Le PS admet que le FN est le parti de la classe ouvrière. Etonnant.

Publié le 12 Mai 2011

Pour finir, un extrait concernant la problématique Front National vu par les socialistes.

 

Projet 2012 - Contribution n°1 - Gauche, quelle majorité électorale pour 2012 ?

 (…) il est probable que le vote ouvrier continue de se détacher de la gauche. On l’a vu, les valeurs portées par la gauche ne sont plus en phase avec les ouvriers sur les questions culturelles. Mais jusqu’ici aucun autre parti ne portait intégralement les valeurs ouvrières.

L’électorat ouvrier a basculé vers la droite parce qu’il privilégie désormais les enjeux culturels portés par la droite et plus encore l’extrême droite (lutte contre l’immigration, refus de l’islam, volonté d’ordre…), sur les enjeux économiques et sociaux, toujours portés par la gauche. Avec le nouveau Front National de Marine Le Pen, ce n’est plus le cas.

La « républicanisation » du FN entamée par son nouveau leader (fin d’un positionnement extrémiste, antisémite, nostalgique de Vichy et aux relents néo-nazis) sort le FN de son ghetto protestataire et le rend fréquentable, au profit d’un parti « national », de droite certes très dure sur les questions culturelles mais compatible avec la démocratie et affichant sa volonté de gouverner : l’électorat ouvrier qui partageait les idées culturelles du FN mais ne votait pas pour lui du fait de son extrémisme va pouvoir le faire.

Surtout, le nouveau FN opère une bascule stratégique sur les questions économiques et sociales. Jean-Marie Le Pen affichait des idées libérales au plan économique et social : promotion de la libre entreprise (culte de la petite entreprise des artisans et commerçants), rejet de l’Etat et des fonctionnaires, refus de l’impôt (suppression de l’impôt sur le revenu)…

Sa fille promeut au contraire un programme social de gauche : valorisation du rôle de l’Etat social, protection des travailleurs face aux risques du libéralisme, importance de l’égalité… Le FN se définit désormais comme un parti « national » et « social » : très à droite sur les questions culturelles et à gauche sur les questions économiques et sociales. Il se positionne ainsi très exactement sur les valeurs de l’électorat ouvrier. Pour la première fois depuis trente ans, un parti politique est en phase avec l’ensemble des aspirations ouvrières. C’est pourquoi il sera difficile d’empêcher le FN de devenir le parti des ouvriers. Et, plus globalement, le parti des classes populaires travailleuses : les employés ont des valeurs proches de celles des ouvriers et vont donc être également sensibles aux sirènes du FN.

Les dernières enquêtes d’opinion pour la présidentielle confirment ces risques. Si une nouvelle identité de classe émerge, elle se cristallise sur le Front National. En février 2011, une enquête Ifop porte Marine Le Pen, candidate du FN, à 20% au premier tour. Elle obtient ce résultat en particulier grâce au vote ouvrier : 37% des ouvriers affirment vouloir voter pour  elle… Et au vote des employés : 32%. Le PS est choisi à 16-17% (resp. pour D. Strauss-Kahn et M. Aubry) par les ouvriers, 19-20% par les employés (idem), au coude-à-coude avec Nicolas Sarkozy. Sur ces deux catégories, le candidat socialiste réalise de moins bonnes performances que Ségolène Royal au premier tour de 2007 (25% chez les ouvriers et 24% chez les employés). 

Projet 2012 - Contribution n°1 - Gauche, quelle majorité électorale pour 2012 ? 

Lire les trois précédents articles

ICI (Les ouvriers) ICI (les immigrés) ICI (les musulmans)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 12/05/2011 23:27



"Pour la première fois depuis trente ans, un parti politique est en phase avec l’ensemble des aspirations
ouvrières."
Si c'est le  PS qui le dit....le FN peut considérer qu'il est sur la bonne voie. En tous cas, le PS a enfin compris que le Peuple de France refuse l'Islam. C'est déjà un point. Il ne
restera qu'à  faire à ces ânes politiques de droite comme de gauche une petite explication lexicale - dans le texte  - pour bien montrer qu'Islam et Islamisme s'appuyent sur  les
mêmes concepts haineux....Mais il ne faudra pas en rester aux explications de texte, il faudra définitivement - comme l'avait dit le Roi du Maroc - et à l'unissons avec d'autres
pays européens, rompre avec cette situation et stopper définitivement l'Islamisation de la France (et de l'Europe)