l'ennemi! Quel mot voulez-vous utiliser Madame! Elle fut bien incapable de me le dire et c'est là tout le problème. Bien sûr que ce mot fût inventé par les islamistes pour induire le "racisme" par la suite et faire des parallèles. Bien sûr qu'il fallait pour eux contrebalancer le poids de l'antisémitisme et se mettre à égalité avec lui. Par ce moyen simple, être islamophobe devenait une forme de racisme au même titre que l'antisémitisme. D'autant plus facilement que l'antisionisme devenait le cache-sexe de l'antisémitisme en Europe dans la gauche bienpensante.

 

Nous avons le droit de revendiquer notre islamophobie, pour nous, notre pays, nos enfants et petits-enfants et c'est le moyen le plus court de lutter contre ce système politico-juridique, ce fascisme islamique qu'est l'islam dans son ensemble. Ne perdons pas de temps à trouver un autre nom et retournons cette expression, cette arme contre ceux qui ont cherché à nous rendre prisonniers du discours droits-de-l'hommistes.

Gérard Brazon

 

Cinq exemples

 

  1.    Coït avec les femmes qui ont leurs règles

 Le coran interdit aux hommes d’avoir des rapports sexuels avec les femmes qui ont leurs règles (Sourate 2, verset 222).

 Or, «  ‘Aïcha <femme préférée de Mohammed> a dit : Quand l’une de nous avait ses menstrues et que l’Envoyé de Dieu désirait entretenir des rapports sexuels avec elle, il lui ordonnait de s’envelopper d’un ‘izar (sorte de pagne ajusté autour des reins au-dessus du nombril) ». (Hadith 440 page 39)

« Maïmouna <une autre femme de Mohammed> a dit : Chaque fois que le Prophète désiraitentretenir des rapports sexuels avec une de ses femmes ayant des menstrues, il lui enjoignait de s’envelopper d’un ‘izar » (Hadiths Muslim, 440 et 442, page 39)

http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Sahih-Mouslim.docx

 

 2.    Ablution après avoir touché son pénis

 Le musulman est censé faire des ablutions quand il urine et/ou touche son pénis.

« Je tenais le Livre (le Coran) pour Sad ibn Abi Waqqas et je me suis gratté (les parties intimes). Sad dit : Est-ce que tu t’es touché le pénis ? Je répondis : Oui. Il dit: Lève-toi et va faire tes ablutions. Je me suis levé, j’ai fais mes ablutions et je suis revenu ». (Malik, hadith 92)

 « Abdullah ibn Umar avait l’habitude de dire: Si tu touches ton pénis tu dois faire l’ablution ».  (Malik, hadith 93)

 

Or, « Le Prophète urina et Omar se tenait derrière lui avec une cruche d’eau. Il dit : qu’est-ce que c’est, Omar ? Il répondit : de l’eau pour faire tes ablutions. Il dit : je n’ai pas reçu d’ordre de faire des ablutions à chaque fois que j’urine. Si je devais le faire, cela deviendrait une sunna ». (Abou Daoud, hadith 42)

 3.    Eau des ablutions :

« Le Prophète a interdit au mâle de faire des ablutions avec de l’eau laissée par la femme ». (Abou Daoud, hadith 82)

 

Or, « Le Prophète faisait ses ablutions majeures avec l’eau restante de Maymoûna (une de ses femmes), une fois celle-ci ayant terminé les siennes ». (Muslim 487)

 Et aussi : « Une des femmes du Prophète prit un bain avec une grande cuvette. Le Prophète voulait faire des ablutions ou prendre de l’eau qui restait. Elle lui dit : O Prophète d’Allah, j’étais sexuellement souillée. Le Prophète dit : l’eau n’est pas souillée ». (Abou Daoud, 68)

Pire : « ‘Aïcha a dit : Je faisais avec le Prophète des ablutions majeures à partir d’un seul récipient, tous deux en état de janâba (impureté sexuelle/excitation/avec écoulements) ». (Bukhary, 299)

 

4.    Faire ses besoins naturels dans la bonne direction

 

Il est interdit aux musulmans de faire leurs besoins naturels face à la quibla (la direction de La Mecque, vers laquelle se fait la prière) ou face à Jérusalem, qui était l’ancienne quibla.

Par exemple, « Le Messager d’Allah a dit: Quand tu va déféquer ou uriner n’expose pas tes parties génitales vers la qibla (La Mecque), de même que ton dos ». (Malik, 452)

« Le Prophète a dit : Quand vous allez satisfaire un besoin naturel, ne faîtes pas face à la Qiblah ni lui tournez le dos non plus, mais orientez-vous vers l’est ou l’ouest» (Muslim, « Bonnes pratiques », Hadith 388).

 

Néanmoins, des hadiths évoquent Mohammed faisant ses besoins dans la direction interdite.

 « Le Prophète d’Allah nous a interdit de faire face à la qiblah quand on urine. Puis je l’ai vu lui faisant face (à la qiblah)  en faisant ses besoins, un an avant sa mort. » (Abou Daoud, hadith 13)

Ou encore : « Abdullah Ibn ‘Omar a dit : des gens prétendent qu’il ne faut pas faire face ni à la Ka’aba ni à Jérusalem, en satisfaisant un besoin naturel. Or moi Abdallah, un jour que j’étais monté sur le toit d’une maison, je vis l’Envoyé de Dieu assis à croupetons sur deux briques sèches pour satisfaire un besoin naturel, tout en faisant face à Jérusalem » (Muslim, 390)

 

5.    Jeux de hasard

 

Le coran interdit les jeux de hasard.

Sourate 2 verset 219 : «  Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens ; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité …»

Sourate 5 versets 90 et 91 : « O les croyants ! Le vin, les jeux de hasard, les statues, les flèches de divination sont une abomination inventée par Satan. Ecartez-vous-en afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimitié et la haine, et vous détourner d’invoquer Allah et de la prière. Allez- vous donc y mettre fin? »

 

Dans l’histoire ci-dessous, une femme ayant eu des relations sexuelles avec trois hommes (NOTE 1) se retrouve enceinte. Les trois hommes se disputent la paternité de l’enfant et sont amenés à Mohammed pour qu’il tranche entre eux.

« Ensuite (le Prophète) dit: Vous êtes des querelleurs. Je vais tirer au sort entre vous ; celui qui gagnera aura l’enfant et paiera deux tiers du prix du sang à ses deux compagnons. Puis il tira au sort entre eux et donna l’enfant à celui qui gagna. L’Apôtre d’Allah riait tellement qu’on voyait ses canines et molaires ». (Abou Daoud : Hadith 2262) (NOTE 2).

 

Les adeptes du coran et de Mohammed -qui sont tenus de suivre son bel exemple- ne se posent pas de questions sur ces contradictions, ou alors ignorent-ils leurs textes ?

 Philippe Jallade


NOTE 1 : La fornication n’est pas interdite ?

NOTE 2 : Il y a ici confirmation que l’Apôtre d’Allah était un joyeux drille… On connaissait déjà la fameuse boutade  « Je suis le prophète du carnage, je suis un rieur sanglant »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-claire Muller 28/03/2013 22:36


27/03/2013


Sri Lanka : les bouddhistes ciblent les musulmans



Le bouddhisme est disparu de plusieurs pays après l’arrivée de l’islam. Ainsi, l’islam est arrivé en Indonésie au 13e siècle et
trois siècles plus tard, il avait remplacé l'hindouisme et le bouddhisme à Java et Sumatra.


L'Afghanistan était un pays bouddhiste. L'islam a éradiqué le bouddhisme, et les derniers vestiges de cette ère, les bouddhas de Bamyan, ont
été détruits par les talibans en 2001.



_________________


Après une série d'attaques contre des mosquées, des rumeurs sur l'abattage d’animaux et une tentative d'interdire le système de classification halal, Charles Haviland de la BBC enquête
sur le ciblage de la minorité musulmane du Sri Lanka par des bouddhistes radicaux.


Un matin de janvier, une foule de moines bouddhistes ont attaqué une école de droit, criant, chantant, et même frappant une ou deux personnes apparemment au hasard, et repoussant la police.
Furieux, ils hurlaient que les résultats des examens avaient été faussés pour favoriser les musulmans.


Quelques semaines plus tard, apparemment encouragés par la police, les moines ont attaqué un abattoir de Dematagoda à Colombo, en alléguant que des veaux y étaient abattus (ce qui est illégal
dans la capitale) ou que la viande était mal entreposée. Ces deux accusations ne sont pas fondées, mais les moines répandent des rumeurs disant que l'abattoir appartient à des musulmans puisque
la plupart des chauffeurs de camion sont musulmans.


Les moines sri lankais recourent maintenant à «l’action directe» tous les deux ou trois jours. Ces actions font partie de la vague croissante d'activités anti-musulmanes menées au Sri Lanka par
de nouveaux groupes bouddhistes extrémistes - une tendance qui rend beaucoup de gens anxieux, et même craintifs.


Lors de leurs derniers rassemblements, le nouveau groupe radical le plus important, Groupe Force Bouddhiste (Bodu Bala Sena, BBS) a utilisé un langage grossier
et péjoratif pour désigner les imams musulmans, disant que la majorité cinghalaise ne devait pas louer de propriétés aux musulmans. Lors d'une assemblée de milliers de personnes, le secrétaire
de l'organisation, Gnanasara Thero, a dit à chaque bouddhiste présent de devenir un «policier officieux contre l’extrémisme islamique» et ajouté que les «soi-disant démocrates» détruisaient la
race cinghalaise.


Loin des rassemblements, j'ai visité un temple dans la banlieue de Dehiwala à l’heure où le soleil levant éclaire le majestueux arbre de Bo. Le moine président, Akmeemana Dayarathana, a fondé
Cinghalais Echo, un autre groupe bouddhiste ultra-nationaliste. Il dit que les Cinghalais ont des griefs réels, que les musulmans tentent de convertir les gens, qu’ils construisent trop de
mosquées, et font même trop d’enfants.


«Regardez autour du  monde - la Malaisie, l'Indonésie, le Pakistan, l'Afghanistan et d'autres pays étaient tous des pays bouddhistes -, mais les musulmans ont détruit leur culture
et se sont emparés du pays. Nous avons peur qu’ils fassent la même chose ici ».


Depuis le mois d’avril, quand les moines ont attaqué une mosquée pendant la prière du vendredi dans la ville de Dambulla, il y a eu de multiples rapports de mosquées attaquées et saccagées, par
exemple avec des graffitis ou des photos de porcs. Il y a également eu des attaques contre des églises et des pasteurs chrétiens, mais ce sont les musulmans qui sont les plus touchés.


Source : The hardline Buddhists targeting Sri Lanka's
Muslims, BBC, 20 mars 2013. Extrait traduit par Poste de veille

L'EN SAIGNANT 28/03/2013 19:52


Il fut un temps, au pinacle de l'anticléricalisme , où l'on disait ça aussi de nos Curés ... !